Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

Recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Bandes dessinées
Connexion adhérent
Album
Scarlet Traces
Série : Scarlet Traces    tome 1 

Scénario : Ian EDGINTON
Dessins : D'ISRAELI
Couleurs : D'ISRAELI
Traduction : Eric BUFKENS

Kymera , mai 2005
 
Broché
Format 260 x 170
88  pages  Couleurs
ISBN 2-9523169-2-9
 
Quatrième de couverture

     La Grande-Bretagne, bientôt dix ans après la tentative d'invasion de la Terre menée par les martiens.

     Le royaume est sorti grandi de cette épreuve, il a appris à utiliser la technologie abandonnée par les martiens et à l'intégrer à la vie quotidienne de ses habitants. Mais lorsque les corps de jeunes filles vidées de leur sang s'échouent sur les berges de la Tamise dans l'indifférence la plus totale, deux anciens militaires, le major Robert Autumn et le sergent Archibald Currie, se trouvent malgré eux mêlés à une affaire dépassant largement le cadre de "simples" meurtres.

     Des beaux quartiers de Londres aux ghettos écossais et jusqu'à la verdoyante campagne anglaise, nos enquêteurs improvisés vont mettre à jour les dessous d'une société faussement idyllique qui a bâti sa prospérité sur un monstrueux secret.

     Bienvenue dans l'ignominie !

 
Critiques
     Et si la Guerre des Mondes imaginée par H.G. Wells avait vraiment eu lieu, si l'humanité avait eu la possibilité d'examiner ces fameux tripodes et d'en assimiler la fabuleuse technologie, quelle figure aurait eu le vingtième siècle naissant ?

     C'est à cette astucieuse question que répond Scarlet Traces, une épatante uchronie à l'ambiance steampunk où « l'Empire Britannique est enfin réellement une puissance mondiale sans égale », où « les demeures sont chauffées et éclairées par une version pacifiée du rayon ardent » (p.10) et où les chevaux sont remplacés par d'étranges machines dotées de pattes arachnéennes. Ian Edington y situe une intrigue policière qui débute par la découverte de cadavres étrangement mutilés sur les berges de la Tamise et qui mènera à de stupéfiantes révélations.
     Cette intrigue brillante et inventive s'avère d'autant plus enthousiasmante que le parcours du « héros », finalement condamné à l'impuissance et à la déchéance, est lui aussi inhabituel.

     Relativement classique, le dessin de D'Israeli trouve un juste équilibre entre une rigueur victorienne toute « british » et cette folie science-fictive débridée qu'accentue une vigoureuse mise en couleurs. On notera au passage quelques clins d'oeil discrets, comme une caricature de Tintin, Milou et Haddock en page 42.

     Bref, Scarlet Traces est un must pour tout amateur de SF et d'uchronie. On salive d'avance à l'annonce du deuxième volume !

Pascal Patoz          
nooSFere          
05/04/2006          


.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2022