Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Automates

Nathalie LE GENDRE



Illustration de MANCHU

MANGO Jeunesse , coll. Autres Mondes n° 30
Dépôt légal : mars 2005
216 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : 2-7404-1920-1   
Genre : Science-Fiction 



    Quatrième de couverture    
     Je m'appelle Andhré-Ann, je vais avoir dix-sept ans et j'ai un rêve inavoué : participer à des compétitions de motos. Sport interdit aux filles !
     Grâce à mon père, j'ai pu piloter en cachette... jusqu'à ce que ma vie bascule. Mon frère, Luka, se retrouve dans le coma après une grave chute de moto, et mes parents, faute d'argent pour lui éviter la greffe d'un cerveau-ordinateur, imaginent avec horreur leur fils devenir un automate.
     Avec l'aide de ma meilleure amie, Illana, je vais tenter le pari le plus fou de mon existence pour sauver mon frère : me présenter comme pilote pour les Olympies en me déguisant en garçon.
     Mais jamais je n'aurais pensé que cela m'engagerait sur des pistes aussi troublantes que dangereuses...
 
    Critiques    
     Andhré-Ann est passionnée de moto, mais dans son monde rigide, les filles ne sont pas autorisées à s'intéresser aux sports mécaniques, et encore moins à devenir pilote. Mais Luka, le frère d'Andhré-Ann, est victime d'un accident et les médecins menacent de ne le sortir du coma qu'à l'aide d'un COrdinateur, implant greffé dans le cerveau qui le transformerait en un « automate » privé d'une grande part de ses sentiments et de sa mémoire. Andhré-Ann décide alors de braver les interdits et de se faire passer pour un garçon afin de piloter la moto qu'elle a appris à conduire en cachette. Gagner les Olympies lui permettrait de réunir l'argent nécessaire au traitement de Luka...

     Curieusement, la collection Autres Mondes publie successivement deux romans qui mettent en scène une société où les femmes sont opprimées et contraintes de rester à la place qu'on leur impose. Après Sohane l'insoumise qui clamait « Je suis née pour être libre » dans le récit d'Eric Simard, voici Andhré-Ann qui conclut « J'ai toute la vie devant moi. Et je la veux libre. » Sohane trouvait sa liberté dans la fuite, sans rien changer à la société dont elle était issue, alors que la rébelion d'Andhré-Ann est plus directe, même si elle doit d'abord se déguiser.

     Les personnages obligés de se travestir pour parvenir à leur but sont nombreux, aussi bien en littérature — voir Shakespeare par exemple — qu'au cinéma — avec les très connus Victor et Victoria, Tootsie, Yentl ou Mrs Doubtfire... En règle générale, cependant, les choses reprennent leur place à la fin et la bienséance demeure sauve. Au contraire, chez Andhré-Ann, cette expérience troublante va servir de révélateur à une homosexualité qu'elle ignorait.
     L'homosexualité est un thème rarement traité en littérature jeunesse, et plus particulièrement lorsqu'elle est féminine. Après deux romans très remarqué — Dans les larmes de Gaïa et surtout Mosa Wosa, Grand Prix de l'Imaginaire 2005 — Nathalie Le Gendre n'hésite pas à prendre des risques en abordant ce sujet qui, s'il n'est plus vraiment tabou, demeure encore bien secret. Elle réussit remarquablement à faire ressentir l'émotion de cette découverte et à en faire accepter l'évidence, la sincérité, le naturel.

     Mais l'auteur n'oublie cependant pas l'action ni le suspense. Au-delà de l'univers des courses de motos, Andhré-Ann va découvrir un complot mené par un machiavélique savant fou. A l'oppression sociale des femmes vient s'ajouter l'aliénation pure et simple des individus. Qu'il est donc difficile d'être libre...

     Avec ce roman où se mêlent adroitement le sport, l'amour et la cybernétique, Nathalie Le Gendre change de registre mais garde la même vigueur et la même qualité d'écriture. Vivement le prochain, qu'elle nous surprenne encore.

Laureline PATOZ (lui écrire)
Première parution : 7/4/2005 nooSFere


     Nathalie Le Gendre, dont le premier livre, Dans les larmes de Gaïa, a reçu le prix Inter-Collèges 2003 et dont le second, M sa W sa, est Grand Prix de l'Imaginaire 2005, revient maintenant avec un nouveau roman : Automates. Dans une société future à la fois très évoluée, en particulier sur le plan des techniques médicales, et très rétrograde, la place des femmes y étant largement inférieure à celle des hommes, Andhré-Ann, une jeune fille de seize ans, pilote sa moto en cachette, grâce à la complicité de son frère Luka. Mais Luka est victime d'un grave accident, ce qui compromet sa participation aux Olympies. Il est dans le coma et les médecins font pression sur ses parents pour que ceux-ci acceptent la proposition du professeur Allen : implanter dans son cerveau un Cordinateur, ce qui revient à faire de lui un « Automate », un robot sans volonté.

     Andhré-Ann, révoltée, n'acceptera pas un tel destin pour son frère. Avec l'aide de son amie Illana, elle-même confrontée à des difficultés en raison de ce qu'elle est, elle fera tout pour réunir la somme nécessaire à la survie de son frère, quitte à transgresser tous les tabous de la société.

     Liberté, identité, homosexualité, mais aussi dopage et moto, tels sont les thèmes que Nathalie Le Gendre explore avec un mélange de pudeur et de franchise qui convient parfaitement aux adolescents auxquels elle s'adresse. On pense aux Olympiades Truquées de Joëlle Wintrebert, mais Nathalie Le Gendre a sa propre personnalité et Automates, sa propre originalité, tout en respectant un cadre « pour jeunesse ».

     L'intrigue est passionnante sur le premier tiers du roman, pleine de rebondissements et les descriptions des personnages et de la société dans laquelle ils vivent sont amenées avec beaucoup de finesse. Toutefois, vers le milieu du livre, l'action s'essouffle et l'intrigue se finit de façon un peu abrupte. Peut-être cela est-il dû au changement de narration. Le plus gros de l'histoire est en effet raconté à la première personne par Andhré-Ann, mais de temps en temps interviennent quelques chapitres à la troisième personne, mettant en scène des personnages que la narratrice ne peut rencontrer. Cela a le mérite d'expliquer aux lecteurs certains points obscurs de l'action, mais aussi l'inconvénient de « zapper » la façon dont les héros les découvrent, tout en étant un peu didactique.

     Quoi qu'il en soit, ces quelques faiblesses sont trop légères pour être vraiment gênantes. Et si Nathalie Le Gendre n'a pas encore toute la maîtrise de son aînée, on sent dans ce livre la force d'une auteure en devenir. Et avant tout, on se fait vraiment plaisir à le lire.


Lucie CHENU
Première parution : 1/3/2005 dans Galaxies 36
Mise en ligne le : 4/3/2006


 

Dans la nooSFere : 61079 livres, 55245 photos de couvertures, 55020 quatrièmes.
7938 critiques, 33220 intervenant·e·s, 1226 photographies, 3638 Adaptations.
 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés. Vie privée et cookies/RGPD

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !