Site clair (Changer
 
  Base de données  
 
  Base d'articles  
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Dictionnaire d'auteurs, textes de références et quelques avis.

Préface au Livre d'or de la SF italienne. Troisième partie

Jean-Pierre FONTANA

Le Livre d'Or de la SF italienne. Pocket, octobre 1981

 

          IV — DICTIONNAIRE DES AUTEURS

 

          Aldani Lino — Né à San Cipriano Po (Pavie) en 1926. Fait ses débuts vers la fin de 1960. En 1961, publie un essai, La Fantascienza (La Tribuna, Plaisance), premier livre sur le sujet en Italie. En 1963, fonde avec Massirno Lo Jacono et Giulio Raiola la revue Futuro, exclusivement réservée à la production italienne. Auteur de nouvelles et de romans, de scénarios pour la télévision et d'une pièce de théâtre, il a été traduit dans de nombreux pays. Ses oeuvres les plus connues, Quarta Dimensione (Baldini et Castoldi, Milan, 1954), Quando le radici (La Tribuna, SFBC, Plaisance, 1977) et Eclissi 2000 (Giovanni de Vecchi, Milano, 1979) ont été traduites en français. Après quarante-deux années passées à Rome, il a abandonné la capitale et l'enseignement des mathématiques pour se retirer dans son village natal, une minuscule bourgade de la basse Lombardie piémontaise où il écrit et s'occupe d'agriculture.
          Oeuvres traduites en français :
          a) sous le pseudonyme de N.L. Janda -
          « Le sublime Koumar » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 29, Mars 1960
          « Un train appelé évasion » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 32, juin 1960
          « On ne discute pas les ordres » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 33, juil. 60
          « Des brochets pour Vénus » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 35, sept. 1960
          « Des gens curieux » (nouvelle) in « Au delà du ciel » n° 36, octobre 1960
          b) sous son nom :
          « Espace amer » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 33, juillet 1960
          « Bonne nuit Sophia » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6 novembre 1964, trad. Roland Stragliati.
          « Un harem dans une valise » (nouvelle) in « Fiction Special » n° 6, novembre 1964, trad. Roland Stragliati.
          « Trente-sept degrés centigrades » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, trad. Roland Stragliati. (reprise dans ce volume)
          « Le défi » (nouvelle) in « Mercury » n° 1/2, janvier-février 1965, trad. H. Finet
          « Roi de Croix » (nouvelle) in « Mercury » n° 6, sept.-oct. 1965, trad. Guy Scovel (J.-P. Fontana).
          Bonne nuit Sophia (recueil) — collection « Présence du Futur » n° 88, Ed. Denoël, octobre 1965, trad. J. Cl. Mangematin.
          « Mort d'un agent secret » (nouvelle) in « Mercury » n° 9/10, avril-mai 1966, trad. J.-P. Fontana.
          « La guêpe » (nouvelle) in « Atlanta » n° 6, novembre-décembre 1966, trad. Guy Scovel (J.-P. Fontana).
          « L'autre rive » (nouvelle) in « Mercury » n° 14, mars-juin 1967, trad. Guy Scovel (J.-P. Fontana).
          « Double psychosomatique » (nouvelle) in « Fiction » n° 166, septembre 1967, trad. Roland Stragliati.
          « Dimanche romain » (nouvelle) in « Fiction » n° 180, décembre 1968, trad. Roland Stragliati.
          Quand les racines (roman) — collection « Présence du Futur » n° 260, Ed. Denoël, juin 1978, trad. J.-CI. Mangematin.
          « Bigarré de rouge » (nouvelle) in « Fiction Spécial n° 30, mai 1979, trad. J.-P. Fontana.
          « Visite à mon père » (nouvelle) in « Alerte » n° 5, novembre 1979,.trad. J.-P. Fontana.
          Éclipses 2000 (recueil) — collection « Présence du Futur » n° 303, Ed. Denoël, mai 1980, trad. Francis Rousseau.

 

          Catani Vittorio — Né à Bari en 1940. Débuts en 1962 d'une production d'abord limitée à l'exploration des grands thèmes « américains ». Sa maturité et son originalité explosent enfin dans le recueil L'éternità e i mostri (La Tribuna, Plaisance, 1972), dans un court roman, A ttentato all'utopia (« Nova S.-F. Spéciale », 1976) et surtout avec un long récit, « Il pianeta dell'entropia » (« Robot » n° 22, 1978). Vit à Bari où il est directeur d'une agence bancaire.

 

          Curtoni Vittorio — Né à San Pietro in Cerro (Plaisance) en 1949. Auteur, critique, traducteur et directeur de collection. Licencié ès lettres. De nombreuses nouvelles et trois livres — le roman Dove stiamo volando (La Tribuna, Plaisance, 1972), le recueil Sindrome Lunare e altre storie (Armenia, Milan, 1978) et un excellent essai sur la SF italienne « Le Frontiere dell'ignoto, vent'anni di fantascienza italiana » (Nord, Milan, 1977) primé à la Quatrième Convention Européenne de Bruxelles en 1978. Il a été, avec Gianni Montanari, directeur de la collection « Galassia » et du « Science Fiction Book Club » (La Tribuna, Plaisance) de 1969 à 1974, puis directeur de la revue « Robot » (Armenia, Milan) d'avril 1976 à octobre 1978. Il en démissionna quand on lui ôta la possibilité de publier des auteurs nationaux, ce qui le rendit éminemment sympathique à tous les défenseurs de la SF italienne. Il a publié en collaboration avec Giuseppe Lippi, un Guida alla Fantascienza (Gamma Libri, Milan, 1978). Actuellement, il est traducteur, attitré auprès des éditions Mondadori et directeur de la nouvelle collection mensuelle « Omicron » (Siad). Vit à Plaisance.
          Oeuvres traduites en français :
          « La vie considérée comme une interférence entre la naissance et la mort » (nouvelle) in « Univers » n° 13, juin 1978, trad. Roland Stragliati.
          « Je n'ai pas de bouche et il faut que je boive » (nouvelle en collaboration avec Giuseppe Lippi) in « Fiction Spécial » n° 30, mai 1979, trad. Angelina Berforini.

 

          Horrakh Livio — Journaliste et traducteur, né à Trieste en 1946. Le texte recueilli dans ce volume remporte le Prix de la Meilleure Nouvelle Italienne à L'Eurocon de 1972. Sa prose, initialement au moins, rappelle Kerouac et le courant beat américain. Parfaitement corrosif, son récit « Tutto l'acido dell'impero » a été publié dans « Galassia » en 1978. Son roman, Grattanuvole (La Tribuna, Plaisance, 1977) est tout aussi amer et pessimiste.

 

          Malaguti Ugo — Né à Bologne en 1945, il fait ses débuts très jeune, en 1960, dans « Oltre il Cielo ». Il publie de nombreuses nouvelles et plusieurs romans sous pseudonyme américain. En 1965, il devient directeur des collections « Galassia » et « SFBC » aux éditions La Tribuna (Plaisance) qu'il quittera en fin 1969. Ecrivain ; rédacteur, traducteur, Malaguti est aussi devenu éditeur en fondant en 1967 les éditions Libra (Bologne). Parmi ses meilleurs romans, il faut citer Satana dei Miracoli (Ed. La Tribuna, Plaisance 1966), La Ballata di Alain Hardy et L'Odissea di Alain Hardy (Ed. La Tribuna, Plaisance 1968), Il Palazzo nel ciels (Ed. Libra, Bologne 1970« traduit chez Denoël. Il vit à Bologne.
          Oeuvres traduites en français :
          Le palais dans le ciel (roman) collection « Présence du Futur » n° 200, Ed. Denoël 1975, trad. J.-Cl. Mangematin.
          « Le phénix » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 30, mai 1979, trad. Angelina Berforini.

 

          Miglieruolo Mauro Antonio — Né en Calabre en 1942. Très jeune, vient vivre à Rome où il travaillera dans une administration après un bref séjour à Belluno. Débute en 1963. Beaucoup de nouvelles et deux romans. Come ladro di notte (Ed. La Tribuna, Plaisance 1972) et Oniricon (« Nova S.-F. Spéciale  », Ed. La Libra, Bologne 1976). Miglieruolo a une écriture très éclectique et son vaste registre lui permet de réussir aisément dans les genres les plus divers, de la satire au lyrisme, de l'étude de moeurs à l'écrit engagé.
          Oeuvres traduites en français :
          « La femme idéale » (nouvelle) in « Fiction » n° 303, juillet-août 1979, trad. Angelina Berforini.

 

          Montanari Gianni —  à Plaisance en 1949. Auteur, critique, traducteur, directeur de collection et professeur d'anglais. Il a à son actif de nombreuses nouvelles, trois romans — Nel nome dell'uomo (La Tribuna, Plaisance, 1973), La Sepoltura (La Tribuna, Plaisance, 1973) et Daimon (Longanesi, Milan, 1978), et un essai sur les origines et le développement de là SF anglaise — Ieri, il futuro (Nord, Milan 1977). Depuis 1969, il dirige les collections « Galassia » et « SFBC » (La Tribuna, Plaisance). Il est en outre conseiller de deux éditeurs importants : Mondadori et Rizzoli. En collaboration avec sa femme, Wanda Ballin, il a réalisé l'édition italienne, mise à jour et augmentée pour l'Italie, de L'Encyclopédie de l'Utopie et de la science-fiction de Pierre Versins. Prépare un roman sur les voyages dans le temps : Ecclesia. Vit à Plaisance.
          Oeuvres, traduites en français :
          « Viande d'État » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 30, mai 1979, trad. Angelina Berforini.
          « Il y avait l'Italie, il y avait les héros... » (nouvelle) in « Univers » n° 18, septembre 1979, trad. Odile Sabathé-Ricklin.

 

          Pederiali Giuseppe —  à Finale Emilia (Modène) en 1937. Sa biographie ressemble à celle d'un écrivain américain — à quinze ans, il s'embarque sur un cargo et fait le tour du monde, il lit, étudie, navigue, cherche des diamants au Venezuela en remontant le cours de l'Orénoque. Il rentre en Italie fin 1959 et se consacre au journalisme et à l'écriture. Il a à son actif de nombreuses nouvelles et plusieurs romans de littérature générale et de SF. C'est un écrivain très apprécié qui s'est fait aussi un nom dans la littérature pour la jeunesse. Ses derniers romans, Le Città del Diluvio et Il tesoro del Bigatto (Rusconi, Milan, 1978 et 1980) relèvent de l'épopée fantastique. Vit à Milan où il est directeur littéraire d'un grand éditeur.
          Oeuvres traduites en français :
          « Vivre avec un J.B.S. » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 30, mai 1979, trad. J.-P. Fontana.

 

          Pestriniero Renato -Né à Venise en 1933. Débuts en 1958 dans « Oltre il Cielo » où, en moins de deux ans, il publie quatorze récits parmi lesquels « Una notte di 21 ore » qui servira de sujet au film de Mario Bava Terrore nello Spazio. Suivent d'autres nouvelles et un court roman. L'ultima porta (éd. The Time Machine, Padoue, 1979). La Libra (Bologne) va publier son prochain roman. Pietà per gli ultimi sauri. Vit à Venise.
          Oeuvres traduites en français (sous le pseudonyme de Pi Erre) :
          « Les brumes d'Hesperus » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 11, sept. 1958.
          « Cieux couverts » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 17, février 1959.
          « Les routes de l'espace » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 18, mars 1959.
          « Mission de secours » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 19, avril 1959.
          « D'un moment à l'autre » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 20, mai 1959.

 

          Prosperi Piero — Né à Arezzo en 1945. Architecte et écrivain, il débute en 1960 et, en moins de cinq ans, publie dans diverses revues et fanzines une cinquantaine de récits. A cette époque, il est considéré — avec Ugo Malaguti — comme l'enfant prodige de la SF italienne. Il a publié deux romans : Autocrisi et Seppeliamo Re John, La Tribuna, Plaisance, 1971 et 1973). Vit à Arezzo.
          Oeuvres traduites en français :
          « Un prototype de cauchemar » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, trad. Sylvie Pézard.
          « Le capitaine Disraeli » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, trad. Romain Denis.
          « La planète du silence » (nouvelle) in « Mercury » n° 6, septembre-octobre 1965, trad. Guy Seovel (J.-P. Fontana).
          « Journée de brouillard » (nouvelle) in « Mercury » n° 15, juillet-octobre 1977, trad. Guy Scovel (J.-P. Fontana).
          « Autogrill » (nouvelle) in « Atlanta » n° 8, mars-avril, 1968, trad. Michael Grayn.
          « La dernière volonté » (nouvelle) in « Fiction » n° 206, février 1971 trad. Roland Stragliati.
          « La bonne chance » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 30,, mai 1979, trad. J.-P. Fontana.

 

          Rinonapoli Anna — Née à Agordo (Belluno). Vit à La Spezia. Professeur de lettres, helléniste (elle a traduit Lucien de Samosate), écrivain. Deux courts romans publiés hors de la SF  : La tigre rossa et Tre dita e un orecchio in una scatola. De nombreuses revues et anthologies de SF l'ont accueillie et elle a été traduite en U.R.S.S. Son texte le plus achevé est sans doute son roman Sfida al pianeta (Dall'Oglio, Milan, 1973).
          Oeuvres traduites enfrançais :
          « Requiem pour un soldat » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 30, mai 1979, trad. J.-P. Fontana.

 

          Sandrelli Sandro —  à Venise en 1926, il est considéré comme un des pionniers de la SF italienne et l'un de ceux qui l'ont le mieux promue et divulguée. C'est avec lui que la « fantascienza » a gagné ses lettres de noblesse. Docteur en chimie industrielle, journaliste, traducteur, auteur, éditeur des anthologies « Interplanet » dédiées en grande partie à la SF italienne, Sandrelli est également célèbre pour deux recueils. I ritorni di Cameron Mac Lure et Caino dello spazio (La Tribuna, Plaisance, 1962 et 1964) où il a fait sensation par un ton satirique et grotesque, une richesse d'imagination et un sens de l'écriture qui n'appartiennent qu'à lui. Vit à Venise.
          Oeuvres traduites en français :
          a) sous le pseudonyme d'Alexander Sandrell.
          « La Chauve-souris et le directeur » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 17, février 1959.
          b) sous son nom.
          « La forêt obscure » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, trad. Roland Stragliati.
          « Un homme vraiment bon » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, Trad. Roland Stragliati.
          « La Faux » (nouvelle) in « Fiction Spécial » n° 6, novembre 1964, trad. Roland Stragliati.
          « Nouveau voyage pour Cythère » (nouvelle) in « Mercury » n° 6, septembre-octobre 1965, trad. Pierre Roinsard.
          « Courrier du Coeur » (nouvelle) in « Mercury » n° 7, novembre 1965-février 1966, trad. Pierre Roinsard.
          « La Main sur l'épaule » (nouvelle in « Fiction » n° 205, janvier 1971, trad. Roland Stragliati.

 

          Vacca Roberto — Né à Rome en 1927. Il est l'auteur italien de SF le plus célèbre, et aussi... l'un des plus discutés dans le milieu de la SF italienne. Probablement parce qu'il s'est toujours situé hors d'elle et qu'il a connu une réussite comparable à celle d'un Robert Merle en France. Privat-docent en automatisation du calcul, il a enseigné dans les Universités de Cambridge, Harvard et Rome. Outre de nombreux ouvrages de caractère scientifique, il a à son actif une vaste production d'essais et de romans. Dans le champ de la SF, relevons Il robot e il Minotauro (Rizzoli, Milan, 1963), Esempi di avvenire (Rizzoli, Milan, 1965) et La morte di Megalopoli (Mondadori, Milan, 1974). Vit à Rome.

 

          Viano Maurizio — Né à Rome en 1939. Un des cas les plus singuliers de la SF italienne. Bien qu'il n'ait écrit en tout et pour tout que huit nouvelles en vingt ans, il occupe néanmoins une place importante dans toutes les études consacrées à la SF italienne tant sont évidentes la force d'évocation, la science du verbe et l'atmosphère magique qui animent ses récits. Il a soutenu une thèse sur l'histoire de l'indépendance et a travaillé plusieurs années au musée d'histoire de l'indépendance, à Rome. Actuellement, il enseigne la littérature dans un lycée de la capitale.
          Oeuvres traduites en français :
          « Les Années de l'attente » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 37, novembre 1960.
          « La Boîte à surprise » (nouvelle) in « Au-delà du ciel » n° 39, janvier 1961.
          « Années d'attente » (seconde publication) in « Mercury » n° 14, mars-juin 1967, trad. M. Meuger (reprise dans ce volume dans une nouvelle traduction de J.-P. Fontana).

 


V — TEXTES DE RÉFÉRENCES (entre autres)
 

 

          ALDANI, Lino — La Fantascienza, CELT, Piacenza, 1962.
          ALDANI, Lino — « Le Marché de la SF en Italie », in « Demain l'Italie », Fiction Spécial n° 30, 1979.
          BALLIN, Wanda et MONTANARI, Gianni — « Emilio Salgari  : le meraviglie della borghesia », in Aliens, n°1, Armenia, Milano, nov. 1979.
          BALLIN, Wanda et MONTANARI, Gianni — « Luigi Motta : anticipazioni in grigio », in Aliens, n°4, Armenia, Milano, fév. 1980.
          BOGDANOFF, Igor et Grichka — Clefs pour la science- fiction, Seghers, 1976.
          BOUYXOU, Jean-Pierre — La Science-Fiction au cinéma, 10/18, 1971.
          CHAMBON, Jacques, FONTANA, Jean-Pierre et TEMEY, Gérard — « Statut de la femme dans les bandes dessinées d'avant-garde », in Mercury, n°7, J.-P. Fontana éd., Clermont-Ferrand, 1966.
          CREMASCHI, Inisero — « Cronistoria della fantascienza italiana », préface à l'anthologie Universi e dintorni, Garzanti, Milano, 1978.
          CURTONI, Vittorio — Le frontière dell'ignoto, vent'anni di fantascienza italiana, éd. Nord, Milan, 1977.
          DE TURRIS, Gianfranco — « La Science-Fiction en ltalie »,in Fiction Spécial n° 6, 1964.
          DE TURRIS, Gianfranco et FUSCO, Sebastiano — « Les Bandes dessinées de science-fiction en Italie », in Mercury n° 13 et n° 14, J-P. Fontana éd., Clermont-Ferrand, 1967.
          FALESSI, Ccsare — « Oltre il cielo » in Robot, n° 12, 13, et 14, Armenia, Milano, 1977.
          FALESSI, Cesare — « Una scrittrice dimenticata », in Aliens, n° 8, éd. Armenia, Milano, juin 1980.
          FOSSATI, Franco — I fumetti in 100 personaggi, Longanesi, Milano, 1977.
          FOSSATI, Franco — « La Bande dessinée italienne de science- fiction », in « Demain l'Italie », Fiction Spécial n° 30, 1979.
          FRANK, Nino — Cinema dell'Arte André Bonne, Paris, 1951. GASCA, Luis — Fanatascienza e cinema, Gabriele Mazzota,
          Milano, 1972.
          LEQUENNE, Michel — « La Cité du soleil », in Satellite, n° 14, février 1959.
          MALAGUTI, Ugo — « La fantascienza italiana negli anni 70 », préface à Nova SF Speciale n° 1, Libra editrice, Bologna, 1976.
          MONGINI, Giovanni — Storia del cinema di fantascienza, Fanucci, Rome, 2 vol., 1976 et 1977.
          MONGINI, Giovanni — « L'Italie et le cinéma de SF », in « Demain l'Italie », Fiction Spécial n° 30, 1979.
          MORA, Teo — Storia del cinema dell'orrore, Fanucci, Roma, 3 vol., 1978 et 1979.
          PROSPERI, Piero — « La Science-Fiction en ltalie », in Mercury n°O, J.-P. Fontana éd., Clermont-Ferrand, 1964.
          ROTTENSTEINER, Franz — La Science-Fiction illustrée, Seuil, Paris 1975.
          RUSSO, Luigi — Vent'anni di fantascienza in Italia, La Nuova presenza ed., Palermo, 1978.
          La Saison cinématographique. Publication de la revue Image et son. UFOLEIS, Paris, années 1958 à 1980.
          SERVIER, Jean — Histoire de l'Utopie, Gallimard, 1967.
          SILVESTRI, Armando — « La narrative fantastica in Italia fino al 1945 » in Porte sul futuro, Fanucci, Roma, 1978.
          THOMAS, Louis-Vincent — Civilisation et divagations, Payot, Paris, 1979.
          VERSINS, Pierre — Encyclopédie de l'utopie et de la science- fiction, L'Age d'homme, Lausanne, 1972.

 

          A quoi on ajoutera les livres, revues, fanzines qui, de près ou de loin, se sont intéressés à la SF italienne, notamment,
          L'Ecran Fantastique — Media Press éd., pour la nouvelle série.
          Peplum — Michel Eloy éd., Rue Lesbroussart 45, 1050 Bruxelles (Belgique).
          Mad Movies — Jean-PierrePutters éd.,49,rue de la Rochefoucauld, 75009. Paris
          Film Horreur — Cinéfantastic — Midi-Minuit Fantastique — Star Ciné Cosmos, etc.
          ainsi que le Catalogo Bolaffi del cinema italiano, de 1945 à 1980.

 


VI — QUELQUES AVIS SUR LA SCIENCE-FICTION ITALIENNE
 

 

          Franz Rottensteiner : la Science-Fiction illustrée, éd. du Seuil.
          « En Italie, en Espagne et en Roumanie, la situation de la science-fiction est comparable, dans la mesure où aucun de ces pays n'a encore accueilli d'écrivain de SF réellement important. Les histoires italiennes, espagnoles et roumaines sont souvent assez conventionnelles, parfois bien écrites (comme celles du Roumain Vladimir Colin), mais elles manquent d'originalité... »

 

          Pierre Versins : Encyclopédie de I'Utopie et de la SF, éd. de l'Age d'homme.
          « On notera pour terminer que l'Italie, si elle n'a pas d'écrivains de science-fiction, a eu d'excellents auteurs de bandes dessinées... »

 

          Alexis Lecaye : Les Pirates du paradis, éd. Denoël/Gonthier.
          « A part la France c'est le quasi-néant : le Marché commun de la SF n'existe pas, malgré quelques noms, belges, allemands, italiens ou danois, vite oubliés. Dino Buzzati (le K) et Ernst Jünger (Héliopolis) n'ont pas fait de petits. »

 

          Stan Barets : Catalogue des âmes et cycles de la S.-F., éd. Denoël.
          « ... » (aucun auteur cité)

 

          Igor et Grichka Bogdanoff : Clefs pour la S.-F., éd Seghers.
          « Après la disparition de Dino Buzzati (1906-1972), les quelques auteurs bénéficiant d'un certain renom dans leur pays (comme Ugo Malaguti, Gianni Montanari ou Vittorio Curtoni) n'ont pas encore réussi à s'imposer à l'étranger. »

 

          Jacques Sadoul : Histoire de la S.-F. moderne, éd. Albin Michel puis J'ai lu (augmentée).
          « ... » (néant)

 

          Roland Stragliati : Avant-propos au Fiction Spécial n° 6, éd. Opta.
          « La présentation de notre dernier numéro hors-série (spécial n° 5), consacré à la science-fiction française s'achevait par ces mots : l'Histoire de la S.-F. s'écrit maintenant aussi à l'échelon européen. Cette anthologie de la science-fiction italienne — la première du genre publiée en France — en sera, nous l'espérons, une confirmation de qualité. Nous aurions souhaité y voir figurer un plus grand nombre d'auteurs. Ils ne manquent pas. Mais nous n'avons point eu la possibilité de tout lire. »

 

          Jacques Van Herp : Panorama de la S.-F., éd. Marabout.
          « ... » (pas une ligne)

 

          Même silence dans tous les autres ouvrages consacrés à la science-fiction que j'ai consultés.
          Que ceux qui se sont penchés sur la SF italienne et que j'aurais, à mon regret, oubliés me pardonnent.
          Les autres, je l'espère, battront piteusement leur coulpe.
Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Articles, catégorie Italie

Dans la nooSFere : 62614 livres, 58821 photos de couvertures, 57103 quatrièmes.
7958 critiques, 34338 intervenant·e·s, 1333 photographies, 3654 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.