Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Baptême du Feu
Série : Authority (The)    Album précédent tome 1  Album suivant

Scénario : Warren ELLIS
Dessins : Bryan HITCH
Couleurs : Laura DEPUY
Traduction : ANGE

Soleil , août 2000
 
Cartonné
Format 320 x 213
Couleurs
ISBN 2-84565-065-5
Voir une planche.
Couverture
 
Quatrième de couverture
     Ils pensent qu'il n'y a plus personne pour sauver le monde.
     Ils n'ont encore rien vu.
 
Critiques
     «  Authority est le premier grand comics de super-héros du 21ème siècle. A côté, tout le reste semble pâle, rassi et répétititif  » affirme Grant Morrison dans la préface de cet album de 96 pages. Il ajoute  : « Authority ose imaginer un monde au-delà de l'ironie post-moderne et désespérante des références TV recyclées sans fin et de la nostalgie rétro-réactionnaire. Bienvenue à un groupe de super-héros pro-actifs, avec un budget qui dépasse le milliard de dollars.  »

     Après une telle introduction, inutile de préciser que le lecteur est alléché et que sa curiosité est éveillée, d'autant plus que Warren Ellis, le scénariste, a une solide réputation.
     Le début est d'ailleurs prometteur – avec la destruction totale de Moscou par des supers-clones sous le contrôle d'un vilain asiatique grimaçant et ricanant – , car les super-héros américains ont disparus et Stormwatch est dissoute  : Jackson King et Christine Trelane ne peuvent plus que se lamenter devant leur totale impuissance...
     Malheureusement, nous n'aurons pas le temps d'avoir peur, car très vite resurgit Jenny Sparks, la « fée électricité  », « l'esprit du vingtième siècle  ». Les super-héros ne sont pas loin, et une fois énervés – « Ne nous faites pas chier  » déclare élégamment Miss Sparks – , ils n'auront guère de mal à venir à bout de ce Fu-Manchu d'opérette... Quant aux armées de méchants clones, un coup de magie du Chaman, et les voilà transformés en arbres... Facile...

     Si Grant Morrison fait allusion à la modernité des super-héros d'Authority, le lecteur n'y sera peut-être pas vraiment sensible. A la fois juges et policiers du monde, les forces d'Authority ne font qu'appliquer les recettes éprouvées  : quand un méchant se pointe, on le détruit... Avec son T-shirt aux couleurs du drapeau britannique, Jenny Sparks ne semble pas plus en phase avec notre époque que n'importe quelle Wonder Woman, et ses coéquipiers semblent eux aussi assez loin des préoccupations politiques, éthiques et scientifiques de notre fin de siècle.

     Bref, il n'est pas certain qu'Authority échappe à la répétitivité des comics. Comme souvent, le plaisir se trouvera davantage dans la contemplation de très belles planches – excellemment mises en couleurs – que dans un scénario assez plat, d'où n'émerge que la silhouette du Carrier, cet incroyable vaisseau hors du temps et de l'espace qui croise dans l'idespace, capable de franchir la Plaie qui sépare les univers alternatifs, tout en occupant toujours la même place que la Terre...

     De ce premier tome, on retiendra donc surtout un dynamisme certain, lié à un scénario musclé à défaut d'être original, et la présentation du Carrier. Nous verrons si les personnages affirment davantage leur présence dans les tomes ultérieurs.

Pascal Patoz          
nooSFere          
11/12/2000          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018