Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
La Corde d'argent
Série : Asphodèle    Album précédent tome 2  Album suivant

Scénario : Eric CORBEYRAN
Dessins : Djillali DEFALI
Couleurs : Anne-Claire JOUVRAY, Pierre SCHELLE

Delcourt , coll. Insomnie, septembre 2003
 
Cartonné
48  pages  Couleurs
ISBN 2-84789-070-X
 
Quatrième de couverture
     L'argent peut tout. C'est ce qu'on dit. C'est ce qu'on pense. Mais à quoi sert l'argent lorsque votre vie est menacée par un adversaire qui n'a ni visage ni corps. Malgré leur puissance et leur fortune, Peter Preston, Hugh Sizemone et Michael Towers sont les jouets d'une force terrifiante qui semble surgir tout droit d'un monde de ténèbres. Pour s'en débarrasser, ils font appel à Asphodèle. Asphodèle est une sorcière. Une sorcière d'aujourd'hui. Elle ne porte ni chapeau pointu ni baguette magique. Ses best-sellers de vulgarisation se vendent à travers le monde entier. Et ses pouvoirs sont, paraît-il, sans limite...
 
Critiques
     Asphodèle, la jolie sorcière, découvre enfin le lien qui réunit ses trois clients, victimes de manifestations étranges. Durant l'été 1967, quatre adolescents fraîchement diplômés, très ambitieux et passablement éméchés ont passé un pacte avec le « Preneur d'âmes »...

     Evidemment, même adolescent et même éméché, vous auriez probablement refusé de signer avec votre sang un quelconque contrat avec ce personnage plutôt inquiétant. Depuis Faust, on sait que ce genre d'affaires tournent généralement mal...
     Bref, comme nous le soulignions déjà pour le précédent tome (voir critique du Preneur d'âmes) cette histoire très classique peine à convaincre et à susciter l'intérêt du lecteur. Le combat des « corps astraux », la « corde » qui retient le démon à notre univers et que l'on doit trancher, autant d'éléments qui sentent un peu le réchauffé. Malgré le personnage d'Asphodèle, plutôt intéressant, Corbeyran ne parvient pas à créer la surprise et il se contente d'un récit correctement ficelé, respectant les canons du genre.

     On nous annonce d'ailleurs déjà que la suite devrait voir l'incursion des Stryges dans l'univers d'Asphodèle... Corbeyran commencerait-il à manquer d'imagination ? Ou est-ce pour essayer d'entraîner cette nouvelle série un peu pâlichonne dans le sillage du succès du Chant des Stryges ?

Pascal Patoz          
nooSFere          
01/11/2003          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018