Site clair (Changer
 
    Fiche livre     Connexion adhérent
Récits des coins d'ombre

Claude MAMIER


Illustration de Lionel LONDEIX

OXYMORE , coll. Épreuves n° (1)
Dépôt légal : avril 2003
Première édition
Recueil de nouvelles, 276 pages, catégorie / prix : 13,80 €
ISBN : 2-913939-26-0
Genre : Fantastique



Quatrième de couverture
     La Mort qui marche dans nos rues sous les traits d'une belle femme en robe rouge, un homme qui veut faire reculer le temps à coup de fusil, un architecte qui parcourt l'univers pour construire les cathédrales du futur, des morts-vivants créant peu à peu une nouvelle société dans une New York dévastée, autant de récits, autant de coins d'ombre à explorer en espérant pouvoir en ressortir intact.
     Le Fantastique, la SF et la Fantasy se côtoient dans les huit nouvelles du premier recueil de Claude Mamier, trois genres unis dans une même noirceur, dans une même peur d'affronter cette obscurité qui ne demande qu'une seconde d'inattention pour nous avaler... Et qui parfois ne se situe pas plus loin que de l'autre côté de ces yeux qui nous regardent dans le miroir.

     Claude Mamier, Prix Stephen King en 2001, est l'un des nouvellistes les plus en vue de la jeune scène francophone. Éclectique et surprenant, il s'adonne avec une même frénésie à tous les styles de l'Imaginaire, sans craindre de briser les codes ou de mêler les genres. Voici l'occasion de plonger dans l'univers foisonnant que les lecteurs ont pu effleurer, ces dernières années, dans les meilleures revues et anthologies du genre.
Sommaire
Afficher les différentes éditions des textes
1 - Jusqu'à ce que la Mort, pages 7 à 27, nouvelle
2 - Néo-Amsterdam, pages 29 à 55, nouvelle
3 - Les Aiguilles, pages 57 à 101, nouvelle
4 - Privé du champ des offrandes, pages 103 à 117, nouvelle
5 - De sous les ruines de mon pays, pages 119 à 149, nouvelle
6 - On a Little Road to Nowhere, pages 151 à 163, nouvelle
7 - Bâtisseur de cathédrales, pages 165 à 201, nouvelle
8 - Musique des morts, pages 203 à 243, nouvelle
9 - Postface ou il était une fois le petit texte à la fin du livre, pages 245 à 256, postface
10 - Biographie, pages 259 à 260, biographie
11 - Bibliographie, pages 261 à 262, bibliographie
Critiques
     Sur les épaules de Claude Mamier reposait la difficile responsabilité d'inaugurer la collection Épreuves de l'Oxymore, qui, par des recueils de nouvelles, compte faire découvrir les nouveaux auteurs de l'Imaginaire francophone. Grand voyageur dans le réel comme dans le virtuel, Claude Mamier nous entraîne dans des pays réexplorés, ses expériences vécues nous servant de guide.

     Le voyage débute en Irlande, terre de tous les rêves, de la guerre et de la musique, des pubs et des landes. Jusqu'à ce que la Mort dépeint les affres d'un héros que la Mort a toujours refusé d'emmener, et qui voit tomber les uns après les autres celles et ceux qu'il aime. Il apprendra avec stupeur pourquoi il a été épargné, mais acceptera-t-il son destin ?

     Bien différent est le brocanteur qui, un jour, achète quelque chose d'étrange dont son propriétaire semble bien pressé de se débarrasser, avant de revenir pour, curieusement, exiger de récupérer son bien. Les Aiguilles sont de mystérieux objets qui, si l'on commence à s'en servir, s'avèrent plus accrocheurs que la plus douce des drogues, et plus dangereux que la plus dure d'entre elles.

     Les catastrophes prennent parfois des allures de fin du monde. De sous les ruines de mon Pays met en scène une terrible prophétie : à cause d'un tremblement de terre et de l'égoïsme d'un prince, le malheur s'abat sur la terre de Niholina. Les fidèles de l'Unique parviendront-ils à empêcher la destruction de leur pays ?

     Claude Mamier ne nous fait pas seulement voyager à travers l'espace, mais aussi à travers le temps. Néo-Amsterdam est une planète dont on ne s'échappe pas, une prison où toute la Terre envoie ses rebuts. Le plus grand danger de cet endroit est le styx, une drogue qui rend fous ceux qui en manquent. À cause de cela, il faut toujours avoir des pastilles sur soi, afin d'en offrir plutôt que de se laisser massacrer. Dans Bâtisseur de Cathédrale, les religions semblent plus intéressées à asseoir leur pouvoir sur les hommes qu'à les aider : la population de Necal, le satellite de la planète Kalira, en fait les frais. Cette nouvelle pèche par un excès de longueur mais une fois que l'on y est ancré le récit est poignant, particulièrement au regard de l'histoire terrienne...

     La mort est un thème qu'explore très souvent Claude Mamier, peut-être parce qu'elle est l'ultime voyage que nous entreprendrons tous ? Ainsi, On a Little Road to Nowhere, où le narrateur compte les voitures défilant sur l'autoroute, Privé du Champ des Offrandes, où un défunt assiste à ses obsèques, dans l'Égypte Antique, et surtout Musique des Morts. Cette très belle nouvelle décrit un futur où les morts bougent, pensent et surtout dansent, font la fête ou regardent dans le vide, sans trop savoir qui ils sont...

     Dans une postface détaillée, Claude Mamier nous livre, en toute sincérité, la genèse de ses textes et c'est toujours intéressant d'apprendre comment les idées sont venues à l'auteur. Récits des Coins d'Ombre est un livre à la fois passionnant et émouvant, irrégulier certes, mais qui permet de découvrir un auteur très prometteur.

Lucie CHENU
Première parution : 1/5/2004 nooSFere


     Alors que Claude Mamier et son copain Dul sont partis sur le sentier du conte pour mille jours éparpillés aux vents de quatre continents (<www.1000jours1001nuits.net >), il m'a semblé impératif de critiquer le premier recueil de Claude, un ouvrage constitué principalement d'inédits.

     Bien que je répugne à commencer cette critique par sa conclusion et à égratigner les histoires d'un type qui ose partir faire un tour du monde littéraire de près de trois ans, il est clair que je suis déçu (d'autant plus qu'il m'a fallu ramer pour arriver à la fin de certains des textes réunis ici). Si Claude Mamier possède un style en devenir assez intéressant (clarté et précision, alors que d'autres préfèrent la spirale adjectivale et l'esbroufe), s'il a des images plein la tête et des obsessions itératives — notamment celles de La Mort personnifiée et du cocufiage — , reste que ce livre (magnifique objet) ne vaut pas les presque quatorze euros qu'il coûte. Mamier a du talent, oui ; son éditrice n'en a aucun ; ou alors ils ne se sont pas compris. Sinon comment expliquer ces nouvelles parfois construites sur des idées formidables, mais qui, au fil de la lecture, se révèlent totalement insatisfaisantes : « Les Aiguilles », « On a little road to nowhere » ou « De sous les ruines de mon pays », qui semble être le texte le plus personnel de l'ouvrage. Tout aussi embêtant, Mamier a lu Stephen King et ne s'est pas encore libéré de cette influence (c'est criant dans « Les Aiguilles », qui ressemble trop à Bazaar). Notre jeune écrivain a aussi vu un certain film où des immortels se décapitent à coups de katana, ce qui lui a inspiré « Jusque à ce que la mort », une sorte d'Highlander mou du nœud dans lequel intervient, mal, la Faërie.

     Voilà un auteur entier qui n'hésite pas à placer ses récits aux U.S.A, en Irlande et ailleurs, et qui n'arrive pas encore à faire oublier ses origines françaises, sa pensée typiquement frenchy (et un rien altermondialiste bon teint). Il lui manque le détail qui tue et la pertinence psychologique ; une pertinence qui fait cruellement défaut dans le texte le plus faible de ce recueil, « Néo-Amsterdam », une nouvelle de S-F glauque à souhait et creuse à en crever. Pour conclure, ce livre n'est pas un grand livre, mais c'est sans doute l'acte de naissance d'un futur grand auteur.

CID VICIOUS
Première parution : 1/1/2004 dans Bifrost 33
Mise en ligne le : 1/3/2005

retour en haut de page

Dans la nooSFere : 74086 livres, 82041 photos de couvertures, 69700 quatrièmes.
8527 critiques, 40057 intervenant·e·s, 1541 photographies, 3735 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous contacter.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres et ne publions pas de textes.
Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2021. Tous droits réservés.