Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Album
L'Oeuf du dragon roi
Série : Griffe Blanche    tome 1 

Scénario : Serge LE TENDRE, TADUC
Dessins : TADUC
Couleurs : TADUC

Dargaud , avril 2013
 
Cartonné
Format 320 x 240
48  pages  Couleurs
ISBN 978-2205-06917-4
 
Quatrième de couverture
     En l'an 788 dans l'Ère du Scorpion, dans le monde en guerre de Suhiman.

     Taho-le-Vif, un braconnier, croise la route de l'animal totem de son peuple, le dragon roi. Celui-ci va lui imposer la redoutable mission d'apporter son œuf à ses frères dragons des montagnes.
     Chemin faisant, Taho-le-Vif va non seulement affronter des ennemis mais aussi pactiser avec des alliés inattendus, dont la mystérieuse Griffe Blanche, une combattante hors pair. De leur rencontre dépendra la survie de l'espèce des dragons mais aussi celle de tout un peuple.
 
 
Critiques
     Pendant que Taho-le-Vif implore les Gardiens du ciel de lui permettre de venger l'assassinat de ses parents, les hommes du village sont aux prises avec un dragon qui se défend avec énergie. Taho, qui se vante d'être un tueur de ces monstres, est appelé à la rescousse. Il réussit à le blesser mortellement, mais celui-ci se réfugie dans une grotte. Après que le chef du village, qui voulait s'attribuer le mérite d'avoir tué la bête, et son sbire soient occis, Taho reste le seul recours. Dans la grotte, il trouve une dragonne mourante qui lui révèle sa nature. Elle lui impose la mission de protéger son œuf qui donnera naissance à son fils, le futur roi des dragons, et de le porter à ses frères. Avant d'expirer, elle lui fait don... d'un don.
     En sortant, il est capturé par un groupe de soldats parce qu'il avait grièvement blessé un officier, il y a cinq ans.
     À Ompale, la capitale du royaume du peuple des dragons, le roi est mort, assassiné dans une embuscade tendue par les guerriers de Suo-le-Rouge, le prince du peuple du loup. Ce dernier convoite tous les royaumes environnants. Il envoie un commando mené par Main-de-Fer, pour s'assurer de Dame Shatira, la veuve du roi devenue régente. Mais celle-ci a près d'elle Griffe Blanche, une guerrière formée par Maître Fun.
     Taho encoure la peine de mort pour avoir tué l'animal totem du royaume.
 
     Cette nouvelle série de Serge Le Tendre, coécrite avec Olivier TaDuc, s'inscrit dans le décor d'un Japon médiéval quelque peu fantasmé, plus nourri par la vision d'autres créateurs que par celle puisée dans des livres d'Histoire ou de géographie. Ils prennent, pour base d'une intrigue largement teintée de fantastique, une guerre entre royaumes provoquée par l'ambition d'un tyranneau. Ils introduisent les dragons dans le récit, cet animal mythique qui reste un symbole fort pour les civilisations orientales. Mais ils privilégient, dans un contexte d'heroic fantasy, un récit d'actions et la quête personnelle de deux personnages principaux : un jeune paysan qui a tendance à fabuler et une jeune guerrière encore sous la coupe de son maître d'armes.
     Si, dans d'autres séries, Serge Le Tendre propose des héroïnes vêtues de manière à ce qu'on remarque leurs formes pulpeuses, dans cet album, Griffe Blanche porte une véritable cuirasse qui gomme toute féminité. Cependant, d'un côté pratique, cela se conçoit aisément, car il est tout à fait irréaliste qu'une guerrière parte au combat seulement vêtue d'un string et d'un soutien-gorge arachnéen.
     Serge le Tendre pose sa patte sur cet ensemble, donnant la vedette à des femmes qui assument leur rôle et savent se défendre. Très centré sur les personnages, ce nouveau récit s'appuie sur l'adversité et l'humanisme.
     Les auteurs placent beaucoup d'humour dans les dialogues, décochant des traits acérés sur les comportements des individus.
 
     Le dessin et la mise en couleurs sont l'œuvre d'Olivier TaDuc. Celui-ci offre au regard de splendides décors, que ce soient des paysages rigoureux ou l'intérieur de bâtiments. Il réalise une mise en images très intéressante avec des angles singuliers, une recherche sur le mouvement générant des scènes de combat d'un grand dynamisme. Il donne, en quelques traits, une expressivité forte à ses personnages. La couleur directe donne aux planches un rendu somptueux.
 
     Un premier tome particulièrement réussi qui laisse présager une série qui fera date.
 

Serge Perraud          
nooSFere          
11/05/2013          


Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017