Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Hélius
Série : World War X    tome 1 

Scénario : Jerry FRISSEN
Dessins : Peter SNEJBJERG
Couleurs : Delphine RIEU

Lombard (Le) , février 2013
 
Cartonné
Format 295 x 222
56  pages  Couleurs
ISBN 9782803632237
 
Quatrième de couverture
     De la Lune à la Terre, de monstrueuses créatures extraterrestres s'éveillent, annihilant toute vie sur leur passage. A l'évidence, l'humanité n'était pas prête pour cette guerre mondiale d'un genre nouveau...
     A présent, le seul espoir de la Terre repose sur son plus ancien habitant...
 
Critiques

     Sur la Lune puis dans les Everglades, des antiques blocs de pierre gravés s'activent et libèrent de vigoureux aliens verdâtres, manifestement hostiles, tandis que d'autres attendent encore d'être réveillés à Lisbonne, aux Açores, en Guinée, au Groënland...
     Ces créatures se sont déjà manifestées au cours de l'Histoire et de mystérieux humains venus du fond des âges viennent aujourd'hui encore pour les combattre ou les contrôler...

     Après les très drôles Zombies qui ont mangé le monde et Lucha Libre, Jerry Frissen s'essaie à une SF où l'on ne rigole plus, dans une version horrifique de série B assumée. Sans être d'une folle originalité, son scénario présente quelques atouts suffisants pour retenir l'attention : les créatures antiques qui ont marquées l'Histoire de leurs apparitions et qui nous font voir du pays, leurs opposants immortels qui demeurent bien mystérieux, les relations personnelles du héros...
     Hélas, j'avoue avoir beaucoup de difficultés à apprécier ici le dessin de Peter Snejbjerg. Les visages sont tantôt inexpressifs, tantôt curieusement grimaçants. Il n'existe aucun contraste entre les scènes du passé et celles situées dans un proche futur (2017). Les cadrages manquent de souplesse et de dynamisme. Bref, son style me paraît apporter une raideur caricaturale qui souligne désagréablement le côté grand-guignolesque de l'intrigue.
     Par exemple, la scène-clé des pages 40 et 41, où Hélius déploie son curieux bras téléscopique face à l'alien avant de se faire « pénétrer » par une autre immortelle, m'a ainsi paru trop figée et trop vilaine, jusque dans le choix des couleurs, pour ne pas sombrer dans un ridicule nuisible à l'adhésion du lecteur.

     Il s'agit là d'une affaire de goût et d'autres que moi aimeront sans doute le trait de ce dessinateur plus que confirmé (B.P.R.D., Preacher...), dont les planches me paraissent d'ailleurs mieux passer en noir et blanc. Si vous trouvez jolie la couverture, qui résume bien ce que je n'aime pas, vous apprécierez sans doute le reste de cet album. Sinon, celui-ci reste dispensable.

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/04/2013          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018