Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Mecanic Jungle

Pierre SURAGNE


Illustration de René BRANTONNE
FLEUVE NOIR / FLEUVE Éditions, coll. Anticipation n° 566
2ème trimestre 1973
240 pages, catégorie / prix : nd
ISBN : néant
Genre : Science Fiction 


Couverture

    Quatrième de couverture    
     Il vaudrait mieux jamais ne poser de questions. Mais pourtant, un matin, Denn se réveille en plein cœur du malaise, la tête emplie de questions.
     Qu'est-ce que la Cité ? La Cité, c'est le monde, c'est l'Univers, c'est Tout. Cela n'a pas de commencement, ni de fin... Mais est-ce vraiment cela ?
     Qui est Ollo ? Ollo est celui qui est, celui qui dirige, celui qui commande, qui a créé la Cité. C'est l'Ame. C'est la Cité... Mais est-ce vraiment cela ?
     Pourquoi, dans la Cité, y a-t-il des Nettoyeurs, et des Sujets, et surtout des Exclus ? Pourquoi des Nettoyeurs, comme Denn, dont la tâche consiste à pourchasser et tuer les Exclus ?
     Et pourquoi un Sujet devient-il brutalement un Exclu ? A cette question, au moins, Denn trouvera rapidement la réponse. Et les mystères, les secrets s'effriteront pour découvrir l'enfer.

 
    Critiques    
 
     Critique commune de :
     MECANIC JUNGLE par Pierre Suragne : Fleuve Noir, « Anticipation », n° 566.
     UNE AUTRE TERRE et L'ILE AUX ENRAGES par Pierre Pelot : Hatier-Rageot — Editions de l'Amitié, collection « Jeunesse Poche-Anticipation », nos 18 et 28.

     Pierre Suragne fonce dans la science-fiction à mesure qu'il la découvre, avec l'ardeur d'un néophyte. Il lui arrive d'être entièrement original, mais aussi de se faire piéger allègrement dans les sentiers battus. Mecanic jungle en est un exemple, qui nous emmène droit à la sempiternelle cité future couvrant toute la Terre et dont les habitants ont à peu près autant de libre-arbitre que des fourmis. Comme de juste, nous suivons la prise de conscience et la révolte d'une de ces fourmis, Denn, qui, bien que faisant partie d'une équipe de « nettoyeurs » (policiers chargés de la liquidation des « exclus »), se pose tant de questions qu'il finit par être exclu lui-même ; il quitte la jungle métallique de la ville et rejoint, sous terre, les hommes libres qui préparent des lendemains qui chantent.
     Ce synopsis me semble rigoureusement calqué sur Fahrenheit 451, le film plus que le livre d'ailleurs, que Suraqne a dû voir récemment à la télévision et qui lui a procuré le choc nécessaire à la création. Tout s'y retrouve, jusqu'aux détails : le motobil « rouge comme une flamme » des nettoyeurs qui parcourt la cité au grand effroi des habitants sort droit de la voiture des pompiers de Truffaut, tandis que la porte de la cellule de Denn, qui refuse de s'ouvrir dès lors que celui-ci commence à penser mal, rappelle le mât de la caserne des pompiers qui ne fonctionne plus pour Montag dans les mêmes circonstances. Très linéaire dans son déroulement, sans surprise ni suspens véritable (on voit très bien tout de suite où l'auteur va nous mener — et pour cause !), Mecanic Jungle est jusqu'à présent le F.N. le plus faible de Suragne, bien qu'il nous y ménage tout de même de belles pages — comme la mort de Laüa, compagne de Denn (pp. 150-152) ou cette séquence chez les Libres au cours de laquelle le jeune homme doit pour la première fois faire l'amour sous surveillance médicale pour qu'on se rende compte s'il est apte à la procréation, car dans la ville les naissances passent par la « Machine à naître », et l'existence y est tout à fait asexuée (pp. 206-215). Ce qui eût pu être grotesque ou pornographique est au contraire traité avec beaucoup de tendresse et de délicatesse.
     Nous trouvons le même décor de ville tentaculaire au début de Une autre Terre, signé Pierre Pelot aux Editions Hatier-Rageot. Cela n'a rien d'étonnant, Pelot et Suragne étant une seule et même personne. Je précise que ce détail ne s'apparente aucunement au mouchardage de pseudonyme secret : Pierre Pelot a commencé sa carrière en écrivant des ouvrages pour la jeunesse sous son nom et, intégrant par la suite le Fleuve Noir, il a dû y prendre, comme cela se fait dans l'édition, un autre patronyme dont il ne cherche pas à faire mystère. Une autre Terre, donc, nous replonge dans une cité belliqueuse dont Arian Dhaye, le rebelle, veut essayer de saboter une des productions essentielles : la fabrication in vitro de cyborgs destinés à la poursuite d'une guerre de conquête interstellaire. Cela se passe en 3217 au lieu d'avoir lieu des dizaines de millénaires dans le futur (Mecanic jungle), la cité n'a pas encore couvert le monde, les résistants sont mieux organisés et, malgré des détails concordants (ici un « boîtier pectoral », là des « plaques bio-témoins », pareillement destinés à ficher électroniquement les individus), on peut fort bien considérer avoir affaire au même monde à deux étapes différentes de son évolution.
     Les rebelles ayant eu la révélation qu'il existe une infinité de mondes parallèles à la suite du naufrage dans leur dimension d'un homme d'un autre univers, ils décident d'y émigrer en masse, envoyant Arian Dhaye en éclaireur. Celui-ci se réveille sur « l'autre Terre », qui vit un âge barbare à la suite d'une guerre interplanétaire et, pris pour un dieu, il aide à la résolution pacifique d'un conflit entre deux tribus, avant de se lancer à la recherche des vestiges de l'ancienne civilisation. Toute cette série de trames peut paraître touffue à l'extrême mais, grâce à un montage parallèle désynchronisé dans le temps, qui ne nous livre qu'en fin de volume la clé des deux dimensions et la double personnalité d'Arian, Pelot s'en tire bien pour débrouiller les fils, malgré le passage un peu mécanique d'un chapitre à l'autre et d'une Terre à l'autre. En fait, la plupart des thèmes de la : SF sont là (univers parallèles, futur déshumanisé, dieux-héros, régression d'une civilisation), et ce court livre me semble être une bonne initiation au genre pour le public visé, celui des 14-15 ans. L'île aux enragés, qui lui fait suite, et où l'on retrouve Arian Dhaye errant sur le monde parallèle, est beaucoup plus simple, beaucoup plus linéaire, et n'est guère qu'un roman d'aventures agréablement et très correctement écrit. Une île occupée par des brutes à peine humaines, qui représentent une régression ultime causée par une arme génétique abandonnée lors des anciens conflits, en est le décor unique, qui permet à notre héros, après force poursuites, de découvrir les traces du passage des conquérants extraterrestres.
     A suivre... Avec Pelot, en tout cas, « Jeunesse Poche » a trouvé un auteur qui tranche agréablement sur la plupart de ses confrères de collection, engoncés dans un plat conformisme. Nous ne nous en étonnerons pas, Suragne ayant percé aisément la surface du Fleuve Noir, où il a fait infiniment mieux que le présent Mecanic jungle. Nous oublierons donc ce dernier ouvrage, à moins de le considérer comme un « Anticipation-jeunesse » à confier aux 12-13 ans, à la place de Une autre Terre, lui lisible par des adultes moyens de mon genre.
 

Denis PHILIPPE
Première parution : 1/12/1973 dans Fiction 240
Mise en ligne le : 17/1/2016


 

 
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.

NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.
Vie privée et cookies