Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
Efroyabl ange1

Iain M. BANKS

Titre original : Feersum endjinn, 1994

Traduction de Anne-Sylvie HOMASSEL
Illustration de Alain BRION

GALLIMARD (Paris, France), coll. Folio SF n° 623
Dépôt légal : janvier 2019, Achevé d'imprimer : 17 janvier 2019
432 pages, catégorie / prix : F8
ISBN : 978-2-07-279067-6
Format : 10,8 x 17,8 cm  
Genre : Science-Fiction



    Quatrième de couverture    

Une femme nullement humaine, une autre qui s'entête à porter son nom d’homme, un militaire huit puis sept fois mort, un enfant au verbe particulier - tels sont les héros qui doivent sauver la Terre.
Ils rencontreront, au cours de leur quête, des vivants comploteurs, des morts bien renseignés, une fourmi farceuse, quelques paresseux chuinteurs et nombre d'oiseaux bavards et d'outre-cieux.

Efroyabl ange1, plus qu'un récit de science-fiction, est un conte narquois, peuplé d'êtres étranges, d'univers imbriqués et de rebondissements joyeux.

Né en 1954 en Écosse, de formation littéraire, lain Menzies Banks a exercé divers métiers pittoresques avant de se consacrer à plein temps à l'écriture.


    Sommaire    
1 - Jean-Luc André D'ASCIANO, Postface, pages 413 à 425, Postface
 
    Critiques des autres éditions ou de la série    

 
Edition L'OEIL D'OR, Fictions & fantaisies (2013)


     Dans un futur lointain, ce qui reste de l’humanité est structuré autour d’un immense château, ancienne bâtisse qui servait à atteindre les étoiles. Le monde est menacé par la dévoration, un phénomène stellaire qui devrait obscurcir le système solaire et détruire toute vie sur Terre. Face au Roi se sont dressés les Ingénieurs, en désaccord sur la méthode pour contrer la catastrophe à venir. Enfin, la Crypte, une sorte d’intelligence artificielle, permet à chacun de disposer de huit vies réelles puis de huit avatars virtuels pour qui le temps s’écoule différemment. Parmi tout ceci, Bascule, un jeune moine capable de plonger dans la Crypte pour en retirer des informations psychiques, se sent investi d’une mission débutant par la recherche de sa copine la fourmi qui parle.
 
     Paru en 1994 et lauréat du British Science Fiction Association Award dans la foulée, il aura fallu attendre presque 20 ans et le courage d’un petit éditeur, L’œil d’Or (non spécialisé en science-fiction, mais dont la collection Fictions & Fantaisies devrait intéresser plus d’un visiteur de nooSFere), pour que sorte une traduction française de ce Feersum Endjinn, peu avant la mort soudaine de son auteur, Iain Banks.
 
     Pourquoi une telle attente ? Tout d’abord, Efroyabl Ange1 ne fait pas partie du cycle de la culture pour lequel l'auteur est surtout connu en France. Ensuite et surtout, parce que le roman trainait une réputation d’œuvre difficilement traduisible.
 
     Composé de 10 chapitres divisés chacun (à l’exception du dernier) en quatre parties correspondant chacune à un narrateur, toujours dans le même ordre, c’est en arrivant au quatrième personnage que l’on comprend la difficulté : Bascule s’exprime dans une phonétique hasardeuse et perturbante au premier abord. Mais pas d’affolement : si les premières lignes de ce raconteur nécessitent un effort, on s’habitue vite à ses tournures et seuls quelques mots résistent à une compréhension rapide. Car Bascule, en plus de son orthographe, a une façon personnelle de parler, franche et directe, que Banks constelle d’humour et que l’excellente traduction d’Anne-Sylvie Homassel rend particulièrement bien.
     Au-delà de ce tour de force stylistique, l’auteur écossais réussit avec Efroyabl Ange1 un livre complet : sur une courte distance (moins de 300 pages), l’écrivain empile les sujets et les personnages, les développe sans perdre le lecteur et construit une intrigue riche et fine. Les pérégrinations de Bascule et des autres narrateurs, d’abord peu évidentes à cerner, finissent par former un tout cohérent et solide, où rien n’est inutile. Enfin, remarquons qu’Efroyabl Ange1, s’il n’est pas à proprement parler un roman difficile, nécessite une lecture attentive pour ne pas laisser passer des informations importantes à la compréhension. De l’attention, oui, comme pour la dégustation d’un vin rare et précieux, de la première à la dernière gorgée.

René-Marc DOLHEN
Première parution : 17/7/2013
nooSFere




 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65457 livres, 64385 photos de couvertures, 60193 quatrièmes.
8088 critiques, 35877 intervenant·e·s, 1434 photographies, 3684 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.