Encyclopédie Infos & Actu Recherche Association Sites hébergés
Bienvenue sur le site nooSFere.
Le javascript est nécessaire à l'affichage du menu dynamique.

recherche rapide
    nooSFere > Encyclopédie > Littérature Choisir un autre habillage   
    Critiques    
    Littérature    
    Identification    
    Fiche livre    

Faerie Hackers

Johan HELIOT

Fantasy  - Cycle : Faerie  vol.

Illustration de EIKASIA
MNÉMOS, coll. Icares n° (35), dépôt légal : avril 2003
288 pages, catégorie / prix : 17 €, ISBN : 2-911618-99-8
Autres éditions
   GALLIMARD, 2005
   in Faerie Stories, MNÉMOS, 2014
Couverture

    Quatrième de couverture    
     Le royaume de Faerie puise sa magie dans l'Histoire de notre monde, la Surface. Ses habitants croyaient vivre éternellement en paix, depuis qu'ils avaient relégué les démons au Rebut. Mais la grande tragédie du xxe siècle compromet l'équilibre entre les mondes : la Shoah attire en Surface le plus terrifiant démon de la création. Pour retrouver sa trace, le souverain de Faerie est contraint de faire appel à Lillshellyann, une fée renégate au caractère bien trempé, exilée à Paris à la fin du xxe siècle. Chaperonnée par le capitaine Lartagne, bretteur ténébreux et misogyne peu habitué aux usages de notre époque, Lillshellyann remonte la piste du démon évadé jusqu'à une startup spécialisée dans les mondes virtuels, Devil's Game. Enquêtant parmi les hackers, elle découvre alors qu'une menace inédite et horrifiante plane sur Faerie...

     Magie et cybertechnologie, un fascinant voyage entre les mondes

     Johan Heliot est né en 1970 ; son oeuvre est marquée par l'éclectisme des genres et l'inventivité littéraire. Il a publié cinq romans à ce jour, dont La Lune seule le sait, récompensé par le prix Rosny-Aîné 2001 du meilleur roman de science-fiction francophone. Aux frontières de la fantasy et du roman noir, Faerie Hackers explore avec humour les interrogations liées aux univers virtuels électroniques et pose un regard décapant sur les névroses du monde moderne.

 
    Critiques    
     Mon Vénéré Boss veut une double critique de Johan Heliot. C'est tombé dans ma boîte à mail l'autre jour. Comme ça, paf ! ! Bon, j'ai traîné les pieds et beaucoup soupiré, mais c'est la coutume : « Your wish is my command », dont acte.
     J'ai traîné les pieds parce que du sire Heliot, jusqu'à présent, tout ce que l'on a lu de bien, c'est son premier roman, La Lune seule le sait. La sagesse voulait donc qu'on s'abstienne désormais de lire du Heliot tant qu'il s'acharnerait à écrire du steampunk.
     Changement de cap, puisque les deux livres dont il est question ici n'ont rien à voir avec le steampunk. Et c'est un soulagement. Bien sûr, cela ne constitue pas un gage de qualité.

     Gardons le meilleur pour la fin et commençons par Obsidio. [...] 1

     Virage à 180 degrés et salto arrière rattrapé avec les dents pour Faërie Hackers. Ah ! Voilà une merveille ! Deux mondes : le monde d'en bas, Faërie, où vivent tous les êtres magiques que l'imagination puisse concevoir, et sur lequel règne le Roi Couleur. Le monde d'en haut, la Surface, où vous et moi vivons bêtement sans rien savoir. De la paix en Surface dépend la paix du monde d'en bas. Et, certes, depuis que les habitants de Faërie ont réussi à emprisonner tous les démons dans le Rebut, la paix règne. Mais la grande tragédie de la Seconde Guerre mondiale a compromis cet équilibre. La Shoah a permis à l'un des démons les plus terribles de se libérer. Il remonte en Surface et, utilisant les techniques cyber-technologiques les plus modernes, concocte un plan terrifiant pour se venger et reconquérir Faërie. Très vite, il enlève le fils du Roi et disparaît. Le Roi Couleur se voit contraint de demander l'aide de Lillshellyann, une fée renégate exilée en Surface pour avoir eu des prétentions politiques. Accompagnée par Lartagne, champion du Roi et protecteur du Dauphin, Lil va arpenter le tout Paris à la recherche du Démon et de l'enfant. Son enquête va la mener aux portes d'une société de création de jeux vidéo : Devil's Game. Et la partie ne fait que commencer...

     Alliance harmonieuse de la technologie du monde moderne et d'une fantasy imaginative de qualité, ce roman est une source de plaisir et une belle surprise hexagonale. Un style rythmé et nerveux, sans temps mort, des personnages solides aux caractères bien trempés, des décors contrastés et hauts en couleurs, une histoire dont la simplicité n'enlève rien au charme et à l'intérêt, voici un roman fort bien réussi qui flirte avec la littérature jeunesse, se lit d'une seule traite et dont on sort le sourire aux lèvres.

     Que ce soit dans Obsidio ou dans Faërie Hackers, Johan Heliot fait montre d'une inventivité exceptionnelle ; ses personnages à caractère fantastique sont impressionnants. De ce point de vue, la novella « Obsidio » est forte et puissante. Reste que les terres arides de l'interrogation existentielle et de l'étude des mœurs humaines ne sont pas pour lui. Mais dès lors qu'il parcourt les territoires de la Faërie, Heliot se révèle un guide sûr et merveilleux à qui il manque peu de chose pour devenir un écrivain magique.

     A surveiller de près.

Notes :

1. La partie de la chronique traitant de ce livre n'a pas été reproduite ici. La consulter sur la fiche du livre en question. [Note de nooSFere]


Sandrine GRENIER
Première parution : 1/7/2003
dans Bifrost 31
Mise en ligne le : 1/8/2004


 
Base mise à jour le 9 septembre 2017.
Écrire aux webmestres       © nooSFere, 1999-2017. Tous droits réservés.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique. Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres.