Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Projet Sherwood
Série : L'Arche    Album précédent tome 1a  Album suivant

Scénario : Jérôme FELIX
Dessins : Vincent MALLIE
Couleurs : Delphine RIEU

Vents d'Ouest , coll. Fantastique, septembre 2011
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 978-2-7493-0636-0
 
Quatrième de couverture
     Certains ont des carrières, d'autres des destins.
     Asia, Pad, Alice & Emilio ont choisi les galères !
 
Critiques
     Dans un monde futuriste, où l'homme a conquis les étoiles, un consortium économique a acquis le monopole, en 2040, de la commercialisation des premiers implants neuraux. Cette structure tentaculaire a créé, dès 2045, un état indépendant. Ce paradis terrestre ne reste accessible qu'à une « élite ». Aussi, son accès est un moyen puissant de persuasion dans les populations.
     Alice, une adolescente au look de garçon, espère le retour de son père parti il y a quinze ans comme mineur sur un astéroïde. La position de ce dernier empêche toute communication avec la Terre.
     Pad est sergent dans la police New yorkaise. Il mène une guerre personnelle contre les Cadillac depuis qu'Asia, sa compagne, a rejoint le consortium.
     Emilio est un remarquable informaticien, malgré son jeune âge. Il est amoureux de la pin-up de l'école, mais celle-ci le juge trop insignifiant. Pour tenter de la séduire, il invente une histoire abracadabrantesque de piratage.
     Ces différents personnages sont sur des parcours qui vont se croiser, se rejoindre car Cadillac perd le contrôle d'une navette, piratée par Robin Hodd, qui contient un module dont dépend, selon le Commodore, le sort du consortium.
 
     Jérôme Félix retient un futur proche pour développer son histoire. Celle-ci s'articule, dans ce premier tome, autour du goût du pouvoir, de la suprématie que les uns veulent exercer sur les autres, du besoin fondamental de rapprochement des êtres, de la perpétuation de la race. Ces besoins sont inscrits, depuis les temps immémoriaux, dans la nature humaine. Mais ce comportement est resté bloqué depuis l'apparition de l'homo sapiens. Seuls les moyens, les méthodes ont changé. L'auteur met en avant, également, l'attraction vitale pour des individus de sexes différents, qu'on peut appeler amour. Il joue avec nombre des variations que peut prendre la parade amoureuse.
     À partir de ces deux thèmes, qui vont servir de moteurs à ses personnages, il construit une intrigue solide, novatrice. Il ajoute aussi l'idée de l'apprenti sorcier, avec des personnes qui usent et abusent de technologies mal maitrisées et se retrouvent dépassés par un enchaînement de situations qui leur échappe.
 
     Après un démarrage en fanfare de l'histoire, le rythme des actions se régule de façon à mieux suivre le déferlement des péripéties.
 
     Jérôme Félix se dit victime du « syndrome de Georges Lucas » qui consiste à vouloir retoucher une œuvre avec un résultat qui donne quelque chose de bien différent. Le scénariste et le dessinateur ont, ainsi, avec la bénédiction des Éditions Vents d'Ouest, repris leur trilogie (parue chez Soleil à partir de 2003). L'un a retravaillé les dialogues, l'autre a modifié une case, puis deux, puis...presque tout. Si la trame et les bases essentielles restent les mêmes, la nouvelle version est entièrement relookée. Le graphisme reste dynamique, bénéficiant de l'expérience acquise, depuis, par le créateur.
 
     N'ayant pas lu la première mouture, il est difficile d'en faire la comparaison, mais L'Arche, nouvelle manière est un thriller futuriste efficace, d'une grande qualité tant scénaristique que graphique.
 

Serge Perraud          
nooSFere          
02/10/2011          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018