Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Loyola et la société secrète
Série : Loyola Chin    tome HS 

Scénario : Gene YANG
Dessins : Gene YANG

Albin Michel , coll. Peps, octobre 2006
 
Broché
Format 215 x 144
96  pages  N&B
ISBN 2-226-17213-0
 
Critiques
     Des quatre albums qui constituent la première livraison de la collection Peps publiée chez Albin Michel, Loyola et la société secrète est celui qui présente les dessins les plus simples, mais aussi le scénario le plus adulte. En effet, Loyola, qui découvre le moyen de vivre des aventures oniriques en ingurgitant toutes sortes de mélanges contre nature (des tacos au nuoc-mâm, par exemple), rencontre en rêve un étrange personnage, Saint Danger. Celui-ci semble au premier abord tout ce qu'il y a de plus agréable, amical, en bref un ami idéal. Mais, en discutant plus avant avec lui, Loyola se rend compte qu'il pressent une invasion de la Terre par les extraterrestres, et que pour lutter contre ceux-ci il préconise d'améliorer l'espèce humaine en triant ses membres, et donc en écartant les faibles. Cette théorie digne de celle d'Hitler refroidit instantanément la jeune fille.
     On le voit, c'est une thématique assez inhabituelle, et assez forte — qui devrait en tout cas provoquer quelque réflexion chez ses lectrices — pour une collection placée sous le signe d'héroïnes pétillantes. Aussi, pour que le message soit plus facile à intégrer, l'auteur, Gene Yang, a-t-il rajouté une deuxième ligne de narration, particulièrement plan-plan, sur l'amour que voue à Loyola un benêt grassouillet. Même si on comprend la légitimité des agissements de ce Gordon, force est de constater que la dichotomie est vraiment trop importante entre sa flamme et la société secrète de Saint Danger, et que les atermoiements de Gordon semblent trop plaqués sur l'intrigue principale.
     Le message de Yang est également véhiculé par un dessin très simple, voire carrément simpliste, sans aucun arrière-plan, mais assez dynamique et qui privilégie quelques cadrages réussis.

Bruno Para          
nooSFere          
13/08/2006          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2019