Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Fonds documentaire Choisir un autre habillage   
    Base de données    
    Base d'articles    
    Identification    
    Fonds documentaire    
 

Michael Coney

(Grande-Bretagne ; 1932)

Jean-Pierre ANDREVON

Le Monde de la Science-fiction. M.A. éditions, 1987

          Bien qu'appartenant à une autre génération que John Wyndham ou Arthur Clarke, Michael Coney, par ses thèmes et la manière de les traiter, est à priori l'archétype de l'écrivain britannique attaché à son insularité, participant à un esprit post-colonialiste lucide (Kipling n'est pas loin), et sirotant son scotch en attendant le prochain cataclysme... Nul mieux que lui n'a su décrire les colons de lointains mondes stellaires présentés sous leur jour le plus banal, avec leurs sociétés figées, cancanières et puritaines jusqu'à ce que le cosmique s'en mêle : dans Syzygy (Albin Michel, Syzygy, 1973), ce sont les marées, dans Rax (Albin Michel, Hello Summer, Goodbye, 1975), l'établissement inopiné d'une ère glaciaire, dans Les Brontosaures mécaniques (Presses Pocket, Brontomek !, 1976), un mystérieux « effet relais » qui provoque la folie et une conduite suicidaire à la lemmings.
          L'apparition de Coney en France remonte à 1972 (il a en réalité débuté dans l'écriture à la fin des années 1960), avec une remarquable nouvelle publiée dans le n' 96 de la revue Galaxie, Que sont devenus les McGowan ? (What ever of the Mc Gowan  ?, 1970, accessible en Livre de Poche, Histoires de créatures), où sa thématique était déjà entièrement en place : la planète étrangère où l'on vit si paisiblement que l'on en a oublié l'existence d'un danger possible, la solitude dont l'avers est la solidarité, la possibilité d'un « ailleurs » cosmique — ici, l'immortalité, qui entraînerait plus d'ennuis que de bienfaits. Quand il revient sur Terre, Coney n'abandonne pas pour autant ses préoccupations : dans Charisme (Presses Pocket, Charisma, 1975), le petit port britannique où se déroule l'action est si isolé qu'il pourrait tout aussi bien être situé sur un autre monde, et s'il est bel et bien perpétré par les hommes, le cataclysme est là, qui rôde. Ce récit d'une interpénétration entre deux univers met également en relief une autre caractéristique de l'auteur, qui est une donnée plutôt rare en SF : son sentimentalisme car Charisme est avant tout une belle histoire d'amour.
          Michael Coney ne serait-il alors qu'un rejeton du space opera que son goût pour les catastrophes lentes apparenterait à un autre britannique, Ballard ? Ses plus récentes apparitions éditoriales le démentent : La Grande course de chars à voiles, La locomotive à vapeur céleste, et Les Dieux du grand loin (Cat Karina, 1982, The celestial steam locomotive, 1983, Gods of the Greataway, 1984 faisant partie d'une tétralogie, « Le chant de la Terre » en cours de publication en Ailleurs et Demain) sont de vertigineuses plongées dans un avenir si lointain qu'il en devient un corpus de légende, une saga au réalisme nié par une inventivité loufoque à la Lewis Carroll et où la psychologie des chaumières (le défaut principal de l'auteur) disparaît sous une verve étonnante. Une césure totale, alors ? Non, car l'optique reste la même, par delà le grossissement caricatural de l'objectif : pour Coney, l'homme est une toute petite chose de rien du tout face aux flots du temps et de l'espace.
          Il est rare qu'on puisse donner d'un écrivain une image non figée. Malgré la douzaine d'ouvrages de lui dont on peut trouver la traduction en France (et dispersés dans beaucoup de collections, dont certaines ont été éphémères, ce qui explique qu'il soit méconnu), Coney reste à découvrir et à redécouvrir...

*

          Lecture  :
          — Les crocs et les griffes (Presses Pocket, The jaws that bite, the claws that catch, 1975).
          — Demain, la jungle (Club du Livre d'Anticipation, The ultimate jungle, 1979).
Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Biographies, catégorie Bios
Biographies, catégorie Bios
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.