Site clair (Changer
 
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Bibliographie commentée et par genres des romans de Pierre Pelot

Raymond PERRIN

nooSFere (Nouvelle édition, revue, augmentée et mise à jour en 2004), septembre 2004

Page 11 sur 17. Revenir page 10


X ROMANS FANTASTIQUES


     La Peau de l'orage / P. Suragne. — Fleuve noir, 1973. — (Angoisse ; 235) Ill. M. Gourdon. (F,V ) ; N.E. : — Fleuve noir, 1980. — (Horizons de l'au-delà ; 80) ; N.E. : — F.N. : Bibliothèque du fantastique, 1997. 4 romans en 1 vol.
     En auto-stop, Alice débarque dans les Hautes Vosges, un jour de fenaison. Elle vivrait avec Luc des amours merveilleuses si les lieux n'étaient pas maudits depuis deux siècles.
     Ce premier récit fantastique publié plonge dans le passé du village de Pelot. L'abbé Maljean, damné autrefois pour l'amour d'une gitane, surgit du XVIIIe siècle pour voler une partenaire à son amant. Un roman envoûtant aux deux lignes temporelles convergentes à terme.

     Duz / P. Suragne. — Fleuve noir, 1973. — (Angoisse ; 243) ; Ill. M. Gourdon. (F,V ) ; Rééd. — Fleuve noir, 1982. — (Horizons de l'au-delà ; 125) ; N.E. : — F.N. : Bibliothèque du fantastique, 1997. in « La Peau de l'orage ».
     Abandonné par sa mère un été dans une colonie vosgienne, Duz, huit ans, passe des larmes à des sentiments plus forts. Il sombre dans le vice le plus noir, sans espoir de rémission.
     Un des plus sombres romans de Pelot, sans doute parce que c'est le seul où un enfant, abandonné au point d'incarner le mal, exclut tout espoir de salut.

     Je suis la brume / P. Suragne. — Fleuve noir, 1974. — (Angoisse ; 251) Ill. de M. Gourdon. (F) ; Rééd. — Fleuve noir, 1982. — (Horizons de l'au-delà ; 128) ; N.E. : — F.N. : Bibliothèque du fantastique, 1997. in « La Peau de l'orage ».
     Aux U.S.A., Rachel, fille de Lilith, morte dans un accident de voiture, continue une vie de cauchemar. Guidée par la mystérieuse Séi, elle « se sauve » en arrachant le masque des morts.
     Le mythe de Lilith revisité, dans un au-delà très organisé.

     Suicide / P. Suragne. — Fleuve noir, 1974. — (Horizons de l'au-delà ; 1) (F,V)
     Malgré les réticences de sa femme Delphine, Paul s'obstine à s'installer dans une ferme vosgienne maudite. La violence gagne le couple, les issues se ferment, les murs se dissolvent...
     A travers un thème classique, l'obsession pelotienne des univers clos.

     Brouillards / P. Suragne. — Fleuve noir, 1975. — (Horizons de l'au-delà ; 13) (F,V) ; N.E. : — F.N. : Bibliothèque du fantastique, 1997. in « La Peau de l'orage ».
     L'étrange Marine semble née des brouillards de la Haute-Saône. Elle accouche d'un fils, Rufus, chez Camille Calien qui la recueille. Mère et fils passent pour possédés et maudits.
     Une construction originale, le fils Rufus, traumatisé par un drame de l'enfance, étant plongé par crises dans le passé de son père au point de se prendre pour lui. Pelot regretta la rationalisation finale.

     Elle était une fois / P. Suragne. — Fleuve noir, 1976.
     — (Horizons de l'au-delà ; 25) (F)
     La camionnette de Carling Joé, en fracassant accidentellement une maison, perturbe une séance d'hypnose et substitue au corps d'une femme celui du monstrueux Gilles de Rais.
     Un roman au rythme époustouflant mêlant hypnose et métempsycose. Collisions temporelles et phénomènes parapsychologiques confortent la prépondérance fantastique.

     Le Septième vivant / P. Suragne. — Fleuve noir, 1976. — (Horizons de l'au-delà ; 27) (F,V)
     Pourquoi Joris André vient-il jusqu'à Château-Lamey chercher le simple d'esprit Baesot ? L'innocent, emmené en train loin de chez lui, manipulé, peut déclencher des forces occultes incontrôlables.
     Un retardé mental quasiment enlevé afin d'exploiter ses pouvoirs surnaturels.

     La Dame / P. Pelot. — Presses du crépuscule, 1980. — (Supplément à « Crépuscule ») (F)
     Il a roulé sa bosse, le jeune Ian, avant de rentrer en Bretagne. Bloqué à trente kilomètres de chez lui, il rencontre par malheur un chien et la jeune femme Elyène, ses derniers compagnons.
     Davantage une longue nouvelle, « une diablerie », qu'un roman.

     Une Jeune fille au sourire fragile / P. Pelot. — Patrick Siry, 1988. — (Science-fiction ; 6) (SF) ; N. E. : — Denoël, 1991. — (Présence du fantastique ; 20) Ill. P. Moret. (F,A) ; Edition revue.
     La Parisienne Catherine Tolviac croit trouver, dans un petit village, la quiétude nécessaire à la mise au point d'un scénario. Mais s'est-elle réellement rendue dans cette maison vosgienne ou était-elle en cure de désintoxication dans une autre ville lorraine ? De retour à Paris, elle lit l'effroi sur les visages et apprend qu'elle a été tuée par la jeune fille au sourire fragile qui l'hébergeait à Ramont.
     Une machination diabolique rondement menée et au suspense maîtrisé.

     Une Autre saison comme le printemps / P.Pelot. — Denoël, 1995. (Présences) (F, A)
     L'écrivain François Dorelli a pris le nom de Dorall Keepsake, en devenant aux U.S.A. le spécialiste des disparitions romanesques. Revenu en France pour être la vedette d'un festival à Metz, il est « enlevé » dès la fin de sa conférence. Cédant à la demande suppliante d'une amie d'enfance vosgienne, Elisa Nederik, il est embarqué dans une quête fantastique à travers l'hexagone, pour retrouver un enfant enlevé par un sosie de son père, décédé tragiquement un an plus tôt.
     Au moyen d'une intrigue policière complexe où des destins se croisent, se frôlent ou se perdent, où des retours en arrière malicieux égarent le lecteur déjà confronté à l'inexplicable, ce roman, dépassant les astuces d'un polar habile, impose une atmosphère fantastique originale. née du quotidien le plus naturel mais où la bonne vieille raison est contrainte de demander grâce. Une façon de refuser la mort scandaleuse de ceux que l'on aime et qu'on nous enlève, comme si l'Amour pouvait vaincre la camarde.

     Les Aventures de Matthieu Garden (1) : Le Chant de l'Homme Mort / P.Pelot. — Fleuve noir, 1995. (Avent. et mystères ; 5) (Av. F)
     Annulant une expédition quand que sa mère meurt, un journaliste-explorateur apprend peu à peu que son père n'est pas mort comme il le croyait. Montségur cèle un étonnant secret.
     Le premier thriller métaphysique, au moins chez Pelot ! L'ouvrage est l'objet d'une adaptation télévisée substituant le Golem à l'image du Christ.

     Les Aventures de Matthieu Garden (2) : Les Pirates du Graal / P. Pelot — Fleuve noir, 1998. (SF Mystère ; 53) (AV. F)
     Au retour de son expédition au Spitzberg, Matthieu Garden se rend chez sa cousine Nadia mais il est victime d'un enlèvement. Enfermé dans un lieu sans fenêtre, il ignore de qui il est le prisonnier.

     La Fille de la Hache-Croix / P. Pelot. Ill. de couv. P. Pelot.
     — Paris : Magnard, 1998. — 104 p. ; 19 cm. (Les Fantastiques) (J. F)
     L'adolescent Cola rencontre une étrange jeune fille aux cheveux roux. Lorsqu'il veut récupérer le blouson qu'il lui a prêté, une surprise troublante l'attend.
     Si l'intrigue est mince, l'atmosphère est prenante, l'écriture fluide et superbe et ce petit récit, plus proche de la légende traditionnelle que du récit fantastique, se déguste d'un trait.

Aller page 12
Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Biographies, catégorie Bios
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 71573 livres, 82383 photos de couvertures, 66828 quatrièmes.
8476 critiques, 38470 intervenant·e·s, 1491 photographies, 3725 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.