Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Orphée
Série : Amnésia    tome 1 

Scénario : Thomas MOSDI
Dessins : Guillaume SOREL
Couleurs : Michel CRESPIN

Téméraire (Le) , 0
 

 
Critiques
     Septembre 1906, quelque part en montagne. Après une marche extrêmement éprouvante, six jeunes gens (trois couples) arrivent au terme de leur périple, une extraordinairement maison perdue dans les hauteurs, au bord d'un lac d'altitude, construite par un richissime excentrique mort depuis longtemps et reconvertie en refuge. Les vacanciers, frigorifiés, s'installent avec hâte dans l'énorme bicoque lugubre. Des plaisanteries sur les fantômes et les maisons hantées sont échangées, alors que le soir, au coin du feu, la conversation dévie sur le spiritisme et l'occultisme... Mais bientôt, chez certains des voyageurs, des rêves étranges et décalés dans le temps se supplantent à la réalité. Et quant ils se réveillent de cette première nuit troublée de cauchemars, l'un d'entre eux est mort, assassiné...
     Sorel et Mosdi sont de vieux compères (personne n'aura oublié la saga parfois un peu hermétique mais superbe de L'Ile des morts, en cinq tomes chez Vents d'Ouest), tout comme ils sont des arpenteurs de fantastique convaincus et confirmés. Depuis L'Ile des morts, chacun a poursuivi sa route, toujours fortement teintée de fantastique, Mosdi signant le scénario des deux tomes de l'incontournable Xoco (dessin de Ledroit, Vents d'Ouest), Sorel s'associant avec Froideval sur le très moyen Mens Magna (trois tomes à ce jour, chez Soleil). Aussi est-ce un réel plaisir de retrouver la paire formée pour cette Amnésia, d'autant que ce premier tome est une incontestable réussite.
     Le trait de Sorel, plus jeté, moins appuyé qu'à l'accoutumée, est en parfaite adéquation avec un scénario où rêve et réalité s'entrecroisent. Ses planches sont tout simplement magnifiques, et l'on accordera bien volontiers une mention particulière à Michel Crespin, le coloriste, pour les teintes passées et pastels là encore riches d'ambiances lourdes et tendues dont il nous gratifie. Côté scénario, Mosdi fait dans la simplicité, le classique, en respectant les sacro-saintes trois unités (lieu, temps, personnage), et prenant délibérément le parti scénaristiquement très visité en fantastique du quasi huis clos dans un lieu éloigné, isolé et au passé très lourd avec, au-dehors, le monstre qui rode. Et ça fonctionne diablement : Evil Dead n'est pas loin ! Evidemment nous sommes ici en présence d'un premier tome, un tome d'exposition principalement. On reste sur sa fin, on en veut plus, vite, tout de suite. Il nous faudra attendre... et espérer que Mosdi ne sombre pas dans un travers qui fut un temps chez lui coutumier, l'atermoiement et le manque de clarté du propos. Et tout cas un bien beau premier opus, du fantastique comme on l'aime.

Org          
Bifrost n°12          
01/02/1999          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018