Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Aventuriers des étoiles

Roland C. WAGNER

Science Fiction  - Illustration de Philippe CAZA
MNÉMOS, coll. Icares n° (50), dépôt légal : février 2004
320 pages, catégorie / prix : 18 €, ISBN : 2-915159-17-3
Couverture

    Quatrième de couverture    
     — Pourquoi la Guerre s'est-elle à nouveau déclenchée ?
     — La Ténèbre l'a suscitée, dit l'homme.
     — La Ténèbre ne lui survivra pas, ajouta l'enfant. J'ai vu l'avenir, tu sais... un avenir radieux.
     — Mais il ne sera radieux que si tu consens à emporter les sphères, reprit son compagnon.
     J'acceptai. Alors, l'enfant me fit un grand sourire et murmura, d'une voix d'adulte :
     — Celui qui m'accompagne est le sverach disalman. Retiens ce nom même si tu ne le comprends pas.
     — Et toi, qui es-tu ?
     — Son sourire s'élargit.
     — Le floyd dakil combo.

     Le capitaine Lit de Roses — un nom à coucher dehors — a le don de se fourrer dans les situations les plus invraisemblables. Mais il sait qu'il peut compter sur sa chance infernale, aussi bien pour empêcher une guerre sur Klash, que pour trouver la cour du mystérieux roi Pourpre...

les aventures jubilatoires
du capitaine lit de roses .

     Avec plus de quarante romans à son actif (dont l'œil du Fouinain, Le Chant du cosmos, La Saison de la sorcière, et la série culte des Futurs Mystères de Paris !, Roland C. Wagner est l'un des écrivains de SF les plus originaux. Il a été récompensé par cinq Rosny Ainé, un Grand Prix de l'imaginaire et un prix Tour Effel. Aventuriers des étoiles reprend Les Psychopompes de Klash, space opéra goguenard, enrichi de sa suite inédite en volume, parodie futée du Magicien d'Oz.


    Sommaire    
1 - Les Psychopompes de Klash, pages 7 à 165, Roman
2 - Par la noirceur des étoiles brisées, pages 167 à 316, Roman
 
    Critiques    
     Judicieuse réédition que celle-ci, puisqu'elle nous permet de disposer à la fois des Psychopompes de Klash, roman paru en 1997 chez Mnémos, et sans doute difficilement trouvable, et de sa suite, Par la noirceur des étoiles brisées, publiée en feuilleton dans la revue Bifrost. Le tout sous une couverture de Caza, qui nous donne idée de ce que peut être le roman : un space opera de la plus pure facture, peuplé d'aventuriers durs à cuire et de créatures en tous genres, toutes plus exotiques les unes que les autres. La plus célèbre restant bien évidemment le djugnalâmm, bestiole très affectueuse et un rien télépathe, dont l'activité principale consiste à dévorer tout acier monocristallin lui passant sous la dent. On suit donc l'inénarrable capitaine Lit de Rose, un Hyperstochastique qui a donc peu de chances de mourir accidentellement, qui doit tout d'abord s'acquitter d'une mission d'escorte, protégeant notamment un petit garçon capable lors de crises qu'il ne maîtrise pas de provoquer le vieillissement accéléré de ce qui l'entoure. Mais, très vite, de simple sidekick, Lit de Rose se transforme en protagoniste principal de l'histoire. Dans la deuxième aventure, il rencontre une jeune extraterrestre, bombe sexuelle mais intouchable car dangereuse, qui souhaite que Lit de Roses l'accompagne chez le mystérieux Roi Pourpre, qui pourra peut-être la guérir de son infortune...
     On ne s'ennuie pas un instant dans cette saga, du fait du rythme endiablé et de l'humour omniprésent qui caractérise la plupart des romans de Roland C. Wagner. On s'amusera également à noter les innombrables références à la SF en général, et au genre en particulier. Par exemple, docsmith est une époque éloignée, le wankh une unité de mesure et Dickson une planète. Mais il ne s'agit là que d'un aperçu, car il y a des clins d'oeil quasiment à chaque page, tant Wagner s'est régalé de parsemer ses romans d'anecdotes destinées à introduire ces références. Toutefois, cela ne nuit aucunement à la lisibilité de l'ensemble, et les lecteurs ayant une culture assez limitée du space op' n'auront aucun mal à savourer Aventuriers des étoiles.

Bruno PARA (lui écrire)
Première parution : 1/5/2004
nooSFere


     Le capitaine Lit de Roses, né il y a bientôt quinze ans au Fleuve Noir sous la plume de Red Deff — personnalité d'une fantaisie débridée qui fut ensuite absorbée par l'entité littéraire Roland Wagner — avait récemment repris du service sous forme de feuilleton dans les pages de la revue Bifrost. Ce sont ces deux récits, Les Psychopompes de Klash et Par La Noirceur des étoiles brisées, révisés et augmentés, qui sont repris sous le titre générique d'Aventuriers des étoiles. Dans le premier roman, il s'agit de déjouer la menace d'une guerre entre les trois seules races belliqueuses de la Galaxie — les Terriens, les Folms et les Djungunzz depuis la découverte sur Klash d'artefacts d'une civilisation disparue, qui pourrait bien rompre le fragile équilibre de la paix. Dans le second, une planète est menacée d'extinction par la collision annoncée avec une étoile errante ; se portant à son secours, le capitaine Lit de Roses doit partir à la recherche du roi Pourpre. Cette quête est astucieusement calquée sur le Magicien d'Oz : l'épouvantail est une créature sexy dont la proximité provoque l'effroi, le robot une créature sexuée du Peuple de Métal...

     Très référentiels, les deux romans abondent en clins d'œil aux maîtres de la science-fiction : le vaisseau Shayol, les petits extraterrestres omniprésents, la planète Dickson, la période pnume, etc., parleront à tous les amateurs. Plus que les péripéties, ce sont les personnages qui retiennent l'attention chez Wagner : ainsi le capitaine Lit de Roses, vieux baroudeur de l'espace, est un hyperstochastique incapable d'envisager le pire, doté d'une chance incroyable ; le djugnalâmm, adorable créature empathe, dévore malheureusement l'acier ; Floyd est un adolescent dont les crises font vieillir les éléments non organiques à proximité.

     L'imagination féconde de Roland Wagner, tour à tour ironique, burlesque, loufoque, ne souffre d'aucun temps mort. Mais en funambule accompli, Wagner parvient à canaliser cette profusion de délires autour d'une trame cohérente dont il ne perd jamais le fil. Ces deux romans sympathiques et rafraîchissants permettent au lecteur de passer un bon moment.

Claude ECKEN (lui écrire)
Première parution : 1/9/2004
dans Galaxies 34
Mise en ligne le : 2/1/2009


 
Base mise à jour le 18 mars 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.