Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Wanted
Série : Wanted    tome HS 

Scénario : Mark MILLAR
Dessins : Dick GIORDANO, J.G. JONES
Couleurs : Paul MOUNTS
Traduction : Nicolas MEYLAENDER
Préface : Mark MILLAR, Brian VAUGHAN

Delcourt , coll. Contrebande, juillet 2008
 
Cartonné
Format 265 x 175
Couleurs
ISBN 978-2-7560-1298-8
Voir une planche.
 
Quatrième de couverture
     Wesley Gibson mène une existence minable d'hypocondriaque frustré, semblable à celle de millions d'autres individus jusqu'à ce qu'il découvre que son père — Le Killer — était le plus grand de tous les assassins, à la tête d'une société de super-vilains qui dirigent secrètement le monde depuis 1986. Il intègre cette nouvelle famille de « sang » et découvre le monde qu'il est appelé à diriger en digne successeur de son père, et tel qu'il ne l'avait jamais imaginé...

     Créé par Mark Millar (Ultimates, Superman — Red Son) et J.G. Jones (Marvel Boy, Wonder Woman, 52), Wanted a toute la délicatesse d'un coup de pied en pleine face.
     Le réalisme cru des personnages, la qualité des dialogues percutants et le parti pris de l'action, faisaient de Wanted un récit idéalement destiné à une adaptation sur grand écran. C'est chose faite en 2008 par Timur Bekmambetov (Day/Night Watch) avec Angelina Jolie, James Mc Avoy et Morgan Freeman.
 
Critiques
     Peut-être avez-vous déjà vu un film à la réputation médiocre intitulé Wanted. Ce long-métrage est l'adaptation d'un comic-book à la réputation inversement favorable : cette œuvre atypique place le lecteur — une fois n'est pas coutume — du côté des super-vilains, à travers une organisation criminelle aux ramifications internationales. L'intrigue reprend le schéma classique de l'homme lambda, anonyme et frustré par une société moderne castratrice, afin de lui révéler son destin de « surhomme ». En l'occurrence, notre héros se nomme Wesley et s'avère être le fils du plus grand tueur de l'organisation. Le meurtre de ce dernier va l'amener à reprendre son flambeau et à suivre une formation d'assassin, condition sine qua non pour percevoir son héritage de cent cinquante millions de dollars.
 
     L'introduction de Wanted ressemble à un pastiche de celle de Watchmen : difficile, en effet, de ne pas penser au Comédien en voyant ce moustachu en peignoir, victime d'une tentative d'assassinat, traverser la baie vitrée de son appartement. Ressemblance d'autant plus troublante que les collègues de la victime, après avoir assisté à son enterrement, vont s'interroger sur l'identité de l'assassin dont ils seront peut-être la prochaine cible... Le nom de l'auteur, Mark Millar, nous fixera bien vite sur ses intentions : difficile de ne pas voir chez le scénariste de The Authority une volonté de se moquer des comics et du monde super-héroïque (rappelons que le bonhomme a créé le premier couple de super-héros ouvertement homosexuel avec des ersatz de Superman et Batman). Et s'il fallait encore une preuve de son goût pour la provocation, l'auteur s'amuse à glisser les silhouettes de Magneto, du Shocker ou de l'Abomination dans le QG de ses super-vilains, et à peupler l'intrigue de personnages à l'apparence pour le moins évocatrice (Catwoman, Crâne Rouge...).

     Wanted provoque, donc. Et on imagine sans peine Mark Millar, enfant, prendre parti pour les méchants dans les comics qu'il lisait, plutôt que pour les gentils, beaucoup plus lisses et moins sexy. Devenu adulte et scénariste, l'auteur donne libre cours à son fantasme et met en scène des super-vilains ayant exterminé tous les super-héros de la Terre 1 depuis 1986 2, et n'hésitant pas à tuer des innocents de façon totalement gratuite. On devine sans peine que son anti-héros, Wesley (qui ressemble étrangement à Eminem), n'est qu'une transposition du jeune homme qu'il fut, désireux de donner libre cours à sa rage contenue dans une société jugée oppressante, autorisé à tuer, violer et voler dans une totale impunité, formé par une amazone (ressemblant étrangement à Halle Berry, bien qu'Angelina Jolie tienne son rôle dans le film) qui lui enseigne également les plaisirs du sexe... Nous nageons donc en plein fantasme décomplexé.
 
     Au final, Wanted ressemble à un coup de poing dans le monde des comics, une œuvre sans concession à ranger aux côtés de Preacher pour son caractère extrême et son regard ironique sur les idéaux héroïques (notons d'ailleurs que les auteurs de ces deux comics sont britanniques, respectivement écossais et irlandais). Mais cette volonté de franchir les tabous serait vaine si la démarche de l'auteur n'était pas si audacieuse et si elle n'illustrait pas un propos proche du « ras-le-bol » hérité de la génération punk (notez ici le rapprochement subtil avec les origines britanniques de Millar et Ennis). Car Wanted est une œuvre nihiliste, provocatrice, immorale, évoluant dans un second degré adressé aux personnes blasées par les univers manichéens où des héros trop parfaits combattent des super-vilains dont les motivations sont souvent basiques. À la manière de Fight Club, Wanted traite de frustration, de volonté d'échapper à la fatalité dans une société où tout est fait pour étouffer dans l'œuf le moindre espoir d'affranchissement d'un statut social minable. Et comme dans toute satire, le propos est caricaturé à l'extrême afin de susciter une réaction.
 
     Toutes ces précautions s'imposent car, disons-le tout net : au premier degré, l'œuvre en choquera plus d'un étant donné le caractère ordurier de ses protagonistes (au sens propre comme au sens figuré, cf. le personnage de « Tas-de-Merde »). Ne cherchez pas de morale, il n'y en a pas.
 

 

Notes :

1. Cette disparition des super-héros fait, là aussi, penser à Watchmen.
2. Date de parution de Watchmen : là encore, est-ce un hasard, le graphic novel d'Alan Moore ayant en quelque sorte « tué » une certaine image old school des super-héros ?

Florent M.          
08/08/2010          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2018