Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Calaïs et Zétès
Série : Atalante    Album précédent tome 5 

Scénario : Didier CRISSE
Dessins : Didier CRISSE
Couleurs : Frédéric BESSON

Soleil , décembre 2012
 
Cartonné
Format 323 x 234
48  pages  Couleurs
ISBN 978-2-302-02704-6
 
Critiques
     Sur l'Olympe, Hermès arrive vers Héra pour l'informer de la progression de l'expédition de Jason, le prince d'Iolcos, et de ses argonautes. Mais celle-ci repousse à un jour futur le temps de s'occuper des aventuriers. Ceux-ci attendent Atalante et Héraclès partis capturer les chevaux ailés de Zeus. Comme dans tous groupes, des dissensions se font jour. C'est Acaste qui doute de la réussite de la mission d'Atalante et propose de reprendre la route sans les attendre. Méléagre s'interpose avec fougue. Entretemps, les deux héros reviennent avec la horde sacrée du maître de l'Olympe. Un groupe s'envole vers la cité d'Éolgos, là où les harpies retiennent Calaïs et Zétès, les Boréades.
     Mais, pendant le vol, Atalante est assailli par des pensées sombres. Elle retrouve sa situation d'enfant abandonné, alors qu'une sorcière invective un homme. Elle lui reproche sa décision et les souffrances que celle-ci a occasionnées. Atalante perçoit ces sentiments et manque tomber...
 
     Didier Crisse a retenu, pour son héroïne, la version mythologique issue de la tradition arcadienne où elle est la fille abandonnée, à sa naissance, par Iasos, roi du Péloponnèse qui voulait un fils pour lui succéder. Atalante est la seule femme à participer à la quête des Argonautes.
     Il lui donne, cependant, dans ce volet de ses aventures une dimension nouvelle. Elle n'est plus seulement une chasseresse et une guerrière, mais une jeune femme à la recherche de ses racines, de sa véritable identité. Il lui fait ainsi revivre une partie de son passé, revenant en particulier sur son enfance.
     Le scénario est prétexte à des luttes homériques, à la fois guerrières comme l'attaque contre les Harpies, mais aussi de palais avec des confrontations entre les dieux, demi-dieux, déesses...
     La lecture de cette série permet de se replonger, avec délices, dans la mythologie, de renouer avec des intervenants moins connus, moins médiatiques du panthéon grec.
     Mais, le récit est un concentré d'humour où l'auteur joue avec le décalage, le jeu de mots, le trait d'esprit et toutes les ressources que lui offrent ses personnages. Avec Hermès, par exemple, il ne résiste pas au dialogue suivant entre Hermès, qui est nu après sa transformation et Héra : «  — Prend ce carré, Hermès, et couvre-moi ce... cette chose qui pendouille... » « - Sympa ce tissu. Ça doit valoir cher, non ? On devrait le commercialiser. »
 
     Le dessin de Didier Crisse conjugue réalisme et imaginaire, avec ses personnages empruntant autant aux hommes qu'aux animaux, avec son goût pour les belles plastiques de ses héroïnes. Il donne vie à une curieuse mythologie et s'emploie à explorer toutes les possibilités graphiques jouant avec toutes les variations des perspectives. Il soigne ses décors, offre des vues superbes, des vignettes d'une grande qualité, renforcées par une mise en couleurs fort réussie de Fred Besson.
 
     Si cet opus laisse moins de place à l'action pure, aux combats, il offre toujours une vision intéressante de l'héroïne et de ses aventures.
 

Serge Perraud          
nooSFere          
12/02/2013          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018