Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Points chauds

Laurent GENEFORT

Science Fiction  - Illustration de Philippe GADY
Illustrations intérieures de MANCHU
BÉLIAL' n° (75), dépôt légal : mai 2012
256 pages, catégorie / prix : 18 €, ISBN : 978-2-84344-111-0
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Désormais, nous ne serons plus jamais seuls...

     Septembre 2019.
     Deux Bouches s’ouvrent. L’une, au-dessus du Pacifique. L’autre, au large du Golfe du Bengale. Ce qui en tombe se noie dans l’océan... Reste la réalité imposée par l’événement : nous ne sommes plus seuls ! D’autant que bientôt une troisième Bouche se matérialise sur la terre ferme, et les aliens débarquent sur Terre. C’est l’effervescence, la mobilisation mondiale, l’exultation... les vagues de suicides, aussi. Et bientôt une quatrième Bouche, puis une cinquième, puis dix, cent, mille Bouches qui partout apparaissent, livrant passage à des kyrielles d’extraterrestres de races, de mœurs et d’aptitudes diverses...
     À la sidération initiale succèdent le chaos et la terreur. Pourtant il faut faire face, s’adapter, mais comment vivre dans un monde qui ne vous appartient plus ?

     Né en 1968, Laurent Genefort a vingt ans lorsque sort son premier roman, Le Bagne des ténèbres, dans la mythique collection « Anticipation » du Fleuve Noir. Aujourd’hui, avec une quarantaine de livres publiés, deux Grand Prix de l’Imaginaire et un prix Rosny Aîné en poche, il est considéré comme l’une des figures de proue de la nouvelle science-fiction française et, sans doute, le tout meilleur créateur d’univers du domaine.
     Dans le numéro 58 de la revue Bifrost paraît « Rempart », une nouvelle qui fera date et obtiendra le Grand Prix de l’Imaginaire 2011. Avec Points Chauds, qui prend donc « Rempart » pour souche et puise aux mêmes racines, Laurent Genefort signe ce qui est peut-être son roman le plus exigeant, le moins neutre, un livre qui, s’il n’est pas celui de la maturité, y ressemble beaucoup...


    Prix obtenus    
Rosny aîné, roman, 2013
Lundi, roman, 2012
 
    Critiques    
     Et voilà, c’est fait, les extraterrestres ont débarqué. Non pas en un exemplaire isolé sur lequel on pourrait tourner un film, mais par milliers, par dizaines de milliers. Partout sur la Terre des Bouches se sont ouvertes et déversent Krells, Corcovados, héhé-ty, Kears... Ils ne viennent ni en explorateurs ni en envahisseurs, ils semblent juste parcourir notre planète d’une Bouche à l’autre, comme un humain se déplacerait dans les couloirs du métro.
     Ils vont et viennent sans se soucier des populations locales qui elles par contre s’agitent, on s’en doute. Laurent Genefort propose à son lecteur de suivre plusieurs personnages : certains n’interviennent qu’une fois, d’autres reviennent de manière récurrente. Ainsi Léo fait-il partie de la force armée internationale « Rempart » chargée de convoyer les aliens d’une Bouche à une autre dans les meilleures conditions possibles. C’est-à-dire en leur évitant les cinglés qui veulent les massacrer, comme dans un jeu vidéo grandeur nature. On suit également Raji, un scientifique qui étudie les artefacts aliens, Darius, un homme d’affaires qui a fait fortune grâce à la peur engendrée par les aliens, ou Camila qui travaille dans une ONG pour les soigner.

     L’alien ici c’est l’Autre, celui qu’on ne connaît pas, qui a des façons différentes des nôtres, ne parle pas notre langue, bref, l’étranger. Et qui plus est l’étranger vulnérable qu’on va pouvoir tuer facilement ou exploiter. Une métaphore assez traditionnelle, que l’angle de vue rend originale. Laurent Genefort ne choisit pas de décrire une descente d’aliens sur New York, Paris ou Tokyo. Pas de grandes villes, de mégapoles industrielles, mais des espaces de non droit, en état de guerre : Moyen Orient, Afrique Noire, vastes plaines de Russie sont aux mains de milices ou de groupes armés. La périphérie du monde occidental cède peu à peu au chaos, laissant aux fous furieux et aux milliardaires le droit d’administrer par la force et les armes les populations locales, quelles qu’elles soient.

     « Points chauds » fut au départ une nouvelle intitulée « Rempart » parue dans Bifrost au printemps 2010. Elle a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire catégorie « Nouvelle francophone » en 2011. Evidemment, j’aimerais beaucoup savoir si l’obtention du prix a été pour quelque chose dans l’envie d’étoffer ce texte...

Sandrine BRUGOT MAILLARD
Première parution : 4/9/2012
dans Mes Imaginaires
Mise en ligne le : 27/1/2013


 
     Focus Genefort ET LES E. T.
     1. — Points chauds — le Bélial'
     2. — Aliens mode d'emploi — le Bélial'

     Le nouveau roman de Laurent Genefort repose sur une idée tellement simple qu'il lui suffit de quelques paragraphes en début de livre pour nous l'exposer : à partir de 2019 commencent à apparaître un peu partout sur Terre des portails, très vite baptisés les Bouches, des trous de ver reliant de lointaines planètes à la nôtre, variante plus « terre à terre » des portes de Vangk qui parsèment l'œuvre de l'auteur, et d'où vont surgir par millions des extraterrestres de toutes sortes et de toutes formes. La plupart d'entre eux ne ressemblent en rien aux aliens belliqueux que l'on croise si fréquemment dans la sci-fi. Au contraire, ce sont le plus souvent des créatures paisibles et nonchalantes, et si leur fréquentation peut parfois s'avérer dangereuse, c'est surtout parce que certaines espèces ont une fâcheuse tendance à émettre des vapeurs toxiques pour l'homme en guise de bonjour, ou qu'on se sera frotté de trop près à un représentant de telle race dont le corps est couvert d'épines. Les accidents sont toujours possibles.
     Même si le comportement de ces aliens ne présente pas une menace directe pour l'humanité, les autorités se retrouvent pourtant très vite totalement démunies face à un tel afflux et une telle diversité, et certains gouvernements vont prendre des mesures extrêmes à leur égard. Nombre de communautés extraterrestres vont également devenir la cible de diverses organisations, sectes et autres groupes mafieux, qu'ils considèrent ces immigrés comme une main d'œuvre corvéable à merci ou qu'ils espèrent tirer profit de la crainte que ces êtres suscitent au sein d'une bonne partie de la population. De ce point de vue, Laurent Genefort dresse un portrait peu flatteur des comportements humains.
     Le romancier a intégré dans Points chauds la nouvelle « Remparts », parue il y a deux ans dans ces pages (n°58), et dans laquelle on découvrait cet univers du point de vue d'un militaire, Léo, membre de Rempart, la force internationale chargée d'intervenir chaque fois que la présence d'aliens parmi des populations humaines menace de dégénérer en conflit. Mais Laurent Genefort élargit son champ d'action en donnant la parole à des personnages très différents, dont les récits vont se croiser sans jamais se recouper. Il y a Prokopié, membre d'un peuple nomade de Sibérie, les Nénètses, qui décide d'accompagner une tribu alien dans sa traversée du Grand Nord ; Camila, médecin dans une ONG autorisée à venir en aide aux extra-terrestres victimes de milices en Afrique ; et Raji, un scientifique chargé d'interroger un couple de Corcovados dans un laboratoire de Berne. Tous vont, à des degrés divers, être les témoins de scènes dramatiques, d'exactions ou d'humiliations à l'encontre des aliens. Pourtant, malgré cette violence permanente dans laquelle baigne le roman, Laurent Genefort ne perd jamais tout à fait foi en l'Homme, et l'on trouve aussi dans Points chauds de beaux moments d'humanité, à l'image de cette petite annonce d'une jeune femme qui, lassée par la fréquentation de ses congénères, espère trouver l'âme sœur parmi les extraterrestres.
     Les héros que met en scène Laurent Genefort ont en commun une même curiosité, une même volonté de remettre en question leurs certitudes, de se débarrasser de leurs préjugés pour se confronter à cette altérité qui caractérise les aliens, de s'interroger sur leur propre humanité à travers le regard de ces êtres à la fois si lointains et si proches, de se redéfinir à leur aune. Un début de transformation qui va trouver son point culminant dans un dernier chapitre bouleversant, lumineux, qui donne un éclairage profondément optimiste à l'ensemble de l'œuvre. Le genre d'émotion que ne procurent que les plus grandes œuvres de la science-fiction, et dont Points chauds fait incontestablement partie.
     On retrouve la même philosophie à l'œuvre dans Aliens mode d'emploi, livre sans doute plus anecdotique mais pas moins agréable à lire. S'inspirant dans la forme du Guide de survie en territoire zombie de Max Brooks ou du plus récent Survivre à une invasion robot de Daniel H. Wilson, il se distingue de ces œuvres par sa tonalité moins belliqueuse, plus espiègle aussi. On y trouve certes quelques conseils pour ne pas succomber en cas de rencontre avec un alien hostile, mais ils occupent moins de place que ceux visant à vivre en bonne entente avec eux, voire à entretenir des relations intimes avec un Usuralyn hermaphrodite ou quelque autre espèce dont les organes reproducteurs vont se nicher dans des endroits insoupçonnés. Dans un registre pince-sans-rire des plus réjouissants, Laurent Genefort s'amuse à multiplier les situations incongrues et les mœurs extraterrestres les plus étonnantes. Le résultat se lit d'une traite, le sourire aux lèvres.

Philippe BOULIER
Première parution : 1/10/2012
dans Bifrost 68
Mise en ligne le : 9/4/2016

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition LIVRE DE POCHE, SF (2ème série, 1987-) (2014)


     En septembre 2019, des « bouches », entrées ou sorties de trous de vers reliant des mondes entre eux, apparaissent sur Terre. De certaines sortent des extraterrestres qui traversent la planète pour repartir par d’autres. Les bouches se multiplient, atteignant plusieurs centaines, et des milliers d’aliens, d’origines très diverses, randonnent sur la Terre.

     Saluons tout d’abord le Livre de Poche qui n’hésite pas à regrouper 2 grands formats pour produire des ouvrages à prix modiques : ce fut le cas notamment pour le cycle Quand les dieux buvaient de Catherine Dufour ou pour Les Enfers virtuels de Iain M. Banks. C’est maintenant au tour de Points chauds et d’Aliens, mode d’emploi, de Laurent Genefort, tous deux paru en mai 2012 aux éditions du Bélial’.

     A l’instar de Max Brooks et de son diptyque World War Z / Guide de survie en territoire zombie, L’auteur nous livre un roman décrivant une invasion (ici extraterrestre) et son guide associé. À ceci près que le phénomène extraterrestre n’est pas vraiment un envahissement guerrier, mais plutôt une intrusion : la Terre n’est guère plus qu’un échangeur entre diverses autoroutes spatiales, et les éventuelles conséquences dramatiques sur notre planète ne sont qu’accidentelles. Faisant intervenir une succession de narrateurs, l’écrivain fait le tour des différents aspects du chamboulement apporté par l’apparition des bouches : sociaux, politiques ou simplement humains.

     De là viennent la force et l’originalité de Points chauds : les terriens sont simples spectateurs d’un phénomène qui les dépasse. Ils ne maitrisent ni l’ouverture des bouches, ni le flux d’aliens. Les diverses manœuvres pour contenir ou canaliser cette migration sont sans issue et quand des terriens décident à leur tour d'entrer dans une bouche pour voyager, on ignore ce qu’ils deviennent. Si la compréhension du phénomène ne varie pas vraiment sur les 17 années parcourues par le roman, c’est plutôt sur son acceptation aussi bien par la population que par les autorités que se fait la progression de la narration. Ajoutons à cela le style toujours très fluide de Laurent Genefort et l’on comprendra que Points chauds est une œuvre divertissante et intelligente et que les amateurs de science-fiction auraient tort de passer à côté.


René-Marc DOLHEN
Première parution : 31/1/2014
nooSFere


 
Base mise à jour le 19 février 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.