Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Demy
Série : Aménophis IV    tome 1  Album suivant

Scénario : DIETER
Dessins : Etienne LE ROUX
Couleurs : HUBERT
Design : MANCHU

Delcourt , coll. Série B, avril 2000
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 2-84055-487-9
Voir une planche.
Couverture
 
Quatrième de couverture
     D'abord un cheval a été tué. Puis un « anthro », un de ces singes clonés qui font de dociles ouvriers. Qui viendra ensuite ? Un homme, sans aucun doute. Peut-être John Barhile, ce prêtre nouvellement arrivé sur Aménophis IV, cette base martienne si prodigieuse… où, désormais, nul n'est plus en sécurité.
 
Critiques
     Dès ce premier album, Aménophis IV s'annonce comme une série particulièrement ambitieuse.
     En toile de fond, est retracée l'histoire de la première base humaine sur Mars, première phase d'une entreprise insensée : la terraformation de la planète rouge. Cette étape est dépeinte avec un réalisme scientifique garanti par la participation de Manchu au design de la série, car cet illustrateur bien connu des amateurs de SF est aussi un passionné de prospective.
     Cette station martienne s'avère une réussite totale, au point qu'on peut y espérer la concrétisation d'un vieux rêve de l'humanité : l'apparition d'une véritable société utopique, où chaque homme trouverait sa place. Cette utopie est cependant fragile puisqu'elle repose d'emblée sur une exclusion : chaque individu est sévèrement sélectionné, en particulier sur le plan psychologique…

     C'est d'ailleurs avec l'apparition de la spiritualité que les choses vont commencer à se gâter. L'album débute en effet par une messe, la première célébrée sur Mars, dans la toute nouvelle église. Dès la fin de cet office, John Barhile, le prêtre, accorde sa bénédiction à un « anthro ». Mais les anthros ne sont que des chimpanzés clonés et génétiquement modifiés, utilisés comme ouvriers pour les travaux les plus difficiles ou dangereux. Ce geste, observé en cachette par un mystérieux individu, semble être à l'origine d'une série d'événements qui vont se précipiter : l'église est saccagée, le cheval Pégase – sorte de mascotte de la base – est tué, etc. Un homme se réclamant de divinités égyptiennes telles que Ptah ou Osiris menace alors l'officiant Barnhile...

     Construit comme un thriller, Demy met en place un univers complexe et prometteur. A côté d'une intrigue policière bien rythmée, le récit aborde des questions philosophiques et éthiques, classiques mais toujours d'actualités : qu'est-ce que l'âme ? Un animal peut-il en avoir une ? Et un animal génétiquement modifié pour acquérir des spécificités plus humaines ?

     Le dessin réaliste de Le Roux est agréable, mais on souhaiterait qu'il accorde une plus grande place au décor de la station martienne, alors qu'il semble beaucoup plus à l'aise dans la mise en scène des personnages. Les quelques scènes extérieures sont de fait les plus remarquables.

     L'ensemble donne un album parfaitement cohérent, qui articule adroitement les divers aspects policiers, spirituels ou scientifiques abordés.
     Les véritables motivations du tueur demeurent bien sûr imprécises pour l'instant et seront sans doute au cœur des albums à venir. Espérons que les auteurs auront trouvé une explication plus astucieuse que celle du simple psychopathe illuminé comme tout le laisse supposer pour l'instant.

Pascal Patoz          
nooSFere          


     Lorsque John Barhile, le nouveau prêtre de la base martienne Amenophis IV qui a été édifiée sur un cratére, bénit un « anthro », un singe ouvrier génétiquement modifié, il ne se doute pas des ennuis auxquels il va être confronté par ce simple geste.
     Cela commence par le saccage de l'autel de l'église et le lendemain on apprend le massacre du premier animal né sur Mars, le cheval Pégase.
   Barhile est contacté au visiphone par un correspondant caché sous des cartouches égyptienes qui lui annonce de prochains meurtres comme Ptah l'a demandé .
     Un attentat à la bombe est perpetré, les jours suivants contre le service de nettoyage des panneaux solaires indispensable à la colonie. Le Docteur Oberkamp, la psychologue est chargée de l'enquête et de la sécurité.
     Pour compliquer le tout, Barhile tombe amoureux de Demy, « la bonne du curé », ce qui va lui causer bien du tourment…

     Dans un style graphique moderne sur des dessins préparatoires de Manchu, Le Roux et Dieter le scénariste nous présentent une nouvelle série martienne  qui se déroule sans temps mort et  malheureusement sans réponses aux questions que l'on ne manque pas de se poser une fois ce premier volume refermé puisque c'est le genre qui veut cela et qu'il se termine sur un cliffhanger bien angoissant.

     Ce n'est pas Tintin sur Mars ni l'Incal martien et je souhaite que le style de Le Roux s'affirme mieux dans les prochains épisodes .

Jacques Garin          
nooSFere          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018