Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Le Prince rouge
Série : Alzéor Mondraggo    Album précédent tome 2  Album suivant

Scénario : Pierre MAKYO
Dessins : David CARYN
Couleurs : David CARYN

Vents d'Ouest , coll. Fantastique, novembre 2002
 
Cartonné
Format 323 x 228
48  pages  Couleurs
ISBN 2-7493-0031-2
 
Quatrième de couverture
     Le plus terrible des seigneurs de guerre anglois, Skizo Kooldog, surnommé le Prince Rouge, a un énorme problème : il a appris qu'il existait un Franssois volant. Celui-là même qui a délivré la princesse Mustine enfermée dans une tour de la forteresse de Malsuitome. Cette nouvelle incroyable bouleverse, selon lui, toutes les données stratégiques des forces en présence.
     Dorénavant, s'il existe d'autres Franssois volants, ils pourront fondre sur les troupes angloises à n'importe quel moment et la guerre sera perdue. La capture de ce drôle de Franssois volant s'impose. Elle est même urgentissime.
     Mais ce Franssois hors du commun, qui n'est autre qu'Alzéor Mondraggo, ne fait pas que voler.Il est aussi en contact permanent avec Udd Ifaze, son astro-régulateur personnel. Et Udd est un auxiliaire magique très puissant. Il peut tout, à tout instant. Y compris transformer Alzéor en mouche ou même en... Skizo Kooldog.
     Le Prince Rouge va mériter son nom : il verra rouge, sera rouge de colère, et finalement connaîtra le rouge de la honte.
 
Critiques
     La lecture du premier tome laissait une impression mitigée (voir critique de La Pierre blanche) : malgré un côté ludique, la dimension satirique n'était pas suffisante pour torpiller le récit de chevalerie et hisser la série au niveau de Garulfo par exemple.
     Cette fois, le deuxième volume démarre plutôt bien : privé de la parole — c'est le prix de l'un de ses souhaits — Alzéor ne peut empêcher la situation de se dégrader rapidement. Entre sa princesse plongée dans ses livres sur la psychologie du couple, des animaux parlants faisant le commerce de miracles, diverses métamorphoses, un bourreau-psychiatre et un prince anglais sanguinaire, Alzéor aura fort à faire avant d'espérer mener une vie un tant soit peu normale.

     Ce vent de folie qui souffle un peu plus fort est évidemment le bienvenu après un premier volume assez sage. Il faudrait sans doute qu'il prenne encore de l'ampleur, que les embrouilles se multiplient et que le rythme s'accélère, mais l'album est déjà beaucoup plus convaincant, même si certains gags manquent de finesse — en particulier l'histoire des ceintures de chasteté, vraiment éculée et particulièrement poussive, mais qui fait pourtant l'objet de plaisanteries récurrentes dans Le Prince rouge comme dans La Pierre blanche.

     Toujours sympathique, cette série semble vouloir se bonifier. Si les auteurs parviennent à développer encore les dimensions pathétique et comique de leur personnage, les albums suivants pourraient cette fois devenir vraiment attrayants.

Pascal Patoz          
nooSFere          
15/03/2003          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018