Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Puces

Theodore ROSZAK

Titre original : Bugs, 1981
Première parution : Doubleday, octobre 1981

Traduction de Jacques POLANIS
Illustration de MANCHU

LIVRE DE POCHE (Paris, France), coll. SF (2ème série, 1987-) n° 7076
Dépôt légal : juin 1987
512 pages, catégorie / prix : 9
ISBN : 2-253-04206-4
Format : 11,0 x 16,5 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Heller avait voulu disposer du plus gros ordinateur de l'histoire afin de tout mettre en mémoire, de tout savoir et de tout prévoir.
     Pour y parvenir, il avait relié entre eux tous les ordinateurs de l'Amérique.
     Seulement, ce réseau, au lieu de produire de l'information, avait commencé à produire des puces.
     Non pas des micro-processeurs, ni même des insectes, mais des sortes de bestioles toutes blanches, toutes plates, minuscules, innombrables, indestructibles, informatiques et métaphoriques, et qui étaient capables de dévorer n'importe qui ou n'importe quoi en un rien de temps.
     Les puces habitaient le réseau, et comme le réseau s'étendait partout, il n'y avait aucun moyen de leur échapper.
     A moins de débrancher le réseau.
     Ce qui, Heller le savait, était devenu tout à fait impossible...
 
     Theodore Roszak, théoricien de la contre-culture américaine, passe ici au roman.
     Puces est un roman d'épouvante.
     Et d'espoir.
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition SEGHERS, Les Fenêtres de la nuit (1982)


     Une puce est cet insecte bien connu, de l'ordre des diptères, qui n'a d'autre vocation que vous sucer le sang.
     C'est aussi une pièce d'ordinateur, autrement appelée microprocesseur, qui consiste en un circuit intégré miniaturisé : c'est l'unité de base d'un cerveau mécanique, son neurone.
     Le roman de Théodore Roszak est entièrement bâti sur cette homonymie, ce jeu de mot, qu'une enfant de six ans, la petite Daphné, transforme par peur et ignorance en jeu de sens : au cours d'une visite scolaire d'un Centre Informatique, elle comprend mal les explications qu'on lui donne et, comme elle se trouve douée d'étonnants pouvoirs psi, elle va matérialiser à l'intérieur de chaque ordinateur des nuées de « puces », insectes symboliques mais bien matériels, féroces et indestructibles, dont la prolifération paralysera les États-Unis, puis le monde, jusqu'à ce qu'on doive ensevelir tous les cerveaux mécaniques sous des tonnes de béton — comme on va le faire demain pour les centrales nucléaires.
     Parabole sur la fragilité de la civilisation technologique, opposition de la science dure et des pouvoirs ancestraux, itinéraire d'un homme de pouvoir qui assiste à l'écroulement de son monde et de ses certitudes, roman fantastique qui convoque comme moteur de l'action un élément typiquement contemporain, histoire d'épouvante enfin, Puces noue tous ces liens et réussit le tour de force d'être passionnant et crédible de bout en bout malgré un postulat plutôt casse-gueule. Encore un de ces pavés américains dont on se dit à la sortie : quel film cela ferait...

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/11/1982
dans Fiction 334
Mise en ligne le : 17/7/2006




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 66104 livres, 65959 photos de couvertures, 60902 quatrièmes.
8090 critiques, 36181 intervenant·e·s, 1459 photographies, 3689 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.