Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Le Rêve de Gaïa

Jean-Pierre GOUX

Première parution : Paris, France : JBz & Cie, avril 2012
Cycle : Siècle bleu vol. 1 



ACTES SUD (Arles, France), coll. Babel Noir n° 246
Date de parution : 3 février 2021
Dépôt légal : février 2021
Réédition
Roman, 496 pages, catégorie / prix : 9,90 €
ISBN : 978-2-330-14332-9
Format : 11,0 x 17,6 cm
Genre : Science-Fiction


Autres éditions

Sous le titre Siècle bleu   JBz & Cie., 2010
Sous le titre Au cœur du complot
   La MER SALÉE, 2018

Quatrième de couverture

L’organisation clandestine Gaïa est prête à tout pour sauver la planète et l’humanité. Ses membres multiplient les opérations spectaculaires et inquiètent les gouvernements. Au même moment, une lutte sans merci s’engage entre les États-Unis et la Chine autour de la mainmise sur un nouvel eldorado minier. Afin de cacher alors un scandale d’État, Washington décide de se servir d’Abel, le leader de Gaïa, comme d’un bouc-émissaire.
Devenu ennemi numéro 1, Abel n’a d’autre choix que de fuir s’il veut continuer la lutte. Et rechercher la vérité que les grandes puissances tentent de dissimuler sous prétexte qu’elle pourrait plonger le monde dans une guerre dont il ne se relèverait pas. Pour Abel, au contraire, c’est au creux de ce séisme géopolitique que semble se trouver l’ultime échappée de l’humanité.
Tour à tour roman d’anticipation érudit, thriller pré-apocalyptique au rythme haletant et utopie salvatrice, Siècle bleu est avant tout l’histoire de femmes et d’hommes qui se battent pour ce en quoi ils croient, de héros ordinaires faisant face au chaos du monde.

Critiques des autres éditions ou de la série
Edition JBz & Cie., (2010)

     — Les Etats-Unis doivent retourner sur la lune, déclara Cornélius Fox en s’adressant à l’audience.

     Le vieil homme fit rire les représentants du New American Dream, un think-tank très fermé qui réunissait une vingtaine de membres, choisis parmi les industriels, banquiers, assureurs et patron de média les plus influents du pays.

     Nombre d’amateurs auront reconnu dans ces phrases un hommage évident à Jules Verne : Cornélius Fox/Philéas Fogg, un think-tank à la place du Gun Club ou du reform Club, un excentrique lançant un défi... Et c’est bien sous le patronage de l’illustre père de la SF française que se place Jean-Pierre Goux tout au long de ce roman. « Divertir et éduquer » indiquait le contrat liant Jules Verne à son éditeur Hetzel ; l’auteur du Siècle Bleu semble s’être donné le même objectif.

     Si Cornélius Fox veut relancer l’exploration de l’espace, ou plutôt forcer le président nouvellement élu à renvoyer la NASA sur la lune, c’est pour mettre la main avant les Chinois sur l’Hélium 3, meilleur combustible pour les futures centrales à fusion.
     De son coté, Abel Valdés Villazon est chercheur et dirigeant d’une startup installée dans le dôme qui a servi à l’expérience biosphère 2 au milieu du désert de l’Arizona. Préoccupé par les problèmes environnementaux et lassé du manque de résultat des ONG traditionnelles comme Greenpeace, Abel décide de créer l’organisation radicale Gaïa. Celle-ci organise des coups d’éclat contre les pollueurs et auteurs de divers massacres, n’hésitant pas à recourir à des méthodes qualifiées d’éco-terroristes par les gouvernements visés. Mais l’association devient le bouc émissaire évident lorsqu’une explosion mystérieuse décime l’expédition lunaire.

     Ecologie, retour des USA sur la Lune, duel américano-chinois, lutte contre le terrorisme et restriction des libertés : Jean-Pierre Goux a bâti l’intrigue de son roman sur un concentré de sujets d’actualité. Mais loin d’aligner des banalités, c’est à un travail minutieux que nous avons affaire. Tout d’abord, l’auteur s’est extrêmement documenté sur les thèmes qu’il aborde, apportant énormément d’informations aussi bien dans les secteurs techniques tels que le spatial, l’écologie, la biologie ou la cryptographie, que dans des domaines plus philosophiques ou politiques. Ensuite en bâtissant une intrigue de grande envergure, il pousse le lecteur à dévorer ces 486 pages jusqu’au bout sans guère faire de pause, entremêlant intelligemment exposés scientifiques, discours politiques et scènes d’actions. Enfin il compose une galerie de personnages suffisamment nombreux pour présenter les multiples aspects de l’histoire sans perdre le lecteur (le blog de Paul Gardner, astronaute amateur embarqué sur concours pour représenter les citoyens américains dans le voyage lunaire en est un très bon exemple).

     Certes, on pourra trouver quelques légers reproches : des prises de position peut-être trop appuyées, une utilisation inutile du chamanisme, quelques allusions dispensables à la France et certains personnages un peu caricaturaux (comme le directeur financier et les deux flics qui l’arrêtent en plein désert). Mais ce sont des points de détail ; Siècle Bleu est un excellent techno-thriller qui se lit avec avidité et dont on ne peut qu’attendre impatiemment le second tome. Enfin signalons que si le roman se termine par un cliffhanger annonçant cette suite, l’intrigue de ce premier opus est complète et autonome.


René-Marc DOLHEN
Première parution : 20/5/2010
nooSFere

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 77054 livres, 87994 photos de couvertures, 72929 quatrièmes.
8563 critiques, 41942 intervenant·e·s, 1601 photographies, 3748 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2022. Tous droits réservés.