Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
L'Armée des Néo-Déchets
Série : Megalex    Album précédent tome 2  Album suivant

Scénario : Alexandro JODOROWSKY
Dessins : Fred BELTRAN
Couleurs : Fred BELTRAN

Humanoïdes Associés (Les) , avril 2002
 
Cartonné
Format 320 x 240
56  pages  Couleurs
ISBN 2-7316-1400-5
Voir une planche.
 
Critiques
     Megalex subit la tyrannie d'un couple royal sénile : l'ordre est maintenu par une police omniprésente et des robots « langoustes » quasi invulnérables, ainsi que par le contrôle de la reproduction — par clonage — et de la distribution d'une nourriture unique, la manne. Comme toujours, plusieurs réseaux de résistants se terrent sous la ville, dont celui dirigé par Zéraïn le bossu.
     A la fin du premier tome, la plantureuse Adamâ s'est enfuit avec « l'Anomalie », un clone-policier d'une taille anormale, un véritable géant. Au terme d'une course à dos d'hippodrille (une sorte de crocodile-cheval parlant), l'Anomalie sera déprogrammé par les rebelles et aidera Zéraïn à gagner le combat censé désigner le chef absolu des rebelles.

     Côté scénario, plus étoffé que dans le premier tome, on retrouve plusieurs des thèmes récurrents chez Jodorowski, ce qui agacera ses détracteurs et comblera ses fans : les premiers y verront de vaines redites, les autres la marque d'un univers personnel cohérent.
     Ainsi, comme souvent chez Jodorowski, les personnages sont des figures de tragédie, aux caractères un peu outrés. On notera par exemple le sentiment amoureux excessif qu'éprouve Zéraïn envers son ennemie, la belle Kavatah, un amour si intense et si douloureux qu'il entraîne culpabilité et haine et qu'il « s'alimente » dans une parodie de cannibalisme digne des Méta-barons.
     L'intrigue proprement dite n'est pas des plus originales : pour l'instant, il s'agit surtout d'une classique histoire d'état policier et de résistance. Un bon nombre d'éléments viennent cependant enrichir le récit, notamment la coexistence de mondes secrets quasi-magiques, comme le fabuleux labyrinthe souterrain conçu par l'architecte mythique Cabot-Chadday ou comme la forêt de Chem où les forces de la nature semblent à l'œuvre sous le contrôle d'une entité double aux allures d'enchanteur, Cabot et Chadday. Au fil de l'histoire, le mythe pénètre la SF, d'une façon qui stimule la curiosité du lecteur.

     Graphiquement, Megalex est véritablement exceptionnel. Le travail sur ordinateur permet à Fred Beltran d'obtenir un superbe rendu des matières et des éclairages. Malgré cette qualité, certains lecteurs seront sans doute gênés par l'hyperréalisme — qui rappelle le Mercenaire de Segrelles — , par l'aspect un peu figé, bref par le look « jeu vidéo ». Il est en effet habituel de qualifier ce type de dessin de « froid ». Mais comme il n'est écrit nulle part qu'un dessin doit être « chaud », rien n'empêche de laisser libre cours à son enthousiasme et d'espérer qu'il ne faudra pas attendre à nouveau trois ans pour découvrir le troisième tome.

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/06/2002          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018