Site clair (Changer
 
  Critiques  
 
  Livres  
 
  Intervenants  
 
  Prix littéraires  
 
  Adaptations  
    Fiche livre     Connexion adhérent
La Tempête du Siècle

Stephen KING

Titre original : The Storm of the Century, 1999

Traduction de William Olivier DESMOND
Illustration de Virginia SHERWOOD

ALBIN MICHEL (Paris, France), coll. Romans étrangers
Dépôt légal : février 1999
448 pages, catégorie / prix : 135 FF
ISBN : 2-226-10714-2   
Genre : Fantastique



    Quatrième de couverture    
     On annonçait une tempête effrayante. Mais sur l'île de Little Tall on a l'habitude de ce terrible vent venu du nord-est. Pourtant, cette fois-ci, c'est différent. Pire que le froid et la neige, l'ouragan apporte avec lui quelque chose de terrifiant. Quelque chose que l'on n'a jamais vu. Quelque chose que personne ne veut voir.
     C'est lorsque les premiers flocons de neige commencent à tomber que Martha Clarendon est sauvagement assassinée. Confortablement installé dans le fauteuil de celle qu'il vient de tuer, André Linoge attend. Car il sait qu'il va être arrêté. Il sait aussi que si on lui donne ce qu'il veut, il partira.

Le nouveau best-seller du maître du thriller.

Un extraordinaire scénario
signé Stephen King :
l'événement TV de l'année aux Etats-Unis.

    Adaptations (cinéma, télévision, BD, théâtre, radio, jeu vidéo, ....)    
La Tempête du siècle , 1999, Craig R. Baxley (Mini série TV)
 
    Critiques    
     Affirmons-le d'emblée ce n'est pas là le nouveau grand roman de Stephen King. Ce dernier a déjà un titre, Bag of Bones, et il a été publié aux Etats-Unis par Simon & Schuster — il semble fort raisonnable d'espérer qu'il paraîtra bientôt en France La Tempête du siècle n'est pas non plus la novélisation de la minie-série homonyme de la chaîne américaine ABC. En fait, il s'agit tout simplement du scénario brut de décoffrage de cette production. Certes, ce texte est bel et bien signé par Stephen King, mais il a été pensé et formaté pour être joué et mis en scène.
     Au-delà de la forme, qui ne facilite pas la lecture, on peut quand même apprécier le récit de King réservant, comme d'habitude quelques bonnes surprises pour le lecteur et d'autres moins bonnes pour les personnages. Car, après la fantasy de La Tour sombre, le romancier fait un retour aux sources et renoue ici avec l'horreur pure, celle de ses premières œuvres, de Carrie à Bazaar, en passant par Christine et Simetierre.
     Ne pouvant situer cette nouvelle histoire à Castle Rock, cette ville ayant été dévastée dans Bazaar, Stephen King choisit la petite communauté de Little Tall Island. L'île de Dolores Claiborne est en effet idéale pour un huis clos tel que La Tempête du siècle. Isolés du monde par une catastrophe naturelle — la tempête dite « du siècle » qui frappe les États-Unis, et le Maine en particulier — , les hommes, les femmes et les enfants de Little Tall Island vont devoir affronter une autre catastrophe, surnaturelle celle-là, personnifiée par cet étranger nommé André Linoge. Par bien des aspects, ce dernier ressemble au Leland Gaunt de Bazaar ou au Randall Flagg du Fléau. Son arrivée à Little Tall Island provoque la fin de l'harmonie toute apparente qui existait sur cette petite île. Sa venue est marquée par un meurtre horrible et incompréhensible, celui de Martha Clarendon. Un crime dont l'assassin est immédiatement identifié par Mike Anderson, comptable à temps partiel de Little Tall Island, en la personne d'André Linoge. Cependant, le fait de mettre ce meurtrier sous les verrous est loin de résoudre tous les problèmes. Comme les habitants de Little Tall Island s'en rendront compte et de la manière la plus tragique qui soit.

     Habituellement, ce qui fait le charme et l'efficacité des récits de Stephen King, c'est son inimitable approche des personnages. Leur caractérisation parfaite est la marque de fabrique de ce romancier, dont le goût du détail parvient à humaniser presque totalement les créations de son esprit fécond. Hélas, dans La Tempête du siècle les personnages sont réduits à la portion congrue au profit des dialogues et des indications techniques (puisque toutes les mises en place de caméra et formats de prise de vue sont présentes dans le texte proposé par Albin Michel). Avec un brin d'exagération, on peut dire que ce ne sont plus que des marionnettes sans âme que des acteurs tels que Tim Daly (Mike Anderson) Debrah Farentino (Molly Anderson), Casey Siemaszko (Hatch), Jeffrey DeMunn (Robbie Beals), Julianne Nicholson (Cat Withers) et surtout Colm Feore (André Linoge), ont animées lors du tournage, sous la direction du réalisateur Craig R. Baxley (L'Agence tous risques, Dark Angel).
     On ne peut donc qu'attendre, avec une certaine impatience, de voir le résultat à l'écran. Notons au passage que La Tempête du siècle (la minie-série) a été diffusée par la chaîne américaine ABC les dimanche 14, lundi 15 et mardi 16 février, à 21h00.
     Au final, La Tempête du siècle (le livre) apparaît donc comme un simple pis-aller, un vulgaire substitut, un banal moyen de calmer les fans du King en manque de sa prose inimitable. Mais à trop jouer ce jeu là, les éditeurs risquent de dégoûter plus d'un lecteur. Ce qui, on en conviendra, serait plus que regrettable...

Philippe PAYGNARD
Première parution : 1/4/1999 dans Bifrost 13
Mise en ligne le : 1/11/2003


          La petite île du Maine, Little Tall, se prépare à affronter une terrible tempête de neige que les services météorologiques présentent comme « la tempête du siècle ». Mike Anderson, le chef de la police et responsable du supermarché de la petite communauté, est sur les dents. Il doit superviser les préparatifs des opérations de survie de la population qui sera coupée du monde et soumise aux dangers du blizzard. Juste avant les premières rafales sérieuses, Martha Clarendon, une vieille femme, est sauvagement assassinée par un étrange tueur qui, au lieu de fuir le lieu du crime, attend paisiblement les forces de police. Alors que les éléments se déchaînent sur la petite île, André Linoge emprisonné dans une cellule commence à montrer d'inquiétants pouvoirs et terrorise à distance les habitants. Les morts succèdent aux morts et Linoge, de plus en plus terrifiant, répète sans cesse un étrange ultimatum : « Donnez-moi ce que je veux et je m'en irai. » Réfugiés dans les sous-sols de la mairie transformée en bunker, les naufragés de la tempête vont découvrir l'horrible personnalité de Linoge et les clauses de son abominable chantage.
          Publication surprise, ce scénario de la mini-série du même nom est une véritable réussite. Stephen King, au meilleur de sa forme, nous offre une super-production horrifiante qui réussit le tour de force de nous faire oublier que nous sommes en présence d'un scénario et non d'un roman. L'approche psychologique des multiples personnages est d'une justesse et d'une profondeur magistrale ; l'intrigue, rapide et haletante, est un modèle du genre ; quant à l'étude quasi-sociologique d'une petite communauté confrontée à une catastrophe naturelle, à un élément surnaturel et à ses propres petits secrets destructeurs, le moins que l'on puisse écrire est qu'elle est brillante et finement menée. Le personnage de Linoge, inquiétant et dangereux à souhait, est l'un des plus grands méchants jamais dépeint dans une production télévisée et les fans de l'auteur ne peuvent s'empêcher de se demander s'il n'est pas une nouvelle incarnation de l'Homme Noir, Randall Flagg, question qui suscite quelques frissons supplémentaires. Depuis Sac d'os, King retrouve une seconde jeunesse et démontre à quel point il est capable de se renouveler sans pour autant rompre avec son passé. Le lecteur, envoûté dès les premières lignes du scénario, se surprend à éprouver un petit regret en refermant l'ouvrage, en imaginant ce qu'aurait pu donner cette formidable histoire sous forme de roman. Un chef-d'œuvre à n'en pas douter.

Daniel CONRAD
Première parution : 1/4/1999 dans Ténèbres 6
Mise en ligne le : 1/11/2003


 
retour en haut de page
Dans la nooSFere : 65769 livres, 65200 photos de couvertures, 60533 quatrièmes.
8089 critiques, 36062 intervenant·e·s, 1453 photographies, 3688 adaptations.
 
Vie privée et cookies/RGPD
A propos de l'association. Nous écrire.
NooSFere est une encyclopédie et une base de données bibliographique.
Nous ne sommes ni libraire ni éditeur, nous ne vendons pas de livres. Trouver une librairie !
© nooSFere, 1999-2019. Tous droits réservés.