Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Marvel : les Grandes Sagas - Daredevil
Série : Daredevil    Album précédent tome 8  Album suivant

Scénario : Frank MILLER
Dessins : David MAZZUCHELLI
Traduction : Nicole DUCLOS

Panini Comics , coll. Marvel : les Grandes Sagas, juillet 2011
 
Broché
Format 260 x 170
Couleurs
Voir une planche.
 
     Le Caïd connaît l'identité secrète de Daredevil... C'est la descente aux enfers pour l'homme sans peur !
 
     POUR LECTEUR AVERTIS
 
Critiques
     Cela m'avait échappé — nul n'est parfait — mais en août dernier est paru en kiosque, dans la collection Marvel — Les Grandes Sagas, un huitième numéro consacré à Daredevil. Or cet ouvrage comporte des épisodes cultes jusque là uniquement publiés dans Strange, dans une version écourtée et censurée, puis dans des albums Comics USA et dans un album des éditions Béthy devenus assez rares, et enfin dans l'omnibus Daredevil.
 
     Cette mini-série intitulée Daredevil — Born Again et datée de 1987, déjà chroniquée par mes soins sur nooSFere, relate la décadence et la renaissance du super-héros aveugle, rien de moins. Cet événement, qui changera pour toujours l'univers de Daredevil, survient à un moment particulier car Elektra, son amour de jeunesse, vient d'être assassinée par Bullseye, et Matt Murdock sombre dans une profonde dépression. C'est à ce moment que le Caïd, son ennemi juré, découvre son identité, et s'acharne à détruire sa vie.
 
     Dans ces épisodes, Frank Miller est au sommet de son art. La sobriété de l'ensemble, la maturité du fond et de la forme (la tendance au « too much » outrancier de l'auteur étant freinée par la frilosité de Marvel) en font un chef-d'œuvre intemporel. Cependant, « sobriété » ne signifie par pour autant « édulcoré », car les épisodes abordent des thèmes assez durs, mais traités avec davantage de sérieux que dans Sin City, par exemple, où la violence apparaît davantage racoleuse et provocatrice. En outre, les dessins de David Mazzuchelli, artiste italien au style réaliste, achèvent de conférer à Daredevil — Born Again un statut de modèle du genre.
 
     Pourquoi critiquer un album que j'ai déjà eu l'occasion d'aborder précédemment en long, en large et en travers ? Eh bien pour attirer votre attention sur cette réédition, mais aussi pour pinailler. Tout d'abord, la traduction est différente de celle de l'édition Béthy, elle-même différente de celle de Strange (totalement charcutée pour évacuer toute référence au sexe, à la drogue ou au meurtre). Et tout à fait correcte, si je me fie aux quelques comparaisons effectuées. Il est très difficile de comparer ces deux traductions car, comme sur The Killing Joke, les deux sont réussies mais, par exemple, sur une case, une version sera plus fidèle que l'autre à la vo, et inversement sur une autre case. Mais globalement, le style si particulier de Miller est respecté, et surtout rien n'est édulcoré.
 
     Les couleurs, quant à elles, sont fidèles à l'édition originale, le papier de bonne qualité et plus adapté, à mon sens, que le papier lisse de l'édition Bethy. À noter : la traduction des titres ou des répliques en grandes lettres intégrées dans le décor ou dans les cases est très propre et passe sans problème, on ne voit pas la différence avec la vo (par exemple, quand Matt Murdock entend la voix de son père amplifiée par ses sens, et que ses phrases s'affichent en lettres énormes), ce qui n'était pas toujours le cas dans l'édition Bethy. On notera également que le placement des pages n'est pas identique à celui de la vo, car les couvertures originales de chaque épisode n'ont pas été incorporées.
 
     Pour 8,95€, ne vous privez pas, même si l'édition Bethy demeure une référence trouvable d'occasion. Pour information, je classe sans problème ces épisodes au panthéon de mes trois comics favoris, et ils n'ont pas pris une ride.

Florent M.          
27/10/2011          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2022