Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Anomalies
Série : Masqué    tome 1  Album suivant

Scénario : Serge LEHMAN
Dessins : Stéphane CRETY
Couleurs : Gaétan GEORGES
Encrage : Julien HUGONNARD-BERT

Delcourt , janvier 2012
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 978-2-7560-2716-6
 
Quatrième de couverture

     Blessé au cours d'une mission dans le Caucase, le sergent Frank Braffort regagne Paris après six ans d'absence. Il découvre une ville en pleine mutation orchestrée par le préfet Beauregard : Paris-Métropole. Une ville où le gigantisme rétro fait fureur et où se multiplient les "anomalies", événements mystérieux que nul ne peut expliquer. Une ville qui va s'emparer de Braffort et lier leurs destins à jamais...

 
Critiques

 

     Dans ce qui ressemble à une fin de XXème siècle alternative, un militaire réchappe à l'attaque d'un drone combattant grâce à l'intervention inattendue de l'« incident 41 »... Un incident qui a tout d'un homme volant pourvu d'une cape !
     De retour à la vie civile après une solide dépression, l'ex-soldat découvre un Paris-Métropole bouleversé par la volonté du préfet Beauregard : « Son obsession du gigantisme et son goût pour le rétrofuturisme ont modifié l'âme de la capitale. » (p.48). Par exemple, l'ombre maléfique du Fantôme plane désormais sur la ville, car Montmartre est surmonté d'un hologramme géant reprenant la célèbrissime image du Fantômas originel – dans sa version affiche de cinéma, c'est-à-dire sans son couteau (merci Wikipédia).
     De plus, la ville est en proie à de curieux phénomènes inexpliqués : un « réseau éclair » omniprésent diffuse des informations télévisées sans télévision ; des « anomalies », objets ou créatures mécaniques ou semi-organiques, naissent et meurent un peu partout ; un « glisseur-mirage » aux faux-airs de surfer d'argent, fait des apparitions remarquées... Bref, « Tout se passe comme si, au-delà d'un certain seuil, les villes se mettaient spontanément à créer des choses. » (p.33)... 

     L'excellente Brigade chimérique mettait en scène l'émergence d'une génération de super-héros née dans les tranchées de 14-18 pour disparaître de nouveau à l'approche du second conflit mondial. A travers ce chef d'oeuvre publié chez l'Atalante et récompensé en 2011 par le Grand Prix de l'Imaginaire BD, Serge Lehman s'interrogeait avec la complicité de Fabrice Colin sur la disparition des super-héros en Europe. Pourquoi cette sidérante absence, alors que la science-fiction européenne ancienne (dont l'érudit Lehman est un spécialiste et à laquelle il a consacré la fameuse et indispensable anthologie Chasseurs de chimères) regorgeait autrefois de héros qui n'auraient demandé qu'à devenir supers ? La faute à ces guerres qui ont désenchanté l'Europe du XXème siècle et jeté un voile de pessimisme sur le progrès scientifique ? 

     Avec Masqué, Serge Lehman revient sur cette thématique obsédante du super-héros. Il propose cette fois le retour des super-héros dans un Paris-Métropole qui fait pendant au Métropolis de la Brigade, dans un contexte de phénomènes ne correspondant à aucune science connue, pas même semble-t-il à la superscience d'avant-guerre. Le résultat est d'emblée passionnant, même si on ignore encore dans quelle direction vont nous entraîner ces intrigantes prémices.
     L'intrigue apparaît cependant plus simple, moins touffue que celle de la Brigade où une profusion de personnages et de références rendaient l'approche de l'univers un rien complexe et une ou plusieurs relectures nécessaires. La plus grande fluidité du récit devrait permettre à Masqué de séduire un public plus large, d'autant que l'importance des références y est moins décisive pour sa compréhension. 

     De même, les auteurs ont choisi cette fois de réintégrer le format de la BD franco-belge traditionnelle, avec 42 grandes planches (suivies d'une courte nouvelle). C'est assez logique : la création d'un véritable super-héros français nécessite sans doute l'affirmation de son « identité nationale » (sans obligatoirement pousser jusqu'à un xénophobe « Capitaine France » qui tirerait la langue au Captain America). Le travail de Gess sur la Brigade, très inspiré des comics façon Mignola mais aussi d'un art contemporain plus universel, était assurément époustouflant, mais choisir de rompre de façon plus nette avec les canons du comics me semble une bonne idée pour cette nouvelle série. Ce choix permet de continuer à ne pas se situer dans l'« imitation » du modèle américain, qui truste évidemment l'imagerie du genre. Le dessin de Créty ne manquant ni d'élégance ni de dynamisme, il devrait pouvoir imposer sa propre vision d'un super-héros qui nous arriverait en droite ligne des feuilletonistes d'il y a un siècle, sans avoir subi aucune influence d'outre-Atlantique. Ce premier tome fonctionne en tout cas parfaitement sur le plan graphique. 

     Masqué rassemble donc tous les atouts pour être l'un des événements marquants de l'année 2012 en BD, d'autant plus que les 4 tomes de la série nous sont promis sur une courte période d'un an. Un exploit pour un dessinateur unique, même si l'encrage est confié à un tiers. Bref, à suivre de très près si l'on veut connaître le devenir de ces mystérieuses « anomalies » qui parasitent notre si belle capitale.

Pascal Patoz          
nooSFere          
19/01/2012          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018