Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Les Lois du Hasard
Série : Apocalypse Mania    Album précédent tome 6  Album suivant

Scénario : Laurent-Frédéric BOLLEE
Dessins : Phil AYMOND
Couleurs : Phil AYMOND

Dargaud , avril 2006
 
Cartonné
Format 295 x 225
48  pages  Couleurs
ISBN 2-205-05713-8
 
Quatrième de couverture

     "Loin de moi l'idée de vouloir faire de Jacob Kandahar un martyr. Qu'il soit l'Einstein de notre temps est une chose, mais rien n'oblige son orgueil à être aussi grand que son génie !

     Nous lui saurons toujours gré d'avoir résolu une partie de l'énigme des rayons lumineux apparus sur Terre en 2009, et d'avoir eu le courage de se lancer dans l'inconnu pour en savoir plus.

     Quelles épreuves l'attendent désormais au coeur de ces lumières mystérieuses ? Je me le demande..."

Adriana Marie Julia,

Secrétaire général de l'ONU,

New York, 2012.

 
Critiques
     Après un sympathique début, le premier cycle de ApocalypseMania s'était égaré dans des scènes grandiloquentes et un mysticisme fumeux. Les auteurs donnent un ton tout à fait différent à ce deuxième cycle, qui devrait comporter trois albums.

     Dans ce cycle dit « des épreuves » Jacob Kandahar a été projeté dans le passé — ou dans ce qui semble être notre passé. En 1741, il est enfermé non loin de Versailles, dans un asile d'aliénés, prétendant être arrivé depuis plus de cinquante ans, sans avoir pris entre temps une seule ride.
     Il y fait la connaissance d'un mathématicien de Königsberg nommé Leonhard Euler, lui-même enfermé pour un meurtre à visée révolutionnaire. Ensemble, ils résoudront l'énigme qui se pose à Jacob, afin que celui-ci franchisse une nouvelle étape de son étonnant parcours...

     Le portrait d'Euler, avec ses recherches mathématiques, son désir de liberté et sa haine des monarchies, forme une reconstitution historique tout à fait intéressante, occupant une bonne partie de l'album puisque Jacob n'apparaît qu'à la page 34. On pourrait même regretter que Bollée ait jugé utile de rattacher ce récit au cycle d'ApocalypseMania, tant les deux histoires ont peu en commun.
     Jacob revient pourtant, pour accomplir sa fameuse épreuve dont le côté spectaculaire ne suffit pas à masquer la profonde improbabilité. Dans quel but des entités imagineraient-elles une mise en scène aussi tortueuse et inutilement complexe ? Bollée donnera-t-il une réponse satisfaisante à cette question ? Au vu du premier cycle, il est permis d'en douter.
     Néanmoins, voilà un album plutôt plaisant à lire, qui tendrait à nous réconcilier avec la série.

Pascal Patoz          
nooSFere          
05/04/2006          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018