Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

La Muraille Sainte d'Omale

Laurent GENEFORT

Science Fiction  - Cycle : Omale  vol.

Illustration de Grégoire HÉNON
J'AI LU, coll. Millénaires n° (6106), dépôt légal : février 2004
378 pages, catégorie / prix : 18 €, ISBN : 2-290-33496-0
Autres éditions
   in Omale - tome 2, DENOËL, 2012
   in Omale, 2, GALLIMARD, 2015
   J'AI LU, 2006
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Omale : le plus grand artefact de l'univers, une coquille de matériau inaltérable entourant l'étoile Héliale. Pendant seize siècles, la guerre a fait rage entre les trois espèces qui peuplent sa surface intérieure — Humains, Chiles et Hodgqins. Aujourd'hui, la paix est revenue sur les frontières. Mais un nouveau danger se profile, venant du cœur même du territoire humain. La Muraille Sainte, un édifice immense érigé mille ans plus tôt par des religieux refusant tout contact avec les Hodgqins et les Chiles, a été abattue. Et voici que des centaines de millions de fuyards se répandent dans tout le territoire humain, bouleversant l'équilibre précaire de la paix. Bientôt, il sera trop tard pour inverser le processus, alors que nul n'en connaît la cause exacte... Une expédition, à la tête de laquelle se trouve Haka, un physicien chile, va devoir se rendre là où aucun Chile, aucun Hodgqin ni aucun Humain de l'extérieur ne s'est jamais aventuré, aux sources d'un secret capable de remettre en cause toutes les hypothèses sur les origines d'Omale...

     Laurent Genefort est né en 1968. Fils spirituel des grands écrivains de space opera (au premier rang desquels Stefan Wul), il a publié plus de vingt-cinq ouvrages et s'est vite fait remarquer pour son talent de créateur d'univers et sa verve d'ethnologue découvreur de civilisations extraterrestres. Il fait partie du « quintette d'auteurs majeurs qui est à l'origine du renouveau de la science-fiction française. » (Jacques Baudou, Le Monde). Avec La Muraille Sainte d'Omale, il compose une fresque humaniste à grand spectacle nimbée d'un vibrant message de tolérance.

 
    Critiques    
     Alors que les Humains, les Chiles et les Hodgqins vivent désormais en paix dans Omale, le gigantesque artefact d'origine Vangk, une « Invasion excentrique » perturbe cette tranquillité chèrement acquise. Au cœur de l'Aire humaine, le Landor est un territoire protégé par l'antique Muraille Sainte, où les hommes sont demeurés totalement coupé du reste du monde et donc des autres espèces d'Omale. Mais depuis trente ans, les portes s'en sont rouvertes et des convois d'humains xénophobes se déversent sans cesse du Landor, provoquant à leur tour le déplacement des habitants des régions envahies, en un exode touchant finalement des millions de familles.
     C'est alors qu'une expédition est décidée, afin de survoler le Landor et de comprendre la cause de cette migration. Les rumeurs la rapportent à une prétendue Apocalypse dont l'origine se situerait derrière la Muraille et qui pourrait menacer bientôt tout Omale. Mais voilà que le vaisseau s'écrase avant même de parvenir à son but. La mission va-t-elle pouvoir se poursuivre ?

     C'est à un nouveau voyage extraordinaire que nous convie Laurent Genefort avec le troisième opus d'une série particulièrement ambitieuse. Et une nouvelle fois, c'est une fabuleuse énigme scientifique qui se révélera à nous, une explication parfaitement logique et vraisemblable aux superstitions apocalyptiques qui ont déclenché cette Invasion excentrique particulièrement inquiétante. N'en dévoilons pas plus, pour laisser au lecteur le plaisir de la découverte.
     Au passage, de multiples interrogations sur les origines d'Omale et sur les Vangk continuent d'agiter les esprits — au risque d'agacer le lecteur impatient, car ces questions se retrouvent au fil des romans sans qu'on en apprenne beaucoup plus sur les Grands Anciens. Et bien sûr, de multiples péripéties secondaires retardent la progression de nos explorateurs, dont notamment la rencontre avec une armée de « damnés » et le siège d'une cité, étirant un peu artificiellement une intrigue passionnante qui se serait pourtant suffit à elle-même.

     Pour qui a apprécié les deux premiers tomes, nul doute que ce troisième volume constitue un approfondissement indispensable. Et de même pour qui se régale de hard science, car Laurent Genefort a un indéniable talent pour mettre en situation d'épatants concepts scientifiques. Quelles surprises Omale nous réserve-t-il encore ?

Pascal PATOZ (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004
nooSFere


     Une expédition de Chiles, de Hodgkins et d'Humains s'aventure au-delà de la gigantesque Muraille Sainte, érigée par des religieux intégristes, pour connaître les raisons de l'exode massif qui bouleverse l'équilibre précaire de la paix. Derrière elle, des humains intégristes et racistes qui ne tolèrent pas la présence d'une espèce étrangère.

     S'attaquant au thème du racisme et de l'intolérance religieuse, Laurent Genefort n'hésite pas à mettre en scène toutes les situations qu'il juge intolérables : religieux refusant d'écouter et même de regarder un Chile, humains s'étonnant qu'un Chile soit chef d'expédition et se proposant de porter secours à ces derniers], gens frustres assimilant les espèces différentes à des démons ou les rendant responsables des mauvais coups du sort. On rencontre pourtant des individus plus ouverts, comme Umdenker, ce chef militaire curieux du monde extérieur, ou ses hommes, capables de manifester du respect envers une espèce qui s'est sacrifiée pour favoriser la victoire.

     Au fil de l'avancée dans ces contrées inconnues, le groupe se réduit et le mystère est levé sur les raisons de la fuite des populations vivant à l'intérieur des murailles. La dernière partie du récit est l'occasion de dévoiler un peu plus les origines de la sphère d'Omale orbitant autour de son soleil et la façon dont le carb, qui l'isole du vide spatial, est entretenu.

     Les péripéties s'enchaînent sans temps morts et la psychologie des personnages, très bien décrits en fonction du mode de pensée propre à leur espèce, donne du relief au récit. La partie scientifique repose sur un substrat solide, comme toujours chez Genefort, qui n'hésite pas à citer ses sources. A preuve, le perspicace Rohucq, qui rappelle le savant Roland Lehoucq présent dans les remerciements, bien connu des lecteurs de Bifrost.

     Un bon space opera d'aventures, probablement supérieur aux deux premiers volumes de la série d'Omale.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/7/2004
dans Bifrost 35
Mise en ligne le : 3/8/2005


     Troisième opus du cycle d'Omale, La Muraille Sainte d'Omale est le récit d'une quête. Pour les néophytes, Omale est une coquille de matériau solide, le carb, entourant l'étoile Héliale. Un artefact âgé de cent mille ans, dont aucune des espèces qui peuplent sa surface intérieure ne connaît l'origine. Humains, Chiles et Hodgqins vivent sur de titanesques Aires réparties sur la surface intérieure d'Omale. À l'intérieur de la coquille d'un œuf, pour imager vulgairement le concept.
     Après mille ans de guerre, les trois races parviennent enfin à vivre en bonne intelligence. Sur les Bordures, en tout cas. Il n'en va pas de même en plein centre de l'Aire humaine, le Landor. Entouré par une gigantesque muraille de 180 000 kilomètres de longueur, le centre historique de l'Aire humaine couvre à peu près la superficie de la Terre.
     Depuis trente ans, des hordes d'envahisseurs humains ont franchi cette muraille, la Muraille Sainte d'Omale, pour envahir le reste du territoire. Les récits de ces réfugiés parlent de fin de monde.
     C'est pour trouver la cause de cet exode qu'une expédition scientifique est montée. Las, le dirigeable chile dans lequel se trouve l'expédition subit un accident. Seuls quelques rescapés humains, sous la conduite du physicien chile Haka, continueront le périple par voie terrestre. Que s'est-il réellement passé au cœur du Landor ?

     Le long chemin de l'expédition donne prétexte à Laurent Genefort de décrire plus en détail le monde d'Omale. Le gigantisme de ce décor nous plonge dans le souvenir d'un autre livre-univers : la série de Majipoor de Robert Silverberg. Les techniques d'écriture y sont les mêmes. On retrouve chez Genefort ce mélange de rythme lent, qui donne parfois à voir les singularités de ce monde comme sous la loupe d'un observateur attentif, et de rythme rapide, qui déroule en accéléré trois semaines de voyage en trois lignes, car il ne se passe rien digne d'être noté. Voyageant sous le couvert de malades atteints d'aculeusite, maladie incurable qui se manifeste par une crucifixion à l'envers, les voyageurs rencontrent Umdenker, un chef de guerre iconoclaste qui va les aider à gagner la muraille, puis à s'enfoncer au cœur du Landor.

     Comme chez Silverberg aussi, chaque ville possède son identité propre, son système politique, ses règles de vie. La société y est de même médiévale, mais bénéficie de techniques avancées. Armes à feu, dirigeables, char à vapeur, savants. En fait, la science est bien présente et lutte contre l'obscurantisme et l'ignorance de la religion. Il reste encore beaucoup de choses à découvrir. Nul ne sait, par exemple, d'où viennent les priodons, sortes de gigantesques tatous, qu'Umdenker a conquis par la guerre. Umdenker qui, avec le chile Haka et l'humain Forstine est l'un des personnages clés et déclare : « Je ne partage qu'une seule chose avec le clergé : le goût du pouvoir. Mais moi, ce n'est pas grâce à l'ignorance que je veux gouverner. C'est grâce au savoir. » Le combat du bien contre le mal est celui de la science contre l'ignorance.

     Rapporter ici les péripéties de l'expédition serait priver le lecteur du plaisir de la découverte. L'art des grands conteurs, dont Genefort fait indubitablement partie, est de lier le plaisir de la lecture aux découvertes successives qui amènent les héros à répondre peu à peu à leurs questions. La coquille de carb d'Omale s'est-elle oui ou non fissurée ? Un lac gigantesque s'est-il oui ou non vidé quelque part ? L'apocalypse est-elle vraiment proche ? Non sans mal ni sans pertes, l'expédition trouvera réponses à ses questions. Vous n'avez qu'à l'accompagner.

Jean-François THOMAS (lui écrire)
Première parution : 1/12/2004
dans Galaxies 35
Mise en ligne le : 8/1/2009


 
Base mise à jour le 16 avril 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.