Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
Ravages
Série : Orbital    Album précédent tome 4  Album suivant

Scénario : Sylvain RUNBERG
Dessins : Serge PELLE
Couleurs : Serge PELLE

Dupuis , coll. Repérages, octobre 2010
 
Cartonné
Format 320 x 240
56  pages  Couleurs
ISBN 978-2-8001-4711-6
 
Quatrième de couverture
     La cérémonie de réconciliation entre Sandjarrs et Humains tourne au cauchemar pour Caleb et Mésoké, les agents de l'ODI.
     Dans le port de Kuala Lumpur, des affrontements violents opposent les forces de sécurité aux syndicats de pêcheurs locaux. Partie sur la planète Dehadato à bord du névronome Angus, Nina va comprendre l'origine du danger. Mais pour affronter cette menace mortelle, Caleb et Mésoké vont se heurter à leur propre sens moral...
     Face à la flambée de violence, est-il encore possible de sauver la paix ?
 
 
Critiques

     La fête politique bat son plein à Kuala Lumpur, avec la grandiose cérémonie destinée à sceller la réconciliation entre Sanjarrs et Humains. Aussi, l'arrivée des Rapakhuns, des nomades de l'espace à la réputation sulfureuse, ne fait plaisir à personne. Après quelques incidents, des pêcheurs voulant jouer les justiciers, sont retrouvés morts. Toute la profession est exaspérée. Les nomades prouvent, auprès de Caleb et Mézoké, leur innocence dans cette affaire.

     Pendant qu'une mystérieuse entité jette son dévolu sur un détrousseur d'épaves, Caleb donne une conférence de presse destinée à rassurer les populations. Sa prestation réussie lui vaut des félicitations alors que Mézoké, perfide, ajoute : « Quitte à mentir à 1700 milliards de citoyens confédérés. »
     Le quartier des pêcheurs s'enflamme pour venger leurs morts. Dans leur véhicule, Mézoké, Caleb et le colonel Ulrich sont victimes d'un attentat. Ils sont sauvés, de la foule qui veut les écharper, par Hou-Chi. Ce dernier vient d'être désigné comme représentant de la Fédération des pêcheurs et dispose d'arguments frappants.
     Nina et Angus, son névronome, enquêtent sur la planète Dehadato, d'où viennent les Rapakhuns. Elle détecte, dans des appareils accidentés, un braconnier survivant. C'est un Sulfur que Nina s'empresse de faire soigner. Quand le blessé a récupéré, ce qu'il révèle sur l'entité, qui continue ses ravages dans les mangroves de Kuala Lumpur, est effrayant. Caleb, ignorant le danger, prend la responsabilité de continuer les festivités de la réconciliation et part en chasse...
 
     Sylvain Runberg signe des scénarii d'une grande inventivité. Il s'inspire de la réalité de notre époque, tant sociétale que politique et la transpose, de façon adroite, dans un monde futuriste. Cependant, les attitudes, les sentiments et les motivations restent bien proches des nôtres. Il n'y a guère d'espoir que l'on aille vers un monde de paix et de bonheur !
     Il a conçu, pour cette série, un binôme attrayant par sa diversité : une extraterrestre et un humain qui doivent allier des qualités de baroudeurs à celles de diplomates. En général, l'un ne va pas avec l'autre. L'auteur joue avec des situations critiques et excelle à faire monter la pression dans son récit. Ravages comporte un final éblouissant au point que... Heureusement, sur le « quatrième de couverture », l'éditeur annonce une nouvelle mission. Cette information amortit un peu le choc. Mais, il faut rester très prudent. Sylvain Runberg a déjà prouvé qu'il savait être « ingérable » et disposer des règles narratives comme bon lui semblait.
 
     Le travail graphique de Serge pPllé est absolument superbe. Sous de faux airs simplistes, il donne à ses personnages une mobilité de traits, une expressivité des sentiments singulièrement bien rendue. Sauf pour Mézoké, bien sûr, où il remplace les expressions du visage par une gestuelle travaillée jusque dans les moindres détails. Il réalise des décors aux couleurs attrayantes, à la lumière parfaitement posée, bâtit un bestiaire et des « aliens » peu communs.
 
     On ne le dira jamais assez, mais Orbital est une série d'exception. Ravages, le second volet de la seconde mission renforce encore cette certitude.
 

Serge Perraud          
nooSFere          
11/10/2010          


Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017