Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Le Rôdeur devant le seuil

August DERLETH & H. P. LOVECRAFT

Titre original : The Lurker at the Threshold, 1945
Fantastique  - Traduction de Claude GILBERT
Illustration de Wojtek SIUDMAK
POCKET, coll. Science-Fiction / Fantasy n° 5303, dépôt légal : septembre 1988
224 pages, catégorie / prix : 5, ISBN : 2-266-02264-4

Couverture

    Quatrième de couverture    
     Sa piste s'arrête à l'orée du bois. Son fusil et son chapeau sont restés dans la neige, ce qui m'a permis de l'identifier : Jededyah Tyndal, un jeune homme de quatorze ans, qui est introuvable — et qui malheureusement le restera. Je pense qu'une Entrée a été laissée ouverte d'une façon ou d'une autre et que Quelque Chose l'a empruntée sans que je sache de quoi il peut bien s'agir. Les empreintes sont nombreuses et il pourrait y avoir plusieurs Créatures de grande taille ; je n'en ai vu aucune mais je ne suis pas sûr qu'Elles soient invisibles. Savez-vous à quelle page du livre se trouve la formule qui permettrait de Les renvoyer chez Elles ? Je vous supplie de faire vite car Elles se nourrissent apparemment de sang comme les autres et nul ne peut dire quand Elles reviendront du Dehors et se remettront à chasser les gens.

     Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) est avec Edgar Poe le plus illustre auteur fantastique américain. August Derleth (1909-1971), son exécuteur testamentaire, a complété ses manuscrits inachevés et prolongé son oeuvre avec un remarquable sens du style cabalistique du maître, de la topographie de la sinistre région d'Arkham et de l'inquiétante mythologie des Grands Anciens.


    Sommaire    
 
    Critiques    
     Ce roman de Lovecraft a vu le jour grâce à la collaboration posthume de Derleth. Comme certains grands peintres, Lovecraft n'a connu la célébrité qu'après la mort. Il semble que de son vivant il se souciait assez peu de donner à son œuvre originale l'audience qu'elle méritait. Confier ses textes à des amis proches lui suffisait. Ce sont ces mêmes amis qui, après sa disparition prématurée d'un cancer à l'intestin à quarante-six ans, ont poursuivi son œuvre et l'on fait connaître au grand public.
     Ambrose Dewart revient vivre dans la propriété de ses ancêtres dont il vient d'hériter. Tout de suite, il surprend des bruits qui courent sur la forêt Billington, son nouveau domaine, des bruits qui font état de manifestations et de disparitions bizarres. Aussitôt, il entreprend des recherches approfondies. Mais son comportement va se mettre peu à peu à changer et il deviendra un autre homme avant d'avoir achevé son enquête...
     Ce roman donne une image de l'atmosphère qui imprègne l'imagination de Lovecraft. Lourde, fétide, angoissée, éprouvante, inquiétante, glauque, brûlante, laide, sanguinaire. Je pourrai lui donner encore mille autres qualificatifs, mais il faut le lire pour le croire et se laisser envoûter par la musique plus que macabre qu'il joue, une musique de la monstruosité extraterrestre et du pouvoir gris et noir.
     L'imaginaire de Lovecraft possède la puissance que l'on attribue à la Mythologie, parce que justement il est mythologie. Ni grecque, ni romaine, ni égyptienne, ni biblique. A la fois terrienne et extraterrestre, c'est à dire beaucoup moins rassurante que la nôtre parce qu'elle appartient à d'autres mondes.
     Le rôdeur devant le seuil a pour nom Yog-sothoth le malfaisant, “qui bouillonne comme le limon originel dans les chaos nucélaire, à jamais au-delà des frontières les plus éloignées du temps et de l'espace !”


Éric SANVOISIN
Première parution : 1/12/1988
dans Fiction 403
Mise en ligne le : 18/10/2003

 
    Critiques des autres éditions ou de la série    
Edition J'AI LU, Science-Fiction (1959 - 1984, 1ère série) (1973)


     J'ai déjà mentionné ce recueil à l'occasion de sa première parution en France, chez Christian Bourgois (voir Coup d'œil chez les éditeurs dans Fiction n° 215). Je me bornerai à rappeler que c'est d'un faible intérêt. La collaboration Lovecraft-Derleth est en fait posthume et tous les récits sont rédigés de la main de Derleth, d'après des « notes » laissées (ou, dans certains cas, censées avoir été laissées) par Lovecraft (dont Derleth était l'exécuteur testamentaire). Il y a encore deux autres recueils du même acabit, L'ombre venue de l'espace et Le masque de Cthulhu, également publiés chez Bourgois et que J'ai Lu compte probablement rééditer aussi. Avis aux néophytes : cette production est à ne confondre en aucun cas avec du Lovecraft authentique.


Serge BERTRAND
Première parution : 1/8/1973
dans Fiction 236
Mise en ligne le : 28/10/2002


 
Base mise à jour le 18 juin 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.