Site clair (Changer
 
  Base de données  
 
  Base d'articles  
    Fonds documentaire     Connexion adhérent
 

Pays de l'Est

Daniel WALTHER

Le Monde de la Science-fiction. M.A. éditions, 1987

          Deux anthologies peuvent ici servir de référence et encore que d'une manière des plus approximative : Autres Mondes, Autres Mers du Yougoslave émigré au Canada Darko Suvin (sous-titrée « Science-fiction des pays socialistes », Présence du Futur, 1970) et Science-fiction roumaine de Vladimir Colin (Marabout, 1975). Au-delà de ce portillon, les tickets ne sont plus valables... Sauf pour l'URSS à laquelle est consacré tout un chapitre du présent ouvrage !
          Le seul auteur des Pays de l'Est abondamment traduit en France, et cela à juste titre, est le Polonais Stanislas Lem, un des meilleurs écrivains de science-fiction mondiaux.
          De Tchécoslovaquie nous viennent trois écrivains de première grandeur : Karel Capek, qui est on le sait sans doute l'inventeur du terme robot, Jan Weiss, à qui l'on doit l'un des romans de speculative fiction (avant la lettre) des plus impressionnants, La Maison aux Mille Etages (Marabout, 1929) et Josef Nesvadba.
          De Capek ne citons que La Guerre des Salamandres, (Marabout, 1936). C'est un pur chef-d'oeuvre de la littérature moderne, une satire politique impitoyable et brillante qui dénonce fascisme et bellicisme. La Maison aux Mille Etages, de Jan Weiss mérite une mention spéciale pour son originalité et sa puissance d'évocation.
          Quant aux nouvelles de Josef Nesvadba, hélas trop peu connues chez nous, elles ne le cèdent en rien à celles d'un Sheckley, par exemple, et rappellent que l'auteur est également médecin et spécialisé dans la psychiatrie. Un choix de ses textes, Le Cerveau d'Einstein, a été publié en traduction française (Editeurs Français Réunis, 1960).
          La Roumanie a une production nationale des plus importantes, dont on trouvera un bel échantillonnage dans l'anthologie de Vladimir Colin.
          Colin est lui-même un des meilleurs auteurs fantastiques de son pays, et ses incursions dans la science-fiction ont fait l'objet de deux traductions : le recueil de nouvelles Les Dents de Chronos (Ailleurs et Demain, 1972) et Babel (Galaxie bis, 1978). Les oeuvres de Vladimir Colin sont feutrées, allusives, soigneusement écrites et d'un humanisme qui les met à l'abri de la morsure du temps.
          Mais qui nous traduira enfin les autres ouvrages importants qui ne cessent de paraître en Hongrie, en RDA, en Pologne ?
          Rappelons encore le conte philosophique swiftien du Hongrois Frigyes Karinthy, Capillaria ou le Pays des Femmes (Editions de la Différence, 1921) et le recueil du Bulgare Svetoslav Minkov, Asphalte (Marabout, 1968).

Cet article est référencé sur le site dans les sections suivantes :
Articles, catégorie Pays de l'Est

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies