Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Forteresse de coton

Philippe CURVAL




GALLIMARD (Paris, France), coll. La Blanche
Dépôt légal : 1967
Première édition
Roman
ISBN : néant   
Genre : Imaginaire



    Quatrième de couverture    
     Sur une plage du Lido, Blaise Canahan, géologue, a un rendez-vous avec l'énigmatique Sarah, après sa rentrée d'une mission de dix mois en Turquie. Mais ce n'est que par le biais d'un retour en arrière dans le temps que nous découvrons qu'il l'avait rencontrée à Paris, aimée une nuit dans sa maison de Meudon, puis installée, pendant son absence dans un palais vénitien, sous la garde du mercenaire Grégoire Salvi. Et peu à peu, Sarah se révèle : elle exerce sur Blaise une sorte d'envoûtement érotique, lui invente une seconde personnalité qu'il accepte, celle de Julien Cholles, représentant en livres pornographiques. Elle lui impose aussi sa liaison avec Salvi. L'exaspération sensuelle de Blaise touche au paroxysme après le mystérieux accident dont Sarah est victime : tombée dans le Grand Canal, elle est blessée au ventre, transportée à l'hôpital où elle passe plusieurs mois parce que la plaie s'infecte et ne se referme pas.
     Mais cette blessure semble avoir atteint le jeune homme aussi : comment pourra-t-il guérir du mal nommé Sarah ? Comment va-t-il sortir de cette aventure où la réalité quotidienne et la folie se dissolvent dans une admirable lumière de poésie et de perversité ?

     Philippe Curval est né en 1929 à Paris. Après avoir exercé de nombreux métiers — aide-comptable, vendeur, photographe, céramiste, peintre en réfrigérateurs, en voitures, en bâtiments, en tableaux — il participe à un mouvement littéraire inconnu, celui qui réunit en 1953 les très rares auteurs français de science-fiction. Il s'occupe alors de l'unique librairie du genre, « La Balance'', publie ses premières nouvelles dans Fiction et fait partie du comité de rédaction du Petit Silence Illustré avec Jacques Sternberg. Il obtient le prix Jules Verne en 1963 pour Le Ressac de l'espace (Hachette).

    Cité dans les Conseils de lecture / Bibliothèque idéale des oeuvres suivantes :    
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition GALLIMARD, Folio SF (2006)


     La Venise qu'a choisi Philippe Curval pour faire se rencontrer Biaise et Sarah, a quelque chose du jardin d'Eden, perdu depuis la nuit des temps. Dans ce dédale entre terre, ciel et mer, un chaos primordial peuplé de reflets et de mensonges attend de redonner naissance à une nouvelle humanité. Une nouvelle alliance, dans un nouveau paradis terrestre dont nul ne chassera le couple élu, prisonnier volontaire d'un éternel présent. Cette œuvre réclame son lot de magie, de rituels et de sacrifices. Une lente alchimie où la matière des souvenirs est triturée jusqu'à l'épuisement, avant d'être livrée à la cuisson du soleil vénitien et au lavage des eaux lagunaires. Une purification où les ivresses sont menées jusqu'au dégoût.

     Cette purgation du réel, Biaise Canehan (Canaan, la terre promise ?) l'accepte comme on accepte de traverser le désert pour une terre promise, une chair promise, vers cette inaccessible Sarah qu'il aime (Sara, la femme d'Abraham, considérée comme la mère du peuple d'Israël ?). Pour quitter quel enfer ? Celui qu'il tente de dissimuler avec une fausse identité, sous le nom de Julien Cholle (Le Shéol, l'enfer ?).

     Mais, à l'instar de Moïse, Biaise ne verra pas le pays rêvé, cette singulière réalité obtenue au cœur de l'athanor de son imaginaire, ce pur objet mythique, insaisissable, qui s'échappe au moment même où il vient au monde.

     À l'origine, Dieu créa le ciel et la terre puis sépara les eaux. Dans l'espace et le temps, au cœur du tohu-bohu, émergea une pure réalité, le jardin d'Eden. La bible dit ensuite que Dieu prit plaisir à contempler sa création... La lecture de La forteresse de coton m'oblige à penser que cela ne dura qu'un instant très court et que Dieu comprit alors que cette réalité lui demeurerait inaccessible jusqu'à la fin des temps.

Jonas LENN
Première parution : 1/4/2006
dans Galaxies 39
Mise en ligne le : 9/2/2009


 

Edition DENOËL, Présence du futur (1979)


     Est-ce une localité à nulle autre pareille et que l'auteur décrit avec une sourde passion ? Est-ce un style élégant issu des remugles du XIXe siècle ciselant patiemment des lambeaux de cauchemars ? Est-ce plutôt la lente désagrégation d'un corps ou d'un esprit obsédé par l'amour qui rendent la Forteresse de coton si attachante à investir, si extatique parfois qu'on se surprend à relire des phrases, si perfide que l'on se trouve, en fin de compte, vouloir aimer charnellement Sarah ?
     Il est certain que Philippe Curval a réalisé avec ce roman une oeuvre inquiète et effrénée qui laisse sourdre l'insolite de la précision même des détails réalistes et d'une sorte de désespoir à fixer des moments de vie, à la façon d'un peintre s'évertuant à immortaliser une brume fugitive ou une aurore.
     Le cinéphile ne manquera pas de rapprocher quelques séquences d'oeuvres comme Vacances à Venise, mais il ne pourra pas non plus ne pas s'inquiéter parfois de la façon dont un Ne vous retournez pas paraît s'être « inspiré » de cette Forteresse. C'est en tous cas à un beau voyage dans la cité des doges que Philippe Curval convie son lecteur par bandes arrachées au contexte passionnel, à moins que ce ne soit l'inverse. Jusqu'au dénouement aussi inattendu que prévisible par la logique des attractions lentement mises en place.
     Et tant pis si le milieu social est un reflet de sociétés alambiquées où il n'est pas besoin de travailler pour vivre. L'esthétisme, le décor, la folie peut-être, interdisaient tout autres préoccupations qu'oniriques. Un peu comme dans ces romans libertins où il ne pouvait y avoir de place pour autre chose que les jeux dangereux d'amours exacerbées.

Jean-Pierre FONTANA
Première parution : 1/11/1979
Alerte 5
Mise en ligne le : 15/3/2002




 
retour en haut de page

Dans la nooSFere : 70931 livres, 81311 photos de couvertures, 66126 quatrièmes.
8470 critiques, 38100 intervenant·e·s, 1487 photographies, 3724 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2020. Tous droits réservés.