Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
L'Arme des dieux
Série : Redhand    Album précédent tome 2 

Scénario : Kurt BUSIEK
Dessins : Mario ALBERTI
Couleurs : Mario ALBERTI
Traduction : Sophie DABAT

Humanoïdes Associés (Les) , janvier 2006
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 2-7316-1717-9
 
Quatrième de couverture
     Et le jour viendra.
     Le jour où il arpentera la surface de la terre. Il n'aura ni père ni mère. Il n'aura pas connu l'enfance. Un nomade. Un guerrier. Un redoutable tueur. Il naîtra adulte, sans lien de descendance avec les dieux. Et les dieux se détourneront de lui. Aveuglés, ils ne le verront point. Bien qu'immenses, leurs pouvoirs ne l'affecteront point. Et il affrontera les dieux. Et il cherchera à les tuer à abolir leurs pouvoirs et à les disperser en un nuage de poussières. Un homme sans enfance. Sans père ni mère. Sans même un nom.
     Et ce jour viendra.
 
Critiques
     Après avoir massacré un village — voir critique du premier tome — le mystérieux Redhand est condamné à l'errance. Il se lie avec deux voleurs : Ishmin, un mage raté, et Mara, une jolie borgne. Avec eux, Redhand constatera être insensible à la magie et il apprendra à reconnaître les différents dieux de ce monde.
     Redhand refuse alors d'accepter de voir le peuple accepter sa misérable existence aux noms des dieux. Malgré son amnésie, il se rappelle avoir vécu sans notion d'être divin. Selon les mythes, ces dieux seraient d'ailleurs d'anciens seigneurs trahis par le « seizième dieu ». Peut-être ont-ils un fondement rationnel ?
     Pour aider ses nouveaux amis, Redhand est d'ailleurs contraint d'aller voler une relique sainte... qui se révèlera ressembler à sorte de fusil nucléaire hautement destructeur...

     Si l'ambiance est plutôt fantasy, l'histoire se révèle ainsi avant tout science-fictive. Magie et dieux feront sans doute l'objet d'explications rationnelles cohérentes dans cet univers. L'intrigue est quant à elle assez simple : Redhand se bat et fait bon nombre de dégâts avant de repartir vers d'autres horizons. Il n'est probablement pas au bout de ses peines...

     Sans être d'une folle originalité, Redhand possède manifestement un souffle épique, au sein d'un univers que l'on peut espérer nous réserver quelques surprises quant à sa nature. Si le dessin d'Alberti est un peu moins impressionnant que dans Morgana, il confère une atmosphère tragique à cette épopée d'un homme tourmenté et perdu. A suivre pour voir si les développements ultérieurs seront à la hauteur.

Pascal Patoz          
nooSFere          
20/01/2006          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018