Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Livre d'Or de la science-fiction : Richard Matheson

Richard MATHESON

Textes réunis par Daniel RICHE



Illustration de Marcel LAVERDET

POCKET (Paris, France), coll. Le Livre d'or de la science-fiction n° 5110
Dépôt légal : 2ème trimestre 1981
352 pages, catégorie / prix : 4
ISBN : 2-266-01031-X   
Genre : Science-Fiction


Autres éditions
Sous le titre Journal d'un monstre   POCKET, 1990

    Quatrième de couverture    
     Richard matheson, né en 1926, devint célèbre d'emblée avec son premier récit : Journal d'un monstre (1950). En quelques pages, il va droit à l'essentiel, traitant la science-fiction et même le fantastique comme des alibis, créant un climat d'angoisse extrême rompu par un « choc », une chute excessivement brutale. L'art de la nouvelle courte, implanté en science-fiction par Kuttner, est à son apogée dans son oeuvre comme dans celle de Sheckley. Mais le romancier de Je suis une légende devient le scénarsite de Jack Arnold, de Roger Corman, de Jacques Tourneur, de Terence Fisher, de Steven Speilberg (Duel), de Dan Curtis. Parallèlement, son oeuvre s'intériorise : derrière la hantise de l'anéantissement, il découvre l'intimité de l'inconscient et la banalité du quotidien. S'il frappe fort, c'est qu'il élimine tout superflu ; son efficacité, son économie de moyens font penser à Hitchcock.

    Sommaire    
1 - Daniel RICHE, Itinéraire de l'angoisse, pages 9 à 32
2 - Journal d'un monstre (Born of Man and Woman), pages 33 à 37, trad. Alain DORÉMIEUX
3 - La Chose (The Thing), pages 38 à 51, trad. Daniel RICHE
4 - Les Déséritiers (The Disinheritors), pages 52 à 65, trad. Daniel RICHE
5 - Paille humide (Wet Straw), pages 66 à 73, trad. Bruno MARTIN
6 - Le Dernier jour (The Last Day), pages 74 à 92, trad. Arlette ROSENBLUM
7 - Lazare n°II (Lazarus II), pages 93 à 106, trad. Daniel RICHE
8 - L'Homme qui a fait le monde (The Man who Made the World), pages 107 à 112, trad. Daniel RICHE
9 - Le Zoo (Being), pages 113 à 146, trad. Michel DEUTSCH
10 - Le Test (The Test), pages 147 à 169, trad. Roger DURAND
11 - Le Conquérant (The Conqueror), pages 170 à 190, trad. Daniel RICHE
12 - Funérailles (The Funeral), pages 191 à 200, trad. Paul HEBERT
13 - Moutons de Panurge (Lemmings), pages 201 à 203, trad. P. J. IZABELLE
14 - Le Distributeur (The Distributor), pages 204 à 224, trad. Alain DORÉMIEUX
15 - Rien de tel qu'un vampire (No Such Thing As a Vampire), pages 225 à 235, trad. Nathalie DUDON
16 - Deadline (Deadline), pages 236 à 242, trad. Daniel RICHE
17 - Le Pays de l'ombre (From Shadowed Places), pages 243 à 266, trad. René LATHIÈRE
18 - Appuyez sur le bouton (Button, Button), pages 267 à 276, trad. René LATHIÈRE
19 - Bobby (Bobby), pages 277 à 325, trad. Daniel RICHE
20 - Ce que je crois (What I Believe), pages 326 à 330, Article, trad. Nathalie DUDON
21 - ANONYME, Bibliographie de Richard Matheson, pages 331 à 340, Bibliographie

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
Jacques Goimard & Claude Aziza : Encyclopédie de poche de la SF (liste parue en 1986)


    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
Late Night Horror ( Saison 1 - Episode 01 : No Such Thing as a Vampire ) , 1968, Paddy Russell (d'après le texte : Rien de tel qu'un vampire), (Episode Série TV)
It's Alive! , 1969, Larry Buchanan (d'après le texte : Le Zoo), (Telefilm)
Night Gallery ( episode : The Funeral ) , 1972, John Meredyth Lucas (d'après le texte : Funérailles), (Episode Série TV)
I racconti di fantascienza di Blasetti ( Episode : L'esame ) , 1979, Alessandro Blasetti (d'après le texte : Le Test), (Episode Série TV)
La Cinquième dimension ( Saison 1 - Episode 50 : Appuyez sur le bouton ) , 1986, Peter Medak (d'après le texte : Appuyez sur le bouton), (Episode Série TV)
The Box , 2009, Richard Kelly (d'après le texte : Appuyez sur le bouton), (Film)
 
    Critiques    
 
     Richard Matheson n'est en apparence pas un grand écrivain au sens où on l'entend généralement : il n'a pas bouleversé les genres qu'il a illustrés, il n'a pas inventé de nouveaux procédés littéraires. Au contraire, sa démarche est celle des stylistes : économie, précision, finesse... Il n'invente pas une écriture révolutionnaire mais un art de l'efficacité. Ce qui ne veut pas dire un art de l'effet (aussitôt lu, aussitôt oublié) ; au contraire, ses textes étonnants laissent une empreinte indélébile, comme des restes de traumatisme qui refusent de s'effacer. Cette économie de moyens engendrant un impact maximum (mais durable) implique une grande délicatesse. C'est pour cela, je crois, que les réussites vraiment impressionnantes de Matheson se situent dans le registre fantastique, où il se livre à une fascinante manipulation du lecteur. Si la paranoïa avait besoin d'un poète moderne, ce ne serait pas un écrivain lyrique, inventeur de géniales métaphores, mais plutôt un bricoleur discret, attentif aux mécanismes de la réversibilité. Ce serait Matheson, car l'esthétique du complot et de l'angoisse passe par les formes les plus ordinaires. Le vrai poison, c'est le banal.

Bruno LECIGNE
Première parution : 1/1/1982 dans Fiction 325
Mise en ligne le : 7/3/2009


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65111 livres, 63755 photos de couvertures, 59829 quatrièmes.
8086 critiques, 35697 intervenant·e·s, 1419 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.