Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
All Star Superman (intégrale Panini)
Série : Superman    Album précédent tome Int.  Album suivant

Scénario : Grant MORRISON
Dessins : Frank QUITELY
Couleurs : Jamie GRANT
Traduction : Khaled TADIL

Panini Comics , coll. DC Deluxe, février 2011
 
Cartonné avec jaquette
Format 285 x 190
288  pages  Couleurs
ISBN 978-2-8094-1724-1
 
Quatrième de couverture
     « LA PLUS BRILLANTE INTERPRÉTATION DE SUPERMAN DE CES TRENTE DERNIÈRES ANNÉES. »
 
Critiques
     Grant Morrison est un auteur connu pour dépoussiérer les icônes des comics sans pour autant céder aux modes passagères et au jeunisme (autant dire à la démagogie), via des « relookings » cohérents et respectueux de leurs origines et de leur personnalité. Ses histoires font la part belle à la psychologie des personnages, et témoignent d'une parfaite connaissance des fondements des séries auxquelles il s'attelle. Logiquement, son approche de Superman s'inscrit dans cette ligne. Avec All Star Superman, Grant Morrison accomplit le même genre d'exercice effectué avant lui par Alan Moore avec Whatever Happened to the Man of Tomorrow ? (disponible en vf dans L'Univers des Super-héros DC), c'est-à-dire exploiter, recycler les grands événements et les personnages de la saga Superman au sein de nouvelles intrigues inédites, tout en suivant un fil rouge. Ici, ce leitmotiv concerne la mort annoncée de Superman, provoquée par une surexposition à la source de son pouvoir : le Soleil.
 
     Les épisodes de All Star Superman, initialement diffusés dans la revue Panini Comics et réunis dans cette intégrale, peuvent se lire indépendamment mais attention : si vous n'êtes pas un peu familier de l'univers de l'Homme d'Acier, vous risquez d'être rapidement largué (ce qui, autant l'avouer, est un peu mon cas). Morrison y multiplie les références et les clins d'œil obscurs au profane dans un contexte de SF rétro surréaliste et « bigger than life » en accord avec l'atmosphère naïve de la série, tout en la modernisant. C'est donc à un déluge d'idées un peu démentes auquel nous assistons, entre Super Loïs Lane, visites des Supermen du futur et planètes carrées, et pour apprécier les délires de l'auteur, mieux vaut partager sa connaissance encyclopédique de la série.
 
     Ce qui ressort de tout cela, c'est un profond et sincère respect pour le personnage de Superman (bien loin de la « dernière » mort de Superman, opération commerciale orchestrée dans les années quatre-vingt dix), et ce malgré le caractère un peu « fou fou » des scénarios de Morrison, accentué par l'originalité du trait de Frank Quitely. Comme quoi, il est encore possible d'innover avec une icône sur qui tout semble avoir été dit (mais en s'appuyant toutefois sur des éléments préexistants).

Florent M.          
05/02/2011          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018