Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Zodiacal

Piers ANTHONY

Titre original : Macroscope, 1969

Traduction de Françoise SERPH
Illustration de Romain SLOCOMBE

OPTA , coll. Anti-mondes n° 22
Dépôt légal : 4ème trimestre 1975
416 pages
ISBN : 2-7201-0039-0   
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    
     Au seuil du 21ème siècle, la dernière conquête de la science humaine, c'est le macroscope. Oeil sans limite ouvert sur l'ensemble de l'univers, il peut même triompher des barrières du temps. Par lui, l'homme, sans se déplacer, peut survoler des millions de planètes, découvrir des cultures étrangères, des civilisations extravagantes.
     Mais, bien avant l'humanité, une entité supérieure a su maîtriser le rayonnement des macrons et, depuis, comme un radiophare cosmique, elle diffuse un redoutable message de savoir qui brûle le cerveau humain qui le reçoit comme un filament survolté.
     C'est pour affronter le Destructeur que deux hommes et deux femmes quitteront la Terre pour une odyssée au bout de l'espace, dans les tourbillons du temps, emportant le macroscope et les secrets du zodiaque qui gouvernent l'univers.
     Quarante ans, quinze romans à son actif, Piers Anthony, s'il s'inscrit dans la veine « classique » de la S.F. est le maître des sujets originaux. Après Chton, Omnivore et Orn, Zodiacal (titre originale : Macroscope) est son chef-d'oeuvre démesuré.

    Cité dans les pages thématiques suivantes :     
 
    Critiques    
 
     Dans le sillage d'Arthur C. Clarke (mais 2001 plus que Rama et le film plus que le roman), la quête d'un petit groupe de Terriens du proche futur pour approcher, atteindre, comprendre une civilisation galactique qui embrasse le temps et l'espace sur des millions de siècles et d'années-lumière. Quête dualiste et dialectique, dans le récit comme dans l'écrit du récit : les Terriens s'opposent et se complètent deux à deux (couple à couple, hommes à femmes) et le héros, Ivo Archer, est lui-même une personnalité deux fois double (femme/homme, idiot/génie) ; l'usage d'une science matérialiste (astronomie) intègre une connaissance mythique (astrologie) ; l'espace renvoie au temps (« chutes » dans le passé) et le temps projette dans l'espace ; la civilisation galactique a deux faces, destructrice avec le Destructeur, éducatrice avec le Voyageur, et ces deux faces sont en dernier ressort complémentaires et bénéfiques. Dans la conduite du récit, Anthony appuie la hard-science (astronomie, écologie, histoire) sur la métaphysique (astrologie), la politique (mise en accusation des Etats-Unis) sur la poésie (intégration en collages de l'œuvre du poète romantique Sidney Lanier), la psychologie (rapports entre les Terriens) sur le cosmique. Résultat, un énorme roman de 400 p. en tout petits caractères, qui a la double consistance béton armé/caoutchouc : il est difficile d'y accéder, et il a tendance à vous repousser une fois qu'on y est entré. Car à côté de moments passionnants (une splendide séquence d'anthologie : celle où Afra est dématérialisée et rematérialisée par le rayon biologique sous le regard de l'homme qui l'aime), il y a beaucoup trop de tunnels arides et bavards (explications astronomiques et astrologiques). Bref un monstre, dont on ne peut faire le tour en une demi-page, et qui irrite et endort autant qu'il passionne.
 

Jean-Pierre ANDREVON (lui écrire)
Première parution : 1/5/1976 dans Fiction 269
Mise en ligne le : 1/1/2014


 

Dans la nooSFere : 62668 livres, 58986 photos de couvertures, 57158 quatrièmes.
7958 critiques, 34395 intervenant·e·s, 1334 photographies, 3656 Adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2018. Tous droits réservés.