Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Princes de la pègre

Douglas HULICK

Titre original : Among Thieves, 2011
Fantasy  - Cycle : Les Bas-fonds d'Ildrecca vol. 1

Traduction de Florence BURY
Illustration de Larry ROSTANT
L'ATALANTE, coll. La Dentelle du Cygne n° (310), dépôt légal : juin 2012
480 pages, catégorie / prix : 6, ISBN : 978-2-84172-594-6

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Dangereuse cité qu’Ildrecca, où il ne fait pas bon s’aventurer si l’on n’a pas l’oeil vigilant et la main prompte à la riposte. Pour sa part, Drothe s’y sent à son aise. Il traque la rumeur pour le compte d’un parrain local tout en arrondissant ses fins de mois dans le trafic de reliques impériales. La pègre a de beaux jours devant elle...
     Du reste, les trois incarnations de l’empereur qui se succèdent sur le trône sont trop occupées à se chercher des noises pour en prendre ombrage, tant qu’aucun meneur n’émerge pour unifier la canaille.
     Jusqu’au jour où Drothe met la main sur un livre très convoité qui pourrait bien causer la chute de l’empire. Entraîné tambour battant dans une aventure qui le dépasse, il n’imagine pas les dangers qui l’attendent et les sacrifices auxquels il va devoir se résoudre, révélant au bout du compte une étonnante intégrité au service des siens : le peuple de la pègre.

 
    Critiques    
     Il me semble que, depuis quelques années, les thèmes de la fantasy se renouvellent : finis les sempiternels dragons, nains, elfes et autres trolls évoluant dans un environnement pseudo-moyenâgeux, avec des chevaliers droits dans leurs bottes. Les sociétés changent d’époque, les mages suivent souvent des règles d’utilisation de la magie fort strictes qui se transforme en une énergie d’un autre type, les héros sont plus souvent des anti-héros. C’est le cas dans l’excellent roman de Douglas Hulick, « Les Princes de la pègre » (premier tome des « Bas-Fonds d’Ildrecca », L’Atalante). Comme l’indique le titre de la série, l’auteur nous emmène dans la cité d’Ildrecca, sorte de ville italienne de la fin de la Renaissance, dans laquelle les habitants portent pourpoints et hauts-de-chausses à crevés et où l’on se bat à l’épée et la dague. Ildrecca est la capitale de l’Empire, un empire à la fois immuable car, depuis trois cents ans, règnent à tour de rôle les trois incarnations — Markinos, Théodoï et Lucien — de l’Empereur Stephen Dorminikos, et déchiré car les incarnations deviennent de plus en plus paranoïaques. Et, dans les bas-fonds de la ville, ce qui est en bas étant comme ce qui est en haut, règne la Famille, l’ensemble des bandes et clans de la pègre, regroupés autour de chefs divers dans chaque quartier (« cordon » dans le roman), sous l’autorité des « princes gris » depuis que l’Empereur a fait exécuter le premier et le seul « roi noir ». Toute une hiérarchie existe au sein de la canaille qui parle un langage particulier et fleuri, qui ne constitue pas l’un des moindres attraits du roman. Drothe, « nez » (c’est-à-dire informateur chargé de faire le tri dans les rumeurs) du chef de gang Nicco, et trafiquant occasionnel de reliques impériales (activité criminelle à haut risque...), va remonter la piste d’un livre qui semble attirer l’attention de nombreux personnages puissants et laisse dans son sillage une traînée de cadavres. Petit à petit, aidé de son ami Bronze Dégane (combattant d’élite d’un ordre mercenaire) et du puissant magicien à gages djanais Jelem, il va se retrouver à son corps défendant acteur manipulé et manipulateur de la chasse au journal d’Ioclaudia, l’une des magiciennes du dernier Empereur unique, journal qui recèle apparemment des secrets si vitaux que rien ne peut se mettre en travers de son acquisition. Cela nous donne près de 500 pages d’une action serrée, où l’auteur met en scène non seulement les principaux protagonistes déjà cités mais aussi toute une galerie de personnages d’une densité impressionnante, que ce soit Christiana, ex-courtisane devenue baronne et soeur de Drothe, Kells, chef de gang et ennemi juré de Nicco, et d’autres dont je ne vous parlerai pas afin de ne pas vous dévoiler les ressorts de l’intrigue. L’auteur nous fait aussi découvrir le petit peuple, que ce soient les travailleurs ou les truands, coupe-jarrets et autres mendiants qui forment la lie mais aussi la vie et l’âme de la cité. Tout cela contribue à rendre le roman très réaliste, d’autant plus que nous découvrons petit à petit la complexité et les rouages de cette société où l’usage de la magie est sévèrement codifié et réprimé, où chacun connaît la place qui est la sienne et où, comme dans toute société, le changement tend à faire peur. C’est aussi, et surtout, une belle histoire humaine, celle de Drothe, ou comment peut-on être un petit truand et un homme bien, « honorable » !
     Je terminerai en soulignant le beau travail de traduction de Florence Bury qui a su très bien rendre en français l’argot de la pègre et le ton du roman voulu par l’auteur.
     De la grande fantasy adulte, bien écrite et prenante, un auteur et un roman à découvrir.

Jean-Luc RIVERA
Première parution : 1/8/2012
dans ActuSF
Mise en ligne le : 27/1/2013


 
     Vous aimez les histoires de cape et d'épée ? Alexandre Dumas vous manque ? Jetez-vous sur Princes de la pègre de Douglas Hulick. Certes, l'histoire ne se déroule pas dans un monde réel. Elle n'a pas pour protagoniste des rois ou des hommes d'armes ayant réellement existé. Mais le rythme, l'enchaînement, la vivacité des aventures de Drothe font penser à ces romans vivifiants qui ont bercé l'enfance, la jeunesse ou la vieillesse de beaucoup de lecteurs. Car le titre français peut s'avérer trompeur : rien à voir ici avec Chicago, ou les bas-fonds d'une grande ville américaine en pleine Prohibition. Les quelques jours racontés dans ce livre ont pour décor Ildrecca, vaste cité tentaculaire divisée en cordons. L'empereur dirige l'Etat, les parrains locaux leurs quartiers. Et les conflits se règlent à l'épée (l'auteur en connaît d'ailleurs les subtilités) plutôt qu'à la mitraillette.
     Le héros de ce premier volume d'une série en cours d'écriture est un « nez ». Un fouineur, en fait, capable d'écouter toutes les rumeurs de la ville et de renifler les problèmes, les tendances. Il peut ainsi prévenir son chef, un des parrains d'Ildrecca. Drothe est bien établi. Ses affaires roulent. Il est implanté dans son cordon et a l'oreille de son chef. Evidemment, tout cela ne va pas durer. A la recherche d'un livre qu'on lui avait promis, Drothe va se retrouver au centre d'un conflit aux prolongements inattendus. Sa petite routine quotidienne va céder au chaos ambiant. Et le sommeil de-viendra une denrée rare, un luxe difficile à s'offrir, sa vie se réduisant à l'état de variable d'ajustement. Seule sa finesse d'esprit et son habileté lui permettront de déjouer les pièges et d'espérer sauver son existence. Et aussi de découvrir les rouages secrets de cette ville qu'il croyait connaître.
     Dès le premier chapitre, Douglas Hulick plante le décor, pose ses personnages, lance l'intrigue. On ne perd pas de temps, mais sans tomber dans le schématique ou le caricatural. Par petites touches, l'auteur peint une cité gigantesque : on respire ses odeurs, on entend ses bruits, les cris de ses habitants pleins de vie. Certains cordons nous deviennent familiers au long des pages. Mais cela ne suffit pas à un bon roman. Il faut des aventures, de quoi tenir en haleine le lecteur. Là encore, notre guide sait y faire. Richesse des rebondissements, personnages à double facette, retournements de situation. Cela n'empêche pas quelques facilités et on imagine assez aisément la fin de cette histoire. Mais pas ses tours et ses détours. Et il est bien agréable de se laisser entraîner dans les rues bouillonnantes d'Ildrecca, sur les pas de Drothe, guide involontaire et attachant. Alors ne perdez pas de temps, ceignez votre épée, prenez votre respiration et immergez-vous dans « Les Bas-fonds d'Ildrecca ».

Raphaël GAUDIN
Première parution : 1/10/2012
dans Bifrost 68
Mise en ligne le : 9/4/2016


 
Base mise à jour le 6 mai 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.