Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
L'Aile blanche
Série : Gipsy    Album précédent tome 5  Album suivant

Scénario : Thierry SMOLDEREN
Dessins : Enrico MARINI

Dargaud , 1999
 

 
Critiques
     Gipsy est un héros de bédé comme on n'en fait plus. Espèce de Mad Max charismatique, il trimbale sa carcasse de troisième ligne, ses jurons épicés et son humeur ombrageuse sur les milliers de kilomètres de la C3C, la fameuse « Circumpolaire 3 — Continentale », une autoroute gigantesque qui dessert à peu près toutes les villes du globe. Les premières aventures de Gipsy nous avaient projetés au coeur des étendues glacées de la Sibérie et d'une Europe retombée en plein âge glaciaire. Pour ce nouvel épisode, on pourra laisser au placard les « moon boots » et les cache-nez au profit de Ray-Bans et d'un bob Ricard. Gipsy a décidé d'aller garer son truck à Al Desir, un bled tranquille quelque part au nord de Bagdad. Finies les errances polaires, les histoires de révolutionnaires romantiques et de néo-tzaristes mafieux. Gipsy et sa soeurette Bibi entendent profiter d'un véritable Orient de carte postale, loukoums, cités antiques et désert de dunes. Mais bon, Gipsy n'est pas précisément un touriste gras du bide, plutôt le genre de gus dont l'arrivée précipite les événements, provoque des catastrophes. Et nous voilà emportés dans un joyeux tourbillon où se télescopent les merveilles des mille et une nuits, la secte des Assassins, les eurodollars de la mafia russe, les sorcières maléfiques et les blondes platinées, le tout fortement assaisonné de bastons viriles.
     En un mot, ce nouvel opus n'a rien à envier aux précédents albums. L'ambiance se situe plus clairement du côté des films de série B des années 50 que des « glauqueries » d'anticipation à la Mad Max. Une réussite à tous points de vue : un rythme effréné avec des poursuites dignes d'Indiana Jones, des femmes fatales vraiment canons, un héros attachant, des couleurs pétantes sans jamais être vulgaires, des dialogues truculents et de l'humour.
     Il est vrai qu'on n'en attend pas moins d'un duo de choc Smolderen/Marini. Le dessin de ce dernier lui vaut un bon nombre de fans. Avec Gipsy, mais aussi L'Etoile du Désert (scénario de Desberg) et Rapaces (scénario de Duaux) Marini s'est imposé en quelques années comme un jeune dessinateur doué et efficace, influencé aussi bien par Hermann que par le Manga. Quant à Smolderen, il a derrière lui une carrière bien remp1ie de scénariste bédé (Hybrides, Convoi, Nombre, Co1ère Noire...) mais il a aussi travaillé pour le théâtre et le cinéma d'animation. Il est actuellement prof de scénario à l'école de BD d'Angoulême.
     Dans le style, Gipsy est un must que ne sauraient ignorer les amateurs d'aventures bien troussées.

Eteyas          
Bifrost n°16          
01/12/1999          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018