Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Pied-de-fer
Série : Asgard    tome 1  Album suivant

Scénario : Xavier DORISON
Dessins : Ralph MEYER
Couleurs : Caroline DELABIE, Ralph MEYER

Dargaud , mars 2012
 
Cartonné
Format 320 x 240
56  pages  Couleurs
ISBN 978-2-5050-1382-2
 
Quatrième de couverture

Quelque chose rôde sous les eaux du Fjördland...
 

 
Critiques
     Leïf ne peut se résoudre, comme le veut la tradition, à tuer son fils, un Skraëling. Au contraire, il lui donne le nom d'Asgard, le refuge que Loki et Odin lui refusent.
     Quarante hivers plus tard, un bateau de pêche est attaqué par un Krökken. Seule, Siegling, l'apprentie, peut regagner la berge. Elle est recueillie par Asgard, appelé aussi Pied-de-fer ou Le Tueur de monstres. Mais, ce dernier n'était pas là par hasard !
     Le roi Gödfred est pressé par ses troupes pour donner l'ordre de commencer le strandhögg, une campagne de pillage qui permettra de ramener du butin. Mais, celui-ci ne veut pas mettre sa flotte en danger tant que le Krökken n'a pas été tué. Il confie, au chef de sa Hilde, de retrouver Pied-de-fer, un ancien membre de cette garde rapprochée, de lui offrir mille talents d'argent pour tuer le monstre.
     Asgard s'est mis en route, accompagné de Siegling, pour trouver un client qui paiera à la mesure du monstre... Mais, certains pensent que ce monstre insaisissable est le Serpent-Monde, le fils des dieux, annonciateur du Ragnarök, la fin du monde...
 
     Xavier Dorison s'appuie sur les grands thèmes de la mythologie nordique pour construire son diptyque. Il base son scénario sur le terme Skraëling, qui désigne un être laid, contrefait, mais qui est aussi la malédiction que les dieux, qui vivent en Asgard, jettent à un mortel. Il imagine, alors, une lutte épique entre des monstres, des êtres différents pour finir par un combat dantesque entre un mortel et les dieux. Xavier Dorison rend, parallèlement, hommage à la différence, tant dans la race que dans le handicap. Toutefois, par rapport à nombre de personnes souffrant de handicaps, Asgard est un héros. Il a des capacités surhumaines pour surmonter les difficultés supplémentaires que lui occasionne son état physique.
     Peu à peu, le scénariste dévoile ce personnage qui évolue face à Siegling. Ce trublion, est un être que le sort n'a pas spécialement favorisé, mais qui garde un solide sens pratique et un goût de vivre certain. La confrontation de ces deux individus antagonistes est intéressante à suivre avec l'accessibilité de l'un à des sentiments plus humains. Toutefois, cette accessibilité est-elle soudaine ou est-ce une réapparition d'émotions soigneusement cachées à cause des circonstances ?
 
     Le dessin de Ralph Meyer est puissant, à l'image des héros qu'il croque. Son graphisme réaliste, excelle pour la représentation des personnages, leurs expressions. Mais, le dessinateur se surpasse dans l'élaboration de décors effroyables, la mise en images d'une nature forte, dominatrice, qui veut écraser l'homme, ce misérable vermisseau qui s'agite dans tous les sens. Certaines vignettes mériteraient d'être éditées en posters.
     Le travail sur les couleurs, entre Ralph Meyer et Caroline Delabie, sur des clairs obscurs est digne de maitres hollandais. Ils restituent parfaitement la lumière chiche, l'ambiance dans les habitations éclairées au seul feu de bois et les ciels plombés, la mer lourde, sombre...
 
     À la lecture de ce premier volet, on a juste envie d'écrire qu'il faut que toute l'équipe mette le turbo pour proposer rapidement une suite, l'impatience du lecteur laissant place à l'urgence.
 

Serge Perraud          
nooSFere          
10/04/2012          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018