Site clair (Changer
 
  Base de données  
 
  Base d'articles  
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Le journal du cabinet noir - Octobre 1999

Hélène OSWALD & Pierre Jean OSWALD

Le Cabinet noir n°36, octobre 1999

Apocalypse rampante

" On avait toujours imaginé qu'on entrerait triomphalement dans l'an 2000.
La réalité se révélait assez différente : on y entrait en plein cauchemar.
"
Jacques Sternberg

           Un moment découragé par la succession sidérante de communiqués euphorisants dispensés par les gazettes en septembre, Le cabinet noir, revigoré par le retour des jours sombres, repart de plus belle à l'attaque du fameux " moral des ménages ", auquel il compte bien, avec ses trois parutions d'octobre, porter un coup décisif.
           « Les gens se laissent mener, jusqu'à un certain point, par les politiciens et les publicistes, puis il arrive un moment où une rancune commence à les envahir. Alors la courbe des crimes sadiques, de la délinquance juvénile et des suicides se met à monter en flèche. » Cet avertissement prophétique, Colin Wilson l'a mis dans la bouche du héros du Sacre de la nuit, écrit à la fin des années 50, que Le grand cabinet noir réédite ce mois-ci. Ce grand (et gros : 448 pages) roman complète la Trilogie criminelle que son auteur a consacrée aux tueurs en série, dont Le grand cabinet noir a déjà publié Le tueur et Le cabinet noir/poche La Cage de verre (N° 13 de la collection).

           Quarante ans plus tard, Jérôme Leroy, un jeune romancier et nouvelliste français, dont Le cabinet noir a déjà publié Une si douce apocalypse (N° 23), ne nous laisse guère plus d'espoir que son aîné anglais, s'agissant de notre avenir proche, vu à travers les lunettes (noires) du visionnaire : celles qui lui permettent de regarder en face une réalité insoutenable sans se brûler les yeux ni.., la cervelle. Heureusement pour ses lecteurs, Jérôme Leroy utilise tout son talent de conteur pour leur en transmettre une version romancée et " distrayante ". Loin d'être pesamment didactiques ou comme on disait naguère " engagées ", les 5 longues nouvelles composant La Grâce efficace qui paraît ce mois-ci dans Le cabinet noir/poche, sont d'abord de passionnantes histoires remarquablement construites, leur auteur maniant avec maestria le suspense et l'art de la chute, où l'humour vient souvent tempérer la noirceur du propos. Le petit garçon qui voulait être mort, le recueil de nouvelles mêlant savamment l'étrange, le fantastique, l'horreur et la science-fiction avec lequel Jean-Pierre Andrevon fait, ce mois-ci, son entrée dans la collection, semble au premier abord un volume de pure évasion. La nouvelle-titre est en effet une excellente histoire d'horreur psychologique. Mais, très vite, à travers la plupart des nouvelles suivantes, on s'aperçoit que l'auteur de science-fiction contestataire des années 70 n'a pas désarmé et qu'il nous distille, lui aussi, une vision plus qu'inquiétante de notre prétendue civilisation.

           Jean-Pierre Andrevon et Jérôme Leroy, réunis dans Le cabinet noir, se retrouvent aussi ensemble dans l'actualité d'une rentrée qui mérite de moins en moins le qualificatif de littéraire, et où leur inspiration personnelle et leur talent d'écriture brillent d'un éclat d'autant plus singulier. Le roman de Jean-Pierre Andrevon, Gueule de rat, paru à la Table Ronde, a été à juste titre salué par la critique. Et deux volumes de son cycle de Gandahar paraissent en octobre, l'un dans la collection Présence du Futur, chez Denoël : Cap sur Gandahar, l'autre, Les portes de Gandahar chez Hachette Jeunesse. Toujours en octobre, les Editions du Rocher rééditent le roman (très noir) de Jérôme Leroy intitulé Monnaie bleue, tandis que les Editions Actes Sud/Babel viennent de publier la fort réjouissante anthologie de l'ivresse que, sous le titre Triomphe de Dionysos, il a commise avec un talentueux complice, lui aussi, comme par hasard, auteur de nouvelles et d'un roman noirs : Sébastien Lapaque.

           En novembre, Le cabinet noir vous proposera, pour ses dernières parutions de… l'année, deux livres moins éprouvants, constituant, chacun dans son genre, une distraction de qualité : un recueil de savoureuses nouvelles d'humour noir, pour ne pas dire macabre, de Donald Westlake : Pièces détachées, et les fameux Mille et un Fantômes d'Alexandre Dumas, promis depuis si longtemps, qui raviront les amateurs du Meneur de loups (Cabinet noir n°2) et du Château d'Eppstein (Cabinet noir n°16) du même Dumas, si présent ces dernières années dans les librairies et les esprits, qu'on se demande pourquoi une chaîne de télévision n'a pas encore réalisé un feuilleton sur sa vie. Nous vous laissons deviner à quel acteur français célèbre au-delà des frontières de la Gaule nous pensons pour incarner le rôle-titre...
           Cette même télévision qui semble s'intéresser de plus en plus au (mauvais) genre… policier. Tous les mardis après-midi, la 5e diffuse à 16h55 (avec rediffusion le jeudi à 9 h et le samedi à 9 h 55) l'Abécédaire du polar, une émission de Benoît Cohen et François Guérif, ce dernier connu comme le loup noir par tous les amateurs et spécialistes du genre. Éditeur, découvreur, entre autres, du grand James Ellroy auquel, justement, France 3 consacrera prochainement une émission de la série " Un siècle d'écrivains ".

           Si tant de noirceurs n'ont pas sapé votre moral et si vous vous apprêtez à fêter joyeusement Halloween en croquant des sucreries, sachez qu'il existe un antidote à vos dispositions festives : Halloween/Les citrouilles de l'horreur, un recueil de nouvelles noires et fantastiques paru dans Le grand cabinet noir en octobre 98 et qui est remis en vente ce mois-ci.
           Quand vous l'aurez lu - ou relu - toute velléité de plaisanter avec " la nuit la plus dangereuse de l'année " vous aura très certainement quittés...

Nocturnement vôtre,
Hélène et Pierre Jean Oswald
Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Articles, catégorie Journal du Cabinet noir

Dans la nooSFere : 62614 livres, 58821 photos de couvertures, 57103 quatrièmes.
7958 critiques, 34338 intervenant·e·s, 1333 photographies, 3654 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.