Elisabeth Vonarburg - Biographie

   Accueil       Editos       Actualités       Biblio       FAQ       Textes, Articles, Entrevues       Liens       Biographie   


                                                                                          photo Denis Rivard


La version vraiment courte : Née à la vie en 1947 (Paris, France), à la poésie en 1960, et à la science-fiction en 1964, vit à Chicoutimi (Québec) depuis1973. A enseigné la littérature et la création littéraire dans diverses universités du Québec (Chicoutimi, Rimouski, Laval). Agrégation de lettres modernes (1972, France), Ph.D. en Création littéraire (Laval,1987), écrivaine à plein temps depuis 1990, collabore à la revue Solaris depuis 1974 (directrice littéraire). Chansonnière, essayiste, animatrice radio, traductrice de nombreux romans de SF & F. Organisatrice de quatre congrès québécois Boréal de SF (Chicoutimi,1979, 1982, 1988, 1999). Présidente (1996-2000) et membre (1994-2002) de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie-Côte-Nord. Outre l'écriture, la lecture et les musiques, aime les chats, les mauvais jeux de mots et la bonne chère.


La version plus longue en français
, (courtoisie de André-François Ruaud, remise à jour en 2005 ; on trouve l'original, accompagné d'une bibliographie partielle et commentée à http://www.noosfere.org/icarus/articles/article.asp?numarticle=6) :

Née en France le 5 août 1947, Elisabeth Vonarburg fait des études supérieures à Dijon, avec un mémoire de thèse de maîtrise portant sur la SF et le fantastique. Après une agrégation de Lettres Modernes en 1972 et un peu d'enseignement, elle émigre au Canada et s'installe au Québec en 1973. Détentrice depuis 1987 d'un doctorat en création littéraire, mais écrivaine "à plein temps" comme on dit, c'est-à-dire sans emploi régulier, elle vit à Chicoutimi, désormais arrondissement de la grande ville de Saguenay, dans le Moyen-Nord (région du Saguenay-Lac-St.-Jean).

 

Elle collabore à la revue Requiem dès 1974, et commence à publier des fictions en 1978, avec la nouvelle “Marée haute”, toujours pour Requiem — débutant d'emblée une carrière marquée par des publications internationales, puisque “Marée haute” fut reprise dans l'anthologie Vingt Maisons du Zodiaque de Maxim Jakubowski (édition française : Denoël, "Présence du futur", 1979 ; édition anglaise : New English Library, 1979 ; édition suèdoise : Delta SF, 1980).

Sa nouvelle “L’Œil de la nuit” remporte le Prix Dagon 1978. En 1979, elle organise le premier congrès québécois de SF, "Boréal", à Chicoutimi. La même année, elle anime un premier atelier d'écriture sur la SF, activité qui durera jusqu'à la fin des années 80 et qu'elle a reprise en 2004. Elle récidivera dans l'organisation d'un congrès de SF à Chicoutimi en 1982, en 1988 et en 1999.

Parallèlement à ses activités d'écrivaine, elle est également traductrice de nombreux romans de science-fiction et de fantasy (en particulier l’œuvre de Guy Gavriel Kay) et fut responsable chez Pocket des “Grands temples” consacrés à Anne McCaffrey et Marion Zimmer Bradley. (voir Bibliographie)

Fidèle à la revue Requiem (rebaptisée Solaris en 1979), elle en a été la directrice littéraire de 1979 à 1990, et la rédac' chef de 1983 à 1985, pour en redevenir en 2000 l’une des cinq directeurs littéraires.

Ses romans connaissent des éditions québécoises, canadiennes, anglaise, étatsunienne et allemande — mais, tristement, ne sont plus publiés en France depuis la parution du recueil Janus en 1984 chez Denoël (épuisé). C'est ainsi que, ironiquement, l'écrivaine francophone contemporaine de SF la plus connue dans le monde (elle a eu l'honneur d'une entrée à son nom dans l’Encyclopedia of Science Fiction de Clute & Nicholls, contrairement à la plupart des auteurs français importants) demeure très peu accessible pour les lecteurs français. Jusqu'à ces dernières années, du moins, puisque Chroniques du pays des Mères est sorti au Livre de Poche, et des rééditions chez l'éditeur québécois Alire (distribué en France) ont remis à disposition le principal de l'oeuvre de l'auteure, romans et nouvelles — sans parler bien sûr que la publication chez le même éditeur des cinq volumes de la saga de Tyranaël, ainsi que des deux premiers volumes du roman de fantasy Reine de Mémoire.


NB : Pour une version plus détaillée, mais en anglais, on peut aller consulter  : http://www.sfwa.org/members/vonarburg/

(Cliquer sur "CV", et non sur "Biography". Allez savoir pourquoi...)



 

Vous voulez m'écrire ? Cliquez ici !