Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Au bord du Grand Rien
Série : Valérian, Agent Spatio-temporel    Album précédent tome 19  Album suivant

Scénario : Pierre CHRISTIN
Dessins : Jean-Claude MEZIERES
Couleurs : Evelyne TRANLE

Dargaud , octobre 2004
 
Cartonné
48  pages  Couleurs
ISBN 2-205-05373-6
 
Quatrième de couverture
     Jouant les marchands ambulants avec un vieux camion de l'espace, Valérian et Laureline se retrouvent là où le monde connu s'arrête et où commence l'univers en formation : le Grand Rien.
     En compagnie du schniarfeur qui se pique de marketing et de la jeune couturière au chômage Ky-Gaï, ils s'efforcent sans grand succès d'écouler les petites merveilles syrtiennes dont ils ont l'exclusivité. Il est vrai que cette concurrence semble déplaire fortement aux space-flics du Triumvirat régnant sur la planète Rubanis, qui inonde la galaxie de ses médiocres produits industriels.
     C'est à Port-du-Gouffre qu'ils apprennent qu'une expédition menée par la commandante Singh'a Rough'a va partir pour le Rien de Rien du Grand Rien lorsqu'elle aura fini de recruter son équipage.
     Ne s'agit-t-il pas là d'une occasion rêvée pour Valérian et Laureline qui, eux, poursuivent secrètement une autre quête ? Celle de retrouver la Terre, rayée de la carte du cosmos, mais qui doit bien se trouver quelque part, là où l'on évoque la présence de monstrueuses pierres noires dont on ne sait rien, les Wolochs.
 
Critiques
     Curieux album que cet Au bord du Grand Rien où l'on retrouve Valérian et Laureline en paisibles marchands ambulants, appâtant le chaland avec diverses camelotes de la planète Syrte ou quelques armes vivantes congelées.
     Curieux car on ne s'attendait guère à voir végéter ainsi d'aussi brillants agents spatio-temporels, dans ce coin perdu qui borde le Grand Rien — l'univers en formation — , une zone où l'on ne trouve que « ce qui a été rejeté le plus loin possible par la civilisation, ou prétendue telle » à commencer par des hôpitaux, des prisons et des cimetières. Mais si nos deux compères délaissent leur job d'aventuriers de l'espace, c'est qu'ils espèrent retrouver la piste de la Terre du futur et de Galaxity, désormais effacées de l'univers. Ils se joindront finalement à une expédition qui se propose d'explorer le Grand Rien...
     Curieux enfin parce que le récit ne semble être qu'un pastiche léger, un simple prétexte à mettre en situation une galerie de personnages sympathiques, de créatures bizarres et de races extravagantes, comme le schniarfeur, le spiglic de Bluxte, le tchoung traceur, les limboz, etc.

     Et pourtant, une fois la lecture terminée, on s'aperçoit que cet album ne ressemble à aucun autre : ni l'intrigue plutôt désinvolte, ni son rythme assez inhabituel, ni les enjeux réels en fin de compte assez complexes n'évoquent une quelconque autre série. Pour familier qu'il nous paraisse, l'univers de Valérian demeure profondément original, aussi bien dans sa narration que dans son imagerie. Une imagerie dans laquelle on a grand plaisir à se réimmerger.

     Annoncé comme l'ouverture d'un « nouveau cycle », ce dix-neuvième album s'achève donc au moment où nos héros pénètrent dans le Grand Rien. Voilà qui promet pour la suite une belle aventure, sans doute moins anecdotique que celle du présent volume.
     A noter que pour évoquer le « Rien de Rien du Grand Rien », Mézières a modifié son style graphique l'espace de deux belles planches proches de ses illustrations hors Valérian : va-t-il poursuivre ce procédé dans le prochain album, qui devrait être intitulé L'Ordre des Pierres ?

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/11/2004          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018