Christian Grenier, auteur jeunesse
Recherche
   
Couverture
Voir la fiche du livre
 
 

Hercule, chat policier : Un fantôme à l'école



Editeur : Rageot - Collection : Heure Noire 8+  (2020)
 
 
UN EXTRAIT DU TEXTE  ( Hercule, chat policier : Un fantôme à l'école )
 CHAPITRE 1

1

« A  GHOST  IN  THE  NIGHT »  !

 

- Meuchieu Vital ? Y a un chat dans la cour !

Zut, Marin m’a repéré. J’ai reconnu sa voix et son défaut de prononchiachion. Je l’aperçois par l’une des fenêtres ouvertes de la classe, il s’est levé et me désigne du doigt.

Je cours à toutes pattes hors de la vue des élèves pour me réfugier sous le préau. Trop tard, puisque le maître réagit aussitôt.

- Comment ? Que dis-tu, Marin ?

- Un chat, meuchieu ! Je vous jure. Dans la cour. Et il courait !

- D’accord, un chat court dans la cour, admet M. Vital qui n’en croit pas un mot. Allons Marin, assieds-toi. On reprend la leçon d’anglais. Vous regardez le tableau, les enfants ? Vous écoutez ?

Hum, pas vraiment ! À en juger par le brouhaha, les élèves sont moins attentifs que moi. Parce que je ne veux pas rater cette heure d’initiation d’anglais.

Ça vous étonne, pas vrai ?

Eh oui, je ne suis pas un chat comme les autres. Je comprends le langage des humains. Je sais lire et compter ( parfois mieux que Joyeuse et Albane, les jumelles qui m’ont adopté et qui profitent de cette interruption pour papoter ).

- A ghost in the night ! poursuit M. Vital. Vous vous souvenez du sens du mot ghost ?... Oui, Joyeuse ?

- The night, c’est la nuit !

- Et a ghost, c’est un fantôme, ajoute sa sœur qui, elle, répond à la question.

- All right ! approuve M. Vital. Voyons, dans le récit… qui a vu un fantôme ?... Oui, Marin ?

- Moi, meuchieu ! Cette nuit, j’ai vu un fantôme dans l’école !

L’information sème des rires dans la classe. Et entraîne ici et là mille questions :

- Dans l’école ?

- Un fantôme, tu es sûr ?

- Il ressemblait à quoi ?

- Cette nuit ?

- Et à quelle heure ?

Cette fois, j’escalade les casiers des élèves. Je saute jusqu’au vasistas ouvert entre la classe et le préau. D’ici, je domine les enfants qui  me tournent le dos. Le seul à me faire face, c’est le maître. Mais il a d’autres chats à fouetter : Marin est le centre de l’attention.

- Silence ! ordonne M. Vital. Et toi, Marin, ne dis pas de sottises ! Alors comme ça, tu te promènes la nuit, rue Jacques-Prévert ?

- Non, admet-il en baissant la tête. À minuit, il faisait chi chaud que je me chuis réveillé. J’ai ouvert la fenêtre et j’ai vu le fantôme. Il était recouvert d’un drap et marchait dans la cour.

- D’accord. Comme le chat de tout à l’heure ?

Vexé, Marin boude. Joyeuse-la-blonde, sa voisine de pupitre, vient à son secours :

- C’est possible, monsieur ! Ses parents vivent au dixième étage !  - Oui, dans l’immeuble qui fait face à l’école, confirme Albane-la-rousse derrière elle.

Une sonnerie brutale fait hérisser mes poils : mes oreilles sont tout près du haut-parleur de l’école !

En contrebas, dans le CM1 bleu, ce signal interrompt le débat. Ce qui soulage le maître.

- Sortez ! On reprendra l’anglais après la récréation.

Quitter mon perchoir ? Difficile : tous les élèves de Jacques-Prévert envahissent la cour en hurlant de joie. Par chance, aucun ne se risque sous le préau, ils préfèrent les tilleuls.

Tiens, voilà Mme Janvier, la directrice. Elle apporte une tasse de café à M. Vital qui surveille la récré. Cette semaine, il est de service.

- Hercule ! Mais que fais-tu ici ?

Albane m’a aperçu. Elle a rejoint son casier pour y récupérer son goûter.

- Hercule ! s’étonne à son tour Joyeuse, jamais loin de sa sœur. Tu t’es encore échappé !

Les cris des jumelles ont ameuté les élèves du CM1 bleu. En dix secondes, tous les enfants de l’école les ont rejoints.

- Ouah, un chat !

- Qu’est-ce qu’il est mignon !

- C’est Hercule, le chat d’Albane et Joyeuse ! annonce fièrement Emilie à la foule massée sous les casiers.

Emilie vit dans le même immeuble que nous, avec son père et Diabolo ( un bouledogue de vingt-cinq kilos ).

Albane me tend les bras et je la laisse m’attraper. Cent mains s’offrent aussitôt pour me caresser… au secours !

- Que se passe-t-il ici ? tonne Mme Janvier, dont la voix rauque et grave surprend car elle est très menue.

Elle se fraie un chemin parmi les enfants et m’aperçoit.

- C’est Hercule, notre chat, dit Joyeuse d’une petite voix.

- Il s’est échappé, ajoute Albane. Désolée, madame, ça ne se reproduira plus.

Coupable, je prends une mine apeurée et je miaule de façon désespérée. Une feinte qui produit son effet : Mme Janvier sourit avec indulgence.

- Il n’a pas l’air méchant.

- Oh madame, il est adorable ! assure Emilie.

- Croyez-vous qu’il ferait du mal à la tortue, monsieur Vital ?

Le maître grimace, peu convaincu. Il m’observe avec perplexité et se tourne vers Marin qui déclare devant deux cents témoins :

- Vous voyez, j’avais raison, meuchieu : il y a un chat à l’école !

M. Vital pâlit. Je ne suis pas télépathe mais je l’entends penser : Pour le chat, Marin n’a donc rien inventé…  Et si, pour le fantôme, il avait dit aussi la vérité … S’il en avait vraiment vu un rôder dans l’école, cette nuit ?

Cliquer pour revenir en haut de la page
Haut de Page
Ce texte est la propriété de l'auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation Cliquer pour revenir au début de l'extrait
Début Extrait

Ecrivez à Christian Grenier
Dernière mise à jour du site le 12 octobre 2021
Adresse postale : Christian Grenier, BP 7, 24130 Le Fleix
Ecrivez au Webmaster