Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
La Fin - Rêveurs et Démons
Série : X-Men    Album précédent tome 1/2  Album suivant

Scénario : Christopher CLAREMONT
Dessins : Sean CHEN
Couleurs : Ian HANNIND
Traduction : Laurence BELINGARD, Nicole DUCLOS

Panini Comics , coll. Marvel Deluxe, avril 2009
 
Cartonné avec jaquette
Format 283 x 188
296  pages  Couleurs
ISBN 978-2-8094-0733-4
 
Quatrième de couverture
     LA DERNIÈRE AVENTURE DES MUTANTS MARVEL !
 
Critiques
     Depuis quelques temps, parmi les multiples intrigues-gadget imaginées par les scénaristes de Marvel afin de relancer l'intérêt des lecteurs sur des titres où tout a été dit depuis longtemps (on en est même arrivé à un point où les super-héros de l'éditeur sont revisités sous la forme de... zombis), il est possible de connaître la fin, ou plutôt l'une des fins possibles des plus célèbres personnages du Marvel Universe. Ce projet, confié à des artistes reconnus du milieu (Alan Davis, Garth Ennis, Michael Straczynski, Richard Corben...), donna lieu à une poignée de mini-séries qui, pour certaines, resteront sans doute dans les mémoires (Punisher : La Fin, ou Silver Surfer Requiem), et pour d'autres sombreront dans l'oubli. C'est ainsi que Chris Claremont, scénariste légendaire des X-Men, s'est vu confier la fin du groupe de mutants.
 
     Dans les années quatre-vingt, Claremont donna un nouveau souffle aux X-Men en développant les relations humaines tissées entre ses membres, faisant d'eux une véritable famille tout en apportant au comic-book une crédibilité ancrée dans la réalité (le racisme anti-mutant, le jugement de Magnéto pour crimes contre l'humanité...). A l'époque, son approche était originale ; en la transposant à une époque plus récente, on peut comparer son travail à celui effectué par Grant Morrison sur les X-Men. Seulement voilà : cela ne vous aura pas échappé, nous sommes aujourd'hui en 2009, et la façon de raconter une histoire a beaucoup évolué (il suffit de lire Umbrella Academy pour s'en convaincre). Or Chris Claremont a calé dans les années quatre-vingt, sinon soixante-dix, et sa voiture n'a jamais redémarré : autant dire que son scénario sent un peu le réchauffé, et que sa technique narrative a pris un sacré coup de vieux. Nous assistons ainsi à une histoire située dans le futur, où l'auteur va commencer par nous présenter une introduction sortie d'un pulp de mauvaise SF avant de nous exposer ce que sont devenus les X-Men, un par un, pour tenter de nous impliquer dans une intrigue assez soporifique subie par le lecteur tout en essayant de rester cohérent avec les innombrables éléments pondus par les scénaristes successifs des mutants au fil des ans. Sa plus grosse erreur consiste sûrement à se baser sur un des aspects les plus inintéressants de l'univers des X-Men : l'affrontement entre Shi'ar et Krees, deux races extra-terrestres (qui sert aussi d'alibi à une autre saga publiée ces temps-ci : Secret invasion. C'est dire si Marvel est à court d'idées).
 
     On se prend donc à regretter la simplicité radicale de titres comme Captain America : Les Élus, Punisher, la Fin et Silver Surfer Requiem où les scénaristes se « contentent » d'exploiter la nature même de leur personnage pour leur livrer un final en beauté, plutôt qu'un imbroglio science-fictionnesque au rabais.

Florent M.          
13/04/2009          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2022