Site clair (Changer
 
  Base de données  
 
  Base d'articles  
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Alain Dorémieux

Jean-Pierre ANDREVON

Le Monde de la Science-fiction. M.A. éditions, 1987

          Wilfrid, jeune étudiant timide et complexé, est amoureux de sa voisine du dessus, Aurora, fille splendide et mystérieuse, qui le « dépasse d'une tête » et dont il découvrira enfin, mais trop tard, la « toison fauve », avant d'être englouti dans le corps de la dévoreuse, qui possède « un système digestif analogue à celui d'une plante carnivore ». Inutile d'aller plus loin en ce qui concerne les hantises d'Alain Dorémieux, le système qui organise toute sa littérature : Aurora, si l'on s'en tient aux définitions scolaires, est sans doute du fantastique (on peut d'ailleurs trouver ce texte dans Histoire de monstres, un volume de la Grande anthologie du Fantastique en Presses-Pocket), mais ses nouvelles de S-F (il est patent que l'auteur se soucie peu des classifications) roulent sur le même thème : la fascination-répulsion pour la « bouche avide », le « vagin denté » de la Femme-Mère où maints cosmonautes œdipiens iront s'engloutir...
          Ecrivain trop rare (Dorémieux n'a pas écrit de roman, et son œuvre compte une soixantaine de nouvelles disponibles en quatre recueils : Mondes interdits, Losfeld, 1967, Promenades au bord du gouffre, 1978 et Couloirs sans issue, 1981, tous deux en Présence du Futur plus son Livre d'Or chez Presses Pocket, composé par Jean-Pierre Andrevon), cet homme secret et tourmenté, qu'on peut considérer comme le fils adultérin de Kafka et de Buzzati, doit aussi, et peut-être avant tout, être considéré comme le père (juste retour des choses !) de la S-F française contemporaine, qu'il encouragea, accueillit, publia dans « sa » revue, Fiction, pendant plus de vingt ans. Dorémieux sut donner un ton et une âme au petit groupe d'auteurs incertains constituant notre SF dans les années 50/60, il sut aussi, toujours avec Fiction, lui faire rencontrer le rouleau compresseur de la nouvelle science-fiction américaine, au premier plan de laquelle son auteur-fétiche, Dick, et son petit frère en fantasmes, Disch. Dorémieux est un brasseur d'hommes et d'idées, et c'est bien le plus étonnant paradoxe de cet esprit solitaire et effacé .

Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Biographies, catégorie Bios

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies