Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Opération Minotaure
Série : Travis    Album précédent tome 2  Album suivant

Scénario : Fred DUVAL
Dessins : Christophe QUET
Couleurs : Stéphane ROSA, Pierre SCHELLE

Delcourt , coll. Série B, novembre 1998
 
Cartonné
Format 320 x 240
Couleurs
 
Critiques
     Nous sommes en 2053. Deux multinationales se livrent une guerre sans merci dont l'enjeu se situe loin au-dessus de la tête du commun des mortels : le développement spatial et la conquête de nouveaux mondes, à commencer par le satellite Europe, dont la terraformation ouvrirait grande les portes de l'exploitation de Jupiter, soit un sacré paquet de pognon en perspective.
     Ici, nous retrouvons Travis, pilote de navette spatiale sans navette et sans le moindre sous vaillant suite à l'explosion de la station orbitale Huracàn (voir épisode précédent). Et pour tout dire, ce bon vieux Travis est plutôt énervé et bien décidé à mettre ses grosses pattes sur la couenne de Vlad Nyrki, mercenaire mâtiné de terroriste, bref un sacré salopard, responsable de la destruction d'Huracàn (incidemment, aussi, de la navette d'un Travis assez Caliméro dans le genre). Et, le croirez-vous, Travis va retrouver la fripouille pas plus tard que dans le présent volume... Gare à la castagne !
     Moi, faut l'avouer, j'aime assez la collection « Série B » (sorry, Eteyas !). Même si, c'est vrai, les différentes séries de la collection se ressemblent pas mal, tant du point de vue du cadre et des scénars (futur proche, lourde technologie de pointe, omniprésence de cartels et autres multinationales, etc.) que du simple aspect visuel, et ceci quelques soient les scénaristes et dessinateurs. Les patrons de la collection, Vatine et Blanchard, savent visiblement ce qu'ils veulent et ne se privent sans doute pas de le dire... D'où une certaine uniformité de la production, voire une absence réelle de personnalité des séries. Seulement, y a pas a tortiller, ça fonctionne (généralement). C'est vif, haut en couleur, remarquablement réaliste, et sacrement dynamique.
     De ce point de vue, Travis est probablement une des meilleures séries de la collection, non loin de l'excellente Carmen Mc Callum également scénarisée par Duval (la différence se situant principalement au niveau du dessin ; Quet ayant encore des progrès à faire pour prétendre à la maîtrise de Gess). Ce second tome est graphiquement bien plus abouti que le premier. Quant au scénario de Duval, il nous mène efficacement jusqu'à la quarante-sixième planche et passe haut la main l'obstacle de la classique « mise sous pression du lecteur en vue de l'album suivant ». Bref le binôme Quet/Duval, mieux rodé que dans le premier opus, nous livre ici une Opération Minotaure de bon aloi qui augure du meilleur pour cette série science-fictive entre cyberpunk et space op' dont le seul but avoué est de divertir.

Org          
Bifrost n°12          
01/02/1999          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018