Site clair (Changer
 
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Raoul de Warren

Hélène OSWALD & Pierre Jean OSWALD

Le Cabinet noir n°40, janvier 2000

          Une longue histoire

          Né en 1905, à Lyon, Raoul de Warren est mort en 1992, après avoir partagé, pendant des années, sa vie entre le Loir-et-Cher, Paris et le Jura.

          1905/1992 : presque un siècle, une longue vie ayant donc connu tous les événements importants d'années souvent noires. Par son père, il était d'origine irlandaise, sa famille étant venue se fixer à Nancy en 1692, après la victoire de l'armée protestante de Guillaume d'Orange contre le roi Jacques II. Quant à sa mère, elle était la petite-fille de Marc Seguin, membre de l'Institut et inventeur de la chaudière tubulaire, des chemins de fer à grande vitesse et des ponts suspendus.

          Cette double hérédité explique sans doute les deux visages que l'on peut voir en lui. D'une part, l'homme pratique dont toute la carrière va se passer au sein des organisations agricoles, ce qui, en partie, justifie sa parfaite connaissance de la France profonde. Cet homme-là est docteur en droit.

          D'autre part, l'écrivain, on pourrait aussi dire le rêveur tant son imaginaire est foisonnant, et l'historien. Celui-ci est licencié en histoire et géographie et son intérêt pour l'histoire est clairement dû à son ascendance paternelle. En effet, le sujet de sa thèse - qui sera couronnée par l'Institut –est L'Irlande et ses institutions politiques.

          Ses débuts dans l'écriture de fiction datent de 1926, alors qu'il est étudiant à Nancy. Il s'agit d'un court drame psychologique qui sera sa première publication. Après quoi il publiera sa thèse, en 1928, puis, en 1934, une nouvelle intitulée Un jour comme tous les autres développant le thème de la prémonition.

          Mais il lui faudra attendre 1947 pour que le hasard le conduise sur les vrais chemins du fantastique. Cette année-là, les Editions Bordas se proposent de lancer une collection de livres destinés aux campeurs et c'est en tant que propriétaire d'un terrain de camping qu'elles le contactent. L'histoire ne dit pas ce qu'il est advenu du terrain, mais Raoul de Warren en a profité pour envoyer à Bordas le manuscrit d'un roman qui sera publié en 1950. Il s'agit d'un de ses premiers grands livres : L'Énigme du mort-vivant.

          L'Histoire et les histoires

          Pour quelqu'un qui considérait l'écriture comme un violon d'Ingres, Raoul de Warren n'en a pas moins produit une oeuvre importante par la quantité et considérable par la qualité.

          Connu par les spécialistes comme un historien de grande classe, dont les travaux sur les anciennes institutions irlandaises et, surtout, sur les souches dynastiques de la monarchie française font autorité, il est l'auteur de cinq ouvrages historiques importants : outre sa thèse, il a publié Énigmes et controverses historiques, Les Prétendants au trône de France (1947), Les Prétendants au trône de France. Faits nouveaux. Prétendants nouveaux (1955), Les Pairs de France sous l'Ancien Régime (1958), Les Pairs de France au XIXème siècle (1959).

          Quant au raconteur d'histoires, il est l'auteur de huit romans parus aux Éditions de l'Herne : La Bête de l'Apocalypse, L'Énigme du mort-vivant, La Clairière des Eaux-Mortes, L'Insolite Aventure de Marina Sloty, La Rue du Mort-qui-trompe, Le Village assassin, Et le glas tinta trois fois, Les Portes de l'Enfer et d'un recueil de Douze nouvelles fantastiques à paraître chez le même éditeur.

          L'Insolite Aventure de Marina Sloty

          Dans son livre La Spirale prophétique (Guy Trédaniel, éditeur), Jean Parvulesco, qui vient par ailleurs d'obtenir le "Prix des Treize" pour son roman Un bal masqué à Genève, a consacré un long chapitre à L'insolite Aventure de Marina Sloty. Nous nous permettons de lui emprunter sa remarquable description du début du roman, laissant au lecteur le plaisir de découvrir les autres – nombreuses - péripéties de cette insolite aventure.

          Raoul de Warren propose qu'une suite d'expériences ayant été entreprise par le Haut Commissariat à l'Energie atomique, l'hiver de 1959, sur le causse du Larzac, des phénomènes secondaires, non prévus, devaient avoir commandé, à la suite de la fission nucléaire perpétrée dans l'espace, une certaine fission du temps aussi, celle-ci provoquant l'apparition d'une faille temporelle le long d'une ligne de crête passant près du lieu-dit, précisément, Sommelieu, méridien peut-être toujours en action d'un invisible royaume, voire même du Royaume de l'Invisible.

          Or c'est le vide intérieur de cette faille temporelle qu'une jeune étudiante en médecine de Millau, Marina Sloty, égarée, dans la nuit du 7 au 8 mars 1959, dans une terrible tempête de neige, se fait happer et déplacer dans le temps pour se retrouver, déportée de quatre-vingt-neuf ans en arrière, la nuit du 7 au 8 mars 1970, dans les alentours de l'auberge de Sommelieu, où elle est reçue et hébergée. Elle y rencontrera, le jour suivant, soit donc le 9 mars 1870, le docteur Dominique Sloty, de Millau, venu pour passer quelques jours à Sommelieu, qui devait y rencontrer sa fiancée, Marie-Catherine, la fille des aubergistes de l'endroit. Mais, retardée par la même tempête de neige, Marie-Catherine ne sera pas au rendez-vous le jour prévu.

          Bloqués par la neige pendant toute une journée, Marina et le docteur Dominique Sloty se laissent alors emporter par le tourbillon d'une passion aussi mystérieusement soudaine que totale... "

Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Biographies, catégorie Bios
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 71721 livres, 82655 photos de couvertures, 66984 quatrièmes.
8477 critiques, 38509 intervenant·e·s, 1492 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.