Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Le Tombeau des Champignac
Série : Une Aventure de Spirou et Fantasio    Album précédent tome 3 

Scénario : Fabrice TARRIN, YANN
Dessins : Fabrice TARRIN
Couleurs : Fred NEIDHARDT, Fabrice TARRIN, YUKO

Dupuis , coll. Tous Publics, novembre 2007
 
Cartonné
Format 320 x 240
64  pages  Couleurs
ISBN 978-2-8001-3805-3
 
Quatrième de couverture

Liqueur de Framboise et vieilles momies

Pas de doute, il se passe de bien étranges phénomènes
au château de Champignac !
Suite à un appel téléphonique à la fois hystérique, inquiétant et nébuleux
du comte Pacôme Hégésippe Adélard Ladislas, Spirou et Fantasio, inquiets
pour sa santé mentale, se précipitent à la rescousse de leur vieil ami…
Ils ignorent qu’ils vont vivre une singulière aventure aux confins
du globe, mais aussi dans les tréfonds les plus obscurs de la lignée
des de Champignac…

 
Critiques

     Cette série parallèle aux aventures « officielles » du couple de héros permet à des auteurs attirés par cet univers et la réalisation d’un épisode de pouvoir tenter l’expérience. Après Les Géants pétrifiés de Yoann et Vehlmann, Les Marais du temps de Frank Le Gall, c’est Fabrice Tarrin et Yann qui lancent les personnages à la recherche …de la princesse des glaces.

     À 4600 mètres d’altitude, l’expédition tourne au cauchemar. Il est impossible d’escalader une roche friable comme de la biscotte. Après la troisième chute de la journée, l’équipe d’alpinistes jette l’éponge à la grande fureur du commanditaire. Seccotine, la journaliste qui suit l’expédition, propose une solution : l’intervention du comte de Champignac, un homme de ressources !
     Spirou, fou d’inquiétude suite à un appel téléphonique du comte, fonce sur les routes vers Campignac-en-Cambrousse alors que Fantasio, à ses côtés, tente de la rassurer, estimant que le savant les a dérangé pour rien, …comme d’habitude. À leur arrivée, le comte, bien qu’entouré de nombre  de bandelettes et pansements, est en pleine forme. Ce qui n’est pas le cas du château, détruit plus qu’à moitié par une explosion pendant des essais sur un nouveau carburant. Mais ce qui surexcite le comte c’est la découverte, par la déflagration, d’une crypte sous les bâtiments, un tombeau muré depuis 1829 et dans lequel vivait une… sphinge !

     Mais ces découvertes, pourtant primordiales, ne font pas l’affaire de Seccotine qui veut son reportage sur la princesse des neiges. Cette jeune femme, d’une grande beauté, fut condamnée par un méchant chef tibétain, puisqu’elle se refusait à lui, à être offerte en sacrifice au dieu des glaciers. Cependant, son père, un alchimiste, déposa près d’elle un élixir capable de la ramener à la vie. La journaliste fait preuve de persuasion et tout le monde, sauf la sphinge, s’embarque…

     Yann place le cadre de leur histoire à peu près au niveau atteint, pour la série historique, avec l’album QRM sur Bretzelburg, c'est-à-dire à un moment de très haute qualité. Le résultat est, pour reprendre une expression du comte : « abasourdissant ». Les deux auteurs font virevolter héros et protagonistes et les entraînent dans une intrigue au développement éblouissant. C’est vif, c’est gai, c’est tonique. Ils ont modernisé le cadre et les personnages tout en restaurant l’esprit de l’époque, de la grande époque. Ils renouent avec des intrigues solides et inventives, avec de l'originalité, des trouvailles, presque les « délires » de Franquin.
     Après le marsupilami, c’est au tour de la sphinge de venir enrichir le bestiaire fabuleux de la série. C’est un étrange animal, mélange de Lynx, de chat domestique, avec une gueule aux expressions très humanoïdes et aux capacités surprenantes dont l’essentiel, je pense, reste à découvrir. Les auteurs, libérés des contraintes de la loi sur les publications destinées à la jeunesse, font de Seccotine une jeune femme moderne, pugnace, au caractère affirmé et à l’humour ravageur.

     Le Tombeau des Champigac est une révélation, un magnifique travail scénaristique et graphique qui fait espérer (fortement !) que le duo de créateurs ne va pas s’en tenir là ! On prend déjà rendez-vous pour le prochain album !

Serge Perraud          
nooSFere          
24/11/2007          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018